AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rêves d'aventures [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asarim Kass
ménestrel
avatar

Crédits : SubaruSumeragi
Messages : 21

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Rêves d'aventures [Solo]   Dim 3 Sep - 17:22

Asarim KassVillage Piaf
Rêves d'aventures

J'ai encore passé ma journée entière à jouer avec les filles. Comment font-elles pour avoir autant d'énergie à revendre ? Je n'ai même pas eu le temps d'aller saluer Kaï ce matin ni même d'aller réparer le toit de l'auberge comme prévu. En ce moment, je pense plus aux enfants qu'au village. Humm, je n'ai vraiment pas le sens des priorités... Mais, c'est tout de même difficile de leur dire non à ces cinq-là ! Elles savent s'y prendre avec moi pour me faire craquer ! La prochaine fois, je leur dirai non. Maintenant, j'ai du retard sur les tâches que j'ai à faire.
Récapitulons... demain... je dois m'occuper du toit... aussi réparer la marche au-dessus du Nid d'étourneau...sans oublier d'aller chasser. Et puis, il faut aussi je me prenne du temps pour moi !

J'arrive sur la place Revali, le soleil est déjà bien bas sur le mont Hébra. On peux encore tout juste l'apercevoir entre deux pics enneigés. Il a vraiment une teinte particulière sur ce côté d'Hyrule. Il parait plus chaleureux, plus doux. En tout cas, on est loin du soleil des contrées Gérudos qui est comme un coup de marteau sur la tête à chaque pas dans le sable. Hum... c'est sûr... ce soleil est plus apaisant. J'aimerais bien repartir à l'aventure un de ces quatre. Être seul à marcher sur les chemins, à penser à tout et à rien. Les paysages de Lanelle commencent à me manquer. Ça fait un moment que je n'y suis pas allé. Au moins... cinq ou six mois. Il y a de beaux paysages sur les hauteurs du Domaine Zora. Mouais... Quand j'aurais le temps, je partirai dans ce coin pour me ressourcer. J'ai encore deux/trois bricoles à faire au village avant de partir. Mais dès que ce sera fait, je partirai quelques jours. Et puis comme je l'ai dit, je dois prendre un peu de temps pour moi !
En attendant, je ne peux que jouer pour voyager. Alors, je décroche l'accordéon de ma ceinture et je l'examine pour être sûr qu'il n'y a pas eu de chocs aujourd'hui. Je n'hésite pas trop sur le morceau à interpréter : celui-ci est parfait pour s'imaginer vivre de grandes aventures. J'ouvre et ferme mon accordéon une fois pour tester le soufflet, je ferme les yeux et je me lance: 



A l'instant où s'achève le morceau, je ressens une immense sensation de bien-être au fond de moi. Me voilà remotiver pour les jours à venir, prêt à aider le village. Rendre service à la communauté passera avant l'aventure.
- C'était vachement joli, Papa !
Voilà une voix que je ne m'attendais pas à entendre ! Je me retourne et je découvre les filles, assises en tailleur devant moi. Leurs petits yeux pétillent, plein d'émerveillement.
- Je suis ravie que ça vous ait plu. Vous savez, c'est un chant qui invite à l'aventure. Il raconte l'histoire de personnes qui ont toujours voulu réaliser leur rêve. Mais il dit aussi que pour réaliser ses rêves, il faut avoir la volonté d'entreprendre de grandes choses !
- C'est vrai ?! Et bien nous aussi on a des rêves pleins la tête !
-Ah bon ? J'aimerais bien les connaître ! Je ferai tout pour pouvoir les réaliser !
N'importe quel père aurait pu sortir cette phrase bateau. Pourtant, un gigantesque sourire apparaît sur le visage de chacune d'entre elles. Les cinq filles se lèvent avec excitation comme si elles attendaient ce jour depuis longtemps. Ce moment semble tellement important que je les écoute avec attention.
- Et bah moi, j'aimerais apprendre à nager comme un poisson dans l'eau. Comme ça je serais la seule Piaf à savoir aussi bien nager que voler !
- Hum... Moi, mon rêve, c'est de voir la mer qui s'étend à l'horizon sans jamais s'arrêté. Ça doit vraiment être magnifique !
- Moi... J'aimerais bien aller voir le marché de la cité Gérudo. Toi, t'y es jamais allé ! Tu as beau nous dire qu'il y a un immense marché, moi je veux y voir de mes propres yeux!
- Moi je veux monter au sommet de la montagne de la mort pour voir tout Hyrule en même temps ! Ce serait la plus grande des aventures que je n'ai jamais faites !
- Et bien moi je ne sais pas...
C'était comme si je venais de me prendre quatre claques toutes plus violentes les unes après les autres. Je regrette cette phrase bateau -qui, apparemment, ne marche pas à chaque fois-. Franchement ça ne pouvait pas être pire.
- Ah si ! Je sais ! Moi, je voudrais rencontrer la princesse d'Hyrule en personne ! On dit que c'est la plus belle fille de la terre !
Et bien si, ça pouvait être pire ! Mon visage s'est sûrement décomposé vu comment les filles m'ont regardé. Elles ont tout de suite perdu le sourire, sûrement à cause de ça. Voilà une promesse que je n'allais pas pouvoir tenir. Elles allaient forcément être déçu mais, je devais leur dire la vérité. Alors, je prends un ton solennel pour essayer de les résonner :
- Ecoutez les filles, ce que vous me demandez est impossible. C'est dangereux de sortir du village, vous le savez. Il y a des monstres dehors, des voyageurs malintentionnés, des ravins mortels. Le danger est partout.  Et puis vous n'êtes encore que des enfants. Ce genre de voyage serait trop éprouvant pour vous.
Elles ont instantanément perdu toute leur joie de vivre. J'ai pu entendre quelques "Ah" de déception. Elles se sont dirigées vers les escaliers qui descendaient en direction de la maison. Ça me faisait de la peine de la voir dans cette état. Je n'aime pas les décevoir. Je lève la tête vers le ciel et je me rappelle que mon maître disait toujours : "On a qu'une vie pour réaliser ses rêves. La vie a un début et une fin ; entre les deux, il faut en profiter." Forcément, ces mots allaient à l'encontre de ce que je viens de faire mais... hum...
Soudain, j'entends Elle marmonner dans son coin -comme elle le fais si souvent-. C'est à peine audible mais suffisant pour distinguer ce qu'elle dis.
- On aurait tellement aimé pouvoir partir à l'aventure avec toi P'pa...
Je baisse les yeux dans leur direction. Je les vois descendre, dos à moi, traînant les pattes dans les escaliers. C'est si triste de les voir comme ça... Pourtant, je ne peux pas emmener les cinq filles en même temps face à tout ces dangers...
Hum...
...

Ah moins que...Hum...
- Vous savez que le chemin sera long ?
Les cinq petites s’arrêtent.
- Il faudra beaucoup marcher car Papa ne peut pas voler, vous le savez ?  
Elles se retournent, les yeux pleins d'espoir.
- Et puis on sera loin du confort de la maison, ça aussi vous savez ? Vous êtes bien consciente que ce ne sera pas de tout repos !
Elles me fixent et hochent de la tête en même temps. Le silence règne quelques instants.
- Si vous me promettez de toujours m'écouter et de toujours faire ce que je vous dis, dans ce cas et uniquement dans ce cas-là, il pourrait peut-être être envisageable que je dise oui.
La joie de vivre revient en elles, c'est certain. Toutes les cinq se jettent sur moi en lançant un "C'est promis !", plein d’enthousiasme. Moi aussi je retrouve le sourire. Mais je sais qu'il leur reste un dernier obstacle. Alors, je leur dis en souriant :
- Par contre, n'oubliez pas qu'il y a aussi Maman à convaincre, et avec elle, c'est plus difficile qu'avec moi ! Maintenant, allez-vous couchez. Je reste ici encore cinq minutes. Et surtout, ne lui en parlez pas ! On a une chance qu'elle dise oui si vous me laissez négocier !
Je leur fais un clin d’œil. Elles hochent la tête et commencent à descendre les marchent en sautant dans tous les sens. Je me retourne et je regarde le ciel une nouvelle fois. Quand j'y repense, j'ai encore raté une occasion de leur dire non. Hum... Ma foi, tans pis !


Il fait nuit maintenant. De retour à la maison, je vois les filles dans leur hamac en train de dormir et Camailla au milieu de la pièce les bras croisés.
- Tu te rends compte de ce que tu viens de leur dire ?
Super, elle sait tout. Merci les filles de votre contribution... Je la regarde d'un air embarrassé afin d'être le plus convaincant possible.
- Ecoute. Lorsqu'elles sont venues me parler de leurs rêves, j'ai tout de suite été comme toi. Ça m'a aussi fait un choc tu sais ! Mais j'ai beaucoup réfléchi et je pense que c'est vraiment quelque chose qui les rendrait très heureuse. Evidemment, je ne veux pas les emmener toutes les cinq en même temps, ce serait ingérable. Mais une par une, je saurais me débrouiller !
Elle semble réfléchir à la proposition mais je vois bien que quelque chose la tracasse.
- J'imagine bien que je n'ais pas toujours conscience des risques, mais là ce sont nos filles. Je ferai attention. Crois-moi, tu peux me faire confiance. Et puis ça leur fera voir du pays et elles auront des histoires à se raconter.
- Ce n'est pas ça le problème... Ce qui m'empêche d'accepter c'est tes aptitudes au combat. S'il arrive un problème sur votre chemin, comment feras-tu pour les défendre des monstres et de tous les dangers qui sont à l'extérieur du village ? Je ne pense pas que ton couteau suffira à la protection de nos filles.
J'inspecte mon couteau. Elle n'a pas tout à fait tort. C'est vrai que si je ne peux pas les protéger, je risquerais de mettre tout le monde en danger. Il faudrait que j'apprenne à me battre pour réussir à vaincre autre chose que ces stupides bokoblins.
- Et si j'apprenais à me battre et à manier une arme en plus de ce couteau, elles pourront participer à un de mes voyages ?
Je la regarde dans les yeux pour lui montrer toute ma sincérité. Elle pose son regard sur les enfants qui dorment et réfléchit.
- Si tu apprends à te servir d'une arme de combat et que tu les emmène chacune à leur tour en faisant toujours attention à elles, dans ce cas et uniquement dans ce cas-là, il pourrait peut-être être envisageable que je dise oui.
Je lui lance un merci plein de gratitude. Je sourit et je la prends dans mes bras, heureux qu'elle accepte. Elle me souris aussi. Quel soulagement ! Finalement, ce n'est peut-être pas la pire situation qui puisse exister.
- Il commence à se faire tard. Je vais aller me coucher. Tu me raconteras leurs réactions demain.
- Bonne nuit Camailla et merci encore ! Tu n'as même pas idée à quel point tu es merveilleuse.
Elle me fait un clin d'oeil et va se poser dans son hamac. Je regarde quelques instants dehors à la fenêtre. Voilà une journée riche en émotion !
-Alors Papa ?
Décidément, cette fille a le don d'être toujours là au moment où je l'attends le moins. Je me retourne et je la vois, à moitié endormie dans son lit. Je lui réponds en chuchotant pour ne pas réveiller les autres :
- C'est bon pour Maman, je dois juste partir demain soir quelques jours pour préparer nos petits voyages mais dès mon retour, on pourra partir à l'aventure.
- C'est trop génial ! Mais Papa, tu ne nous as pas dit ce que c'est ton rêve.
- Moi je veux juste que toi et tes sœurs soyez heureuses. Rien que ça, ça suffit à mon bonheur.
Bon il est tard, il faut dormir maintenant.

- Oui Papa, bonne nuit.
- Bonne nuit ma chérie.
Je l'embrasse sur la tête puis je m'installe dans mon hamac. Demain soir dès que j'aurais fini les tâches à faire, je partirai pour Lanelle. De quoi me reposer un peu et me préparer aux voyages avec les filles en espérant trouver sur mon chemin quelqu'un qui pourra m'apprendre le maniement des armes.


Crédit audio : Les covers de Persiflette


_________________

"The hero, the princess - hand in hand -
Must bring light back to this land"
Revenir en haut Aller en bas
 
Rêves d'aventures [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» blueprint en solo
» [Stuff][Pandawa Terre][80-100] PvM Solo et Multi
» Jeux solo et multijoueur
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Hébra :: Village Piaf-
Sauter vers: