AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Obéir aux ordres FT. Ganondorf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Obéir aux ordres FT. Ganondorf   Dim 18 Juin - 18:39

image of the character
Obéir aux ordres
feat. Ganondorf
Dans l'esprit cauchemardesque de Cya
Ses yeux d'améthyste restent plusieurs heures ouverts, alors que Cya se trouve déjà dans son lit. Les ruines des hauteurs d'Hébra, où s'est basé sa partie de l'armée de Ganon, sont pourtant silencieuses. Épuisées d'une journée d'entraînement. Voilà 5 longues années que la sorcière recrute pour son maître. Voilà 5 longues années qu'elle attend des nouvelles, qu'elle attend son retour. Voilà 5 longues années... sans rien. Pourtant elle ne perd pas espoir. Elle a foi. Elle a foi en celui qui la fascine, en celui qui lui a promit sa vengeance, sa rédemption. Elle attend, patiemment, et elle sera prête.

Puis, enfin, le sommeil finit par l'emporter. Toutefois, les nuits de Cya ne sont pas si paisibles et reposantes qu'elles devraient l'être. En effet, s'endormir est pour elle à chaque fois une torture, un défi. un véritable cauchemar.
Elle apparaît dans un vide violacé. Un néant paré de ténèbres. Elle n'a pas son apparence habituelle, elle n'est qu'une ombre nue. Qu'une silhouette dont les contours s'évaporent en fine fumée noir. Toutefois, une minuscule et étrange lumière s'échappe au niveau du palpitant de sa poitrine. Un semblant d'humanité? Un semblant de cœur? Nul ne sait. Quoi qu'il en soit, cette lueur faiblit et s'apprête a mourir.
Cya regarde autour d'elle et elle ne voit rien. Elle est seule, seule avec elle même. Jusqu'à ce que, au loin, d'autres ombres apparaissent. Ses âmes. Toutes ses âmes qu'elle possède en elle. Tout ses âmes qu'elle a emprisonnés. Elles sont toutes là, à la fixer de regards ampli de haine, ampli de rage. Puis elles finissent toutes, sans exception, par bondir sur elle. Alors Cya se défend. Elle n'a pas d'arme autre que son esprit, que son imagination, que sa détermination a vivre, a survivre. Alors elle fait apparaître dans le prolongement de son bras un fouet. Qu'elle fait claquer sur ses adversaires, ouvrant la chair ombrageuse de certain et coupant des membres a d'autres. Un véritable carnage, une boucherie. Et Cya lutte, encore et encore, sans qu'aucune de ces âmes ne puissent l'atteindre.

Toutefois, cette nuit la, son rêve semble se dérouler autrement. Sans explications, les ombres disparaissent, fuient. Est ce elle qui les a effrayé? La sorcière comprend bien assez vite que non, alors qu'elle sent une présence derrière elle. Alors, dans un crie de rage sonnant de la puissance d'un tambour de guerre, Cya se retourne et abat son fouet avec l'idée de l'enrouler autour du cou de ce qu'elle croit être une âme, et de lui arracher la tête. Mais, alors qu'elle constate que son coup est paré et qu'elle n'a fait qu'enrouler son fouet autour du poignet de l'individu, elle est surprise. Elle semble en effet equarquiller les yeux mais rien ne s'affiche sur cette face noir puisque son visage n'est fait que de fumée, en s'apercevant que c'est loin d'être l'une de ses âmes... et qu'il n'est rien d'autre que son maître.
« Maître... » murmure t-elle avec une voix à peine audible, ne faisant un instant aucune différence entre rêve et réalité.
Alors elle fait disparaître aussitôt son fouet et se penche respectueusement. Son visage se relève ensuite vers lui tandis qu'elle se redresse.
Ses yeux invisibles de rétrécissent alors qu'elle s'avance lentement. « Est ce bien vous? »
Par Baguetty pour Pub RPG Design
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire
seigneur du mal
avatar


Crédits : Strange (avatar), XynPapple (sign)
Messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Obéir aux ordres FT. Ganondorf   Jeu 22 Juin - 5:49




Obéir aux ordres
Ganondorf & Cya
Cinq années s'étaient écoulées depuis mon arrivée au sein du crépuscule, une arrivée qui avait été orchestrée avec soin et faisant en sorte que nul ne soit au courant de ma venue. Il ne m'avait fallu que d'un contact, que d'une seule personne pour me frayer un chemin jusqu'à ce royaume. Profitant de l'avidité de l'homme, de son envie de pouvoir, j'avais obtenu un passage et m'étais terré pendant des années. Un temps qui fut long mais nécessaire, afin que j’acquière la maîtrise de mes capacités ; mais je n’avais toujours pas éveillé le fragment de la triforce qui était mien. Cependant, cela faisait bien trop longtemps que le royaume d’Hyrule se trouvait dans une relative paix. Il était temps que je ne quitte ce royaume d’ombres pour retourner au sein de ce royaume qui craignait mon retour, que je le prépare.

Alors j’avais attendu, patiemment, que celle à qui j’avais enseigne la magie noire ne s’endorme. J’avais attendu qu’elle se plonge au plus profond de son être, au sein de ses rêves les plus noirs avant de m’insinuer dans son esprit en y imposant ma présence. Les contours de mon corps ne tardèrent pas à se dessiner tandis que, petit à petit, les faibles âmes qui habitaient son corps ne tendaient à fuir à la vue de ma simple présence, qui éveilla l’instinct de la jeune femme. D’un mouvement rapide et concis, elle s’était retournée et avait abattu son fouet en ma direction. J’avais dressé mon bras face à moi, à l’horizontal et son arme était venue s’enrouler autour de mon poignet alors qu’un air dur avait pris place sur mon visage. L'appellation de la femme à mon égard parvint à mes oreilles, un murmure, presque une brise qui provoqua un sifflement mais qui disparut aussi vite qu'elle était venue.

La jeune femme fit disparaître son arme, avant de s'incliner avec respect face à moi. L'air dur trônant sur mon visage ne l'avait pas quitté, demeurant présent alors que je l'observais de toute ma hauteur. Mon corps n'était qu'une ombre, mais il était pleinement identifiable. Qui d’autre que moi pourrait s'immiscer au sein de tes rêves. Ce n'était pas une question, mais bel et bien une affirmation que je lui offrais sur une voix tout aussi dure que l'air que j'arborais. Brisant la limite qui s'établissait entre nous, je m'étais avancé face à elle pour ronger les quelques mètres qui nous séparaient. Ainsi, je ne me trouvais qu'à quelques centimètres d'elle. Relèves-toi. Je lui avais donné l'ordre sur un ton rauque.

Cinq années. C'était le temps qui s'était écoulé depuis la dernière fois que j'avais vu celle qui m'avait suivi dans ma fuite du château d'Hyrule. Je ne manquais pas de remarquer les détails physiques qui avaient changé chez elle, ainsi que le nouveau masque qu'elle arborait. Si elle n'était qu'une forme ombrageuse, je ne peinais pas à discerner son apparence. Je veux savoir ce qu'il s'est passé durant ces dernières années. C'était bien un ordre que j'énonçais, ma voix le démontrant. Implacable. Je me dressais fièrement de toute ma hauteur, demeurant d'une droiture qui ne faillirait pas et imposant ma présence en ces lieux sinistres, dans cet esprit sombre. Il n'y avait nul élément extérieur qui pourrait venir nous déranger, le calme s'était imposé et seul le son intraitable de ma voix le brisait. J'avais passé de nombreuses années au sein du royaume des ombres, apprenant à maîtriser ma puissance et attirant des partisans envers ma cause. Arrachant un artefact à leur temple, une épée qui semblait taillée pour être portée par mes bras. J'avais agi, je m'étais insinué dans ce royaume. Mais le temps se rapprochait, celui de mon retour au sein du royaume d'Hyrule.
Fiche codée par NyxBanana

_________________


Power
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Obéir aux ordres FT. Ganondorf   Mer 5 Juil - 22:36

image of the character
Obéir aux ordres
feat. Ganondorf
Dans l'esprit cauchemardesque de Cya
Cya se sent subitement stupide. Oui, qui d'autre aurait pu s’immiscer ainsi dans ses rêves? Qui d'autre aurait-elle pu accepter ici, dans ce monde qui n'est rien d'autre que le sien, dans son plus grand secret, dans son pire cauchemars? Oui. C'est lui. C'est bien lui. Ganondorf. Celui qu'elle attend depuis cinq longues années. Alors elle a détourné le regard pour s'incliner à nouveau, des frissons déstabilisants parcourant son échine. Pourquoi se sent-elle si vulnérable face à lui? N'est-elle pas désormais une femme insoumise? Une femme sur d'elle? Elle fronce les sourcils en serrant les dents. Quelle idiote peut-elle être en se montrant impuissante face à celui qui est bien au contraire si puissant. Non, elle refuse. Elle refuse de lui faire croire qu'elle n'a pas changé. Elle est désormais ce qu'il a toujours voulu qu'elle soit.
Alors elle se redresse fièrement lorsqu'il lui ordonne de se relever, constatant qu'il a brisé la distance qui les séparait jusqu'à maintenant. A présent il est prêt, tout prêt ; Elle semble d'ailleurs pouvoir sentir la chaleur qui s'émane de ce corps beaucoup plus imposant qu'elle, de ce corps qu'elle n'a pas oublié. Elle semble ainsi fragile, sans défense. Mais, à présent, le regard qu'elle plante sans aucune crainte dans ses yeux d'ors lui montre sa toute nouvelle assurance, presque provocante... insoumise. Oui. Elle l'est.
« Plus de chose que vous ne pourrez jamais l'imaginer, maître.» Répond t-elle simplement, insistant de manière malicieuse sur le surnom qu'elle lui a toujours donné, mais qui a aujourd'hui une signification et une consonance bien plus intense.

Alors, silencieuse, elle le fait patienter et le contourne lentement. Elle ne le touche pas, mais le frôle, ses hanches dandinant avec la grâce d'un félin aguichant sa proie. Elle est maîtresse ici, dans ce monde ; Il ne peut rien contre elle et elle le sait. Alors Cya le provoque, prend son temps. Elle le regarde de haut en bas, sans aucune gêne ; De ce qu'elle peut voir, il ne semble pas avoir changé et pourtant. Pourtant elle sent la puissance grandissante en lui, elle entend son cœur battre d'une fougue inégalable. Et, encore et toujours, elle est attirée ; Comme le papillon est attiré par la lumière des flammes.
Puis elle finit par prendre la parole, et a satisfaire l'ordre qu'il lui a donné un peu trop brutalement à son gout.
« La famille royale a pendant un moment craint votre retour, et s'est donc lourdement préparée à la guerre. Mais, bien trop naïve, elle se repose désormais sur ses acquis... beaucoup trop faibles pour ce qui l'attend.» Elle s'arrête face à lui et continue. « Accompagnés par de pitoyables Prodiges, les Gardiens sont de nouveaux en marche... tout comme votre armée. Nous sommes établis dans les hauteurs, invisibles. Vos hommes apprennent déjà à combattre les machines, et nous avons réussi à infiltrés le château depuis peu. » Elle se rapproche d'un pas, réduisant encore plus la distance qui les sépare en fixant son regard. Elle s'est élevée sur la pointe de ses pieds et, à présent, son souffle calme vient se mêler au sien. « Nous n'attendons plus que vous... JE n'attend plus que vous. »

Elle reste un instant ainsi, toute proche, avant de se reculer plutôt subitement et de changer complètement de conversation.
« Vous ai-je manqué, maître?» Demande t-elle, malicieuse, en liant ses mains dans le bas de son dos et en penchant la tête sur le coté.

Extravagante et imprévisible, voila ce qu'elle est devenue et voila ce qu'il va découvrir.

Par Baguetty pour Pub RPG Design
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Obéir aux ordres FT. Ganondorf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obéir aux ordres FT. Ganondorf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et Ganondorf dans tout ça ?
» Osef de Ganondorf
» VIII - Les Ordres Militaro-Religieux
» ordres gachés
» IX - Les Ordres de Chevalerie Alliés Aristotéliciens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Relais de la Détente :: Temple des Archives :: Archives rp-
Sauter vers: