AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Crédits : Alis pour la retouche / vaness
Messages : 46

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Dim 13 Aoû - 11:35


When the desert sun goes down
Un coucher de soleil.
Au loin, se profile la chute interminable du soleil chaud du Désert. Vaness l'observe du haut de sa fenêtre. La course qui fait chuter lentement, mais sûrement l'astre ensoleillé qui plombe petit à petit la Vallée dans l'obscurité tandis que la Lune commence à entamer son règne pour cette nuit. Habillée de ses vêtements Gerudo traditionnels, Vaness s'apprête à aller un peu marcher à la nuit tombée. Rien de tel que pour se ressourcer pleinement.

Une petite brise de fraîcheur.
Qui s'empare doucement de la Cité. La plupart des femmes étaient déjà dans leurs appartements afin de savourer les quelques instants avant de sombrer dans les bras de Morphée. Mais c'est aussi à cet instant que Vaness décida de sortir de chez elle. Prenant avec elle, évidemment, ses deux fidèles dagues mortelles qu'elle fait glisser dans son dos.

La lune déjà haute.
L'astre lunaire dominait désormais le Désert où le froid s'était installé. Autant le jour, il pouvait faire très chaud, une chaleur insoutenable pour la plupart, mais autant la nuit, il faisait froid, alors Vaness, ayant prévu tout, se mit sur les épaules un châle qui la protège un peu du frais. La guerrière ne voulait pas prendre son morse des sables. Elle voulait le laisser se reposer. Demain, elle devra aller chercher quelques matériaux afin de ravitailler sa boutique de bijoux.

Une marche silencieuse.
Les temps étaient plutôt calmes, du moins, pour Vaness qui se fichait éperdument de cette situation presque chaotique pour certains. Tout ce que souhaitait la rousse s'était de continuer à vivre sa vie comme elle l'entend.
La Vaï Gerudo n'aime pas les règles, elle ne les a jamais aimées d'ailleurs puisqu'en étant une enfant, elle ne les respectaient pas toujours. Même si sa défunte mère la réprimandait à chaque fois, Vaness n'était pas faite pour les règles.

Le temps passait avec rapidité.
Vaness ignorait l'heure qu'il était, et sincèrement, elle avoue s'en ficher vraiment. Tout ce qu'elle voulait, c'est d'être tranquille ce soir. La lune était à son apogée tandis qu'elle approchait des falaises qui bordaient le Désert, et c'est là que.

Une silhouette apparaît et se dessine.
Curieuse de connaître la personne qui ne semblait pas être une Gerudo, Vaness s'en approcha, usant de ses capacités d'agilité, elle parvient à escalader quelques rochers pour se frayer un chemin et arrive donc dans le dos de cet intrus dans le Désert Gerudo.

Et d'une voix grave et autoritaire.
Vaness s'exprime :

« Quel est ton nom, Voï ? Que viens-tu faire dans le Désert ? »

Elle devine que c'est un homme.
Même dans la pénombre, Vaness se rend compte que c'est un homme. Du moins, assez jeune pour reconnaître une silhouette masculine. La jeune femme se tient néanmoins prête à toute intervention et pose une de ses mains à la peau sombre sur la garde d'une de ses deux dagues.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Kazuei Nadehiko
Officier du clan Yiga
avatar


Crédits : me
Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Dim 13 Aoû - 18:10

Kazuei Nadehiko

ft. Vaness Gasaek

「 When the desert sun goes down 」
Je n'aimais pas vraiment le désert.
Il faisait chaud. Les journées étaient longues. Le soleil frappait et assommait chaque passant. Et les souvenirs étaient encore trop vifs, trop douloureux. Bien que le désert ait été ma nouvelle maison, il a également été mon tombeau, celui qui a scellé mon destin. Il a été le tombeau de nombreuses moqueries et de nombreuses tentatives de nuire à mon égard.
Malgré tout, le désert était aussi le berceau de ma renaissance.

La nuit, cependant, était appréciable au désert. C'était peut-être l'une des seules choses que j'aimais chez ce lieu. Le ciel revêtait son manteau noir aux milles joyaux, le temps était plus frais, le soleil disparaissait. La nuit, le désert montrait ses faces cachées ; il montrait son véritable visage, et berçait les habitants vers un doux sommeil accompagné de songes.
C'est pour ça que la nuit avait toujours été la seule chose que j'appréciais, au désert Gerudo. C'était un moment de calme, de sérénité, baigné dans la douce lueur tamisée de la lune. Un moment de réflexion et de silence. Un moment où je pouvais me sentir vivre, et discuter avec Kei de ce qu'il pensait, lui demandant des conseils.

Du fait que je ne portais pas le désert dans mon cœur, j'étais parti voyager, prétendant une reconnaissance pour mon clan, et des missions a effectuer, ainsi que des informations à récupérer. Je partais aux quatre coins d'Hyrule m'informer et m'infiltrer comme je le pouvais, pour des missions, ou tout simplement pour explorer. On ne me disait rien, tant que je rentrais de temps en temps à la base pour faire mon rapport, et donner des nouvelles.
J'étais, d'ailleurs, rentré il y a quelques jours. J'étais resté un peu de temps, histoire de me remettre de mon long périple, et de pouvoir me renouveler en ressources. Et maintenant que j'avais tout ce qu'il me fallait, je pouvais repartir.

Ayant du mal à résister à la chaleur – même après toutes ces années – j'avais préféré partir au soir plutôt que de marcher sous le soleil brûlant. Et puis, la nuit me portait conseil, elle était mon alliée. Alors je marchais, seul au milieu du désert plongé dans l'obscurité, le chemin éclairé par les doux rayons de l'astre lunaire. L'air frais s'engouffrait dans mes poumons et me calmait, si bien que cette marche nocturne me relaxait. Le regard porté sur les étoiles lumineuses, j'avançais vers mon but.

Mais soudain, une voix grave et autoritaire retentit, me demandant mon identité et mes intentions. Sur le coup, je sursaute, puis me fige. La crainte prend le dessus, et je sens quelques gouttes de sueur perler sur mon front. J'analyse la situation, et je suis content d'avoir laissé ma tenue au fond de mon sac. Je ne la mets presque jamais – surtout pas pour le voyage. On m'a dit que les Yigas étaient mal vus, et qu'ils étaient mal jugés. Je ne voulais pas d'un malentendu. Alors je ne la mettais pas la plupart du temps.

Prenant compte de la voix menaçante, je lève doucement les mains en signe de paix, ne touchant à aucune de mes armes. Lentement, je me retourne pour faire face à une Gerudo imposante, qui semble pouvoir me détruire au moindres geste. Même après des années d'entraînement et au grade du meilleur soldat de mon clan, je ne préfère pas prendre le risque. Et puis, je n'aime pas le combat, et si elle n'est pas de la famille royale, elle n'est pas mon ennemie. Nao, lui, la verrait comme tel, mais je me dois de lui barrer l'accès à mes pensées. Je ne veux pas d'un massacre.
De mon unique œil, je regarde la femme – l'autre étant caché sous un bandeau, lui-même recouvert de mes mèches de cheveux. J'esquisse un mince sourire qui exprime un mélange de gène et de peur, avant de parler doucement.

« Je suis Kazuei. Je voyage entre les contrées, et j'ai finit par arriver au désert Gerudo. Mais j'allais repartir. »

J'espérais qu'elle ne verrait rien de suspicieux en moi, qu'elle ne me verrait pas comme un ennemi. J'espérais que je pourrais repartir sans avoir à fuir ou à engager le combat. Je ne voulais pas faire appel à Nao, il était bien trop destructeur. Mais je pouvais sentir la présence chaleureuse et réconfortante de Kei, comme s'il me tenait l'épaule et me donnait un grand sourire. Je souris légèrement à mon tour. Oui, Kei ne m'abandonnerait pas, et pourrait m'aider au moindre problème.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crédits : Alis pour la retouche / vaness
Messages : 46

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Mer 16 Aoû - 11:31


When the desert sun goes down
Cette silhouette.
Vaness n'avait absolument aucune confiance en cet homme : ce n'était pas un Gerudo et c'était un homme. Dans sa culture, les hommes ne sont pas autorisés à pénétrer la Cité, ce n'est pas souvent qu'elle rencontre des mâles et encore moins dans sa contrée de naissance. Vaness n'aimait guère rencontrer des hommes, puisqu'elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec eux, mais là, la situation était différente : Elle voulait s'assurer que l'inconnu n'avait pas de mauvaises intentions.
Signe de paix.
Il lève ses mains comme pour indiquer à Vaness qu'il n'est pas bien méchant. La jeune femme à la chevelure de feu garde néanmoins sa main sur la garde d'une de ses dagues et regarde l'inconnu de son regard perçant de jade. Sa cicatrice bien visible sur son œil ? Elle s'en fiche. La Gerudo bombe le torse de manière exaspérée.

« Et pourquoi allais-tu repartir ? Qu'as-tu fais au Désert ? Seulement marcher ? » demanda-t-elle de sa voix imposante.

Un maigre sourire.
Qui s'affiche sur les lèvres de Vaness lorsqu'elle remarque qu'il était armé. Mais ses mains n'étaient pas posées sur celles-ci. La jeune femme ne semble pas être tout à fait satisfaite, son petit doigt lui disait de ne pas trop se faire endormir par ses mots. Peut-être, était-il venu en paix, réellement, ou avait-il volé, ou dérober quelque chose ? Les contrées Gerudo regorgent de trésors et d'autres objets précieux.
Aucune confiance.
Vaness se méfie toujours des inconnus. Elle s'approche légèrement de l'homme tout en gardant son regard d'émeraude sur son équipement, observant celui-ci de manière curieuse et méfiante. Ce n'est pas parce qu'elle a peur qu'il puisse l'attaquer, Vaness sait se défendre, mais plus parce qu'elle est attachée à son Désert et ne permettrait pas à un étranger aux Gerudo venir perturber l'équilibre du Désert ou voler quelque chose qui appartient à son peuple.

« Je peux te demander où est-ce que tu comptais aller ? Je ne fais pas confiance aux inconnus qui restent vague... D'autant que tu es armé. »

Vaness s'interroge.
Elle se questionne à propos de ce jeune homme qui ne semble pas être un Gerudo, mais pourtant, vu qu'il était ici, paré pour le froid du Désert, la rousse se dit qu'il doit connaître l'endroit pour avoir eu l'audace de s'aventurer dans ces terres sauvages. Surtout, que c'était la nuit en ce moment-même. Vaness croise les bras, relâchant la garde de son arme avant de jeter un regard vif vers l'inconnu qui se nomme "Kazuei", un nom inconnu à ses yeux.

« De quel peuple viens-tu ? Kazuei. » fit-elle un peu maladroitement.

Intriguée.
Il ne ressemblait pas à un Hylien, ni à aucune autre race qui porte des signes significatifs sur eux. C'est ainsi que Vaness lui demande tout ce qu'elle peut récolter sur lui. Bien qu'elle se fiche éperdument de son opinion, tout ce qu'elle veut, c'est qu'il ne veuille rien de mal à sa Cité Gerudo. La jeune femme n'est pas belliqueuse, elle ne cherche pas à se battre, même si elle aime ça, de base... Elle était simplement venue marcher pour se ressourcer à la pleine lune avant de tomber avec la silhouette de cet homme qui l'avait intriguée dès lors qu'elle l'avait vu.

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Kazuei Nadehiko
Officier du clan Yiga
avatar


Crédits : me
Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Mer 16 Aoû - 21:34

Kazuei Nadehiko

ft. Vaness Gasaek

「 When the desert sun goes down 」
Le doute, la suspicion. Tels étaient les sentiments que ressentait la jeune femme qui me faisait face. Je pouvais voir dans son regard, dans son agissement, qu'elle n'avait aucune confiance en moi. Elle me trancherait la tête au moment où je ferais un geste trop brusque et trop suspect. Je me devais donc d'être prudent. De choisir mes mots et actes avec précaution...

La Gerudo me pose des questions, d'une voix menaçante. J'imagine qu'elle devait s'inquiéter pour son peuple, quelque part. Mais les Gerudos n'étaient pas sur ma liste d'ennemis. Tant qu'ils ne travaillaient pas personnellement avec la famille Royale, qui était ma cible principale... Mais je ne pouvais pas le crier haut et forts. Beaucoup étaient encore sous leur emprise, pensant être en sécurité. Beaucoup pensaient que les Yigas n'étaient que des ennemis, mais ils essayaient juste de les aider. Et je devais me fondre dans la masse, pour obtenir mon but, et aider ces pauvres gens. Je ne voulais pas les tuer... Contrairement à Nao, qui supprimerait tout sur son passage.
La jeune femme veut savoir pourquoi j'allais repartir, et ce que j'avais fait sur son territoire. C'était compréhensible. Elle me considérait comme un potentiel ennemi.

Elle s'approche de moi, lentement et prudemment. Elle observe mon équipement. A la simple idée qu'elle puisse deviner ma véritable identité, mon sang se glace, et je me fige un instant. Mais j'essaye de recouvrir mon calme. Nao est endormi, mais Kei a sa main contre mon épaule, pour me rassurer. Il est prêt à prendre le relais si la méfiance s'installe trop, et à essayer de me faire passer pour un innocent. Même si ça risquait d'être bizarre, si Kei s'occupait de tout... Il était plutôt insouciant, après tout. Il réagissait encore comme un enfant... Mais je l'aimais bien.
Un léger sourire se dessine sur mon visage lorsque je sens son réconfort. Au moins, je ne suis pas seul dans cette aventure.

La femme me demande des précisions, sur où je comptais me rendre. Elle déclara d'un ton net et précis qu'elle ne me faisait pas confiance, et que j'étais armé. Je regardais mon équipement. Si c'était cela qui me trahissait, je pouvais toujours le poser pour acquérir sa confiance. Enfin, si elle ne trouve pas cela suspect.

Elle range son arme, mais semble rester méfiante, puis me demande d'où je viens. Je la regarde, et, lentement pour ne pas alerter sa garde, me défait de mon arme pour la laisser tomber à terre, puis je pose le reste de mon équipement au sol également. Mon regard se pose à nouveau sur elle, alors que je remets les mains en évidence.

« Je me disais que cela instaurait plus de confiance si je déposais les armes. Je n'ai aucune mauvaises intentions. »

Je fis une légère pause, avant de répondre à toutes les questions qu'elle m'avait précédemment posé.

« Je viens du peuple Sheikah. Je suis venu ici pour le voyage. Je suis resté un peu au Bazar Assek, et me suis baladé un peu; et après avoir vu ce que je devais voir et parlé avec d'autres voyageurs, j'ai décidé de repartir.  Et puis, le climat du désert ne me sied pas énormément. »

Je souris légèrement une nouvelle fois, tentant de me sentir confortable. C'est comme si Kei me serrait la main, pour me réconforter. Et puis, je ne mentais pas totalement. J'étais natif du clan Sheikah, et je voyageais. Et je n'étais pas friand du climat du désert.

« Je comptais repartir par le Canyon, car il me semble que c'est l'un des simples moyens de quitter le désert, et voyager. Je n'ai pas de destination particulière. Le vent guide mes pas, tout simplement. »

Je la regarde encore une fois. Mes mains sont toujours en évidence. Je veux lui prouver que je ne suis pas dangereux. Je veux sauver toutes ces personnes corrompues par la famille Royale, et non les tuer, comme Nao.
Espérons juste que celui-ci reste endormi encore un long moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crédits : Alis pour la retouche / vaness
Messages : 46

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Jeu 17 Aoû - 10:55


When the desert sun goes down
Situation délicate.
Vaness ignore véritablement si elle peut faire confiance à une telle personne, son honnêteté et son calme digne d'un dieu pourrait presque paraître trop flou, trop flagrant. Ça en serait presque désarmant. Comme pour tester la capacité à ce cher Kazuei à être sincère et calme, Vaness l'assomme de questions pour lui demander précisément ce qu'il a fait, où il va, de quel peuple vient-il, une technique pour voir s'il est véritablement sincère ou pas.

Il dépose ses armes.
La Gerudo avait fait une belle remarque sur son équipement, très vite, il avait déposé arme à terre sans broncher. Tel un petit qui écoute ce qu'on lui dit. La rousse fait échapper un petit rire discret avec un sourire dessiné sur ses lèvres fines de sa bouche.

« J'espère ne pas découvrir d'autres armes cachées sur toi, Kazuei. »

Un accent maladroit.
Vaness n'était pas du tout habituée à employer des accents différents que le sien, le prénom "Kazuei" était un peu difficile à prononcer, mais à force elle s'y fera. La jeune femme fit un pas sur le côté, marchant autour avant de se trouver de profil à côté du jeune homme, face à la Cité Gerudo qu'elle se mit à fixer avec une certaine fierté.

Une réponse attendue.
C'est avec un calme sans faille et une précision dérangeante que Kazuei répond aux autres questions que lui avait posées Vaness concernant son voyage, et sa destination. C'était affreusement difficile de détecter s'il mentait ou non.

« Le Bazar Assek est un très bon endroit pour se reposer lorsqu'on est un homme. Mais... Pas étonnant que le Désert ne soit pas pour toi, la chaleur de la journée est assommante pour les étrangers non habitués à notre climat, de même pour la nuit. »

C'était vrai.
La journée il faisait des températures à vous assommer la tête tellement il faisait chaud, et la nuit, c'était tout le contraire, c'était le froid qui pénétrait votre chair pour vous rendre glacé. Les hauteurs sont comme des prairies gelées, loin de la chaleur étouffante du Désert. De plus, il porte bien son nom, et seul le peuple du Désert connaît par cœur ce territoire sauvage.

Ses mains sont mises en évidence.
Afin d'éviter toute contrariété chez la Gerudo aux yeux émeraudes qui luisent dans la pénombre. Ce qui la fait sourire d'ailleurs. Vaness commençait même à croire qu'il avait peur de son peuple, où d'elle en particulier. C'est vrai, elle l'avoue qu'elle n'est pas très engageante, mais quand il s'agit de son peuple, des Gerudos et des étrangers, Vaness n'est pas spécialement sociable.

« Alors je te souhaite bon voyage, par le passé, j'avais moi aussi voyagé. J'ai trouvé qu'Hyrule était grande et fantastique. »

Un vent de nostalgie.
La rousse se souvient encore de ses premiers pas en dehors de son Désert, c'était quelque chose d'inoubliable. A la base, Vaness était partie comme certaines Vaï le font pour trouver l'amour de leur vie et faire leur vie, seulement, la jeune femme n'avait rien cherché, et voulait simplement voyager.

« Ne trouves-tu pas que le domaine Zora est beau ? Ça m'a changé d'ici. »

Elle se souvenait de ses paysages.
Ces beaux paysages aquatiques, le peuple Zora, bien qu'elle n'était pas entrée directement dans leur domaine, n'ayant pas eu le courage, Vaness avait pu observer ce fier peuple de l'eau nager librement comme des poissons, c'était la première fois qu'elle rencontrait un autre peuple que les Gerudos auquel elle appartenait. Ces souvenirs resterons gravés dans sa mémoire à jamais, elle le sait.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Kazuei Nadehiko
Officier du clan Yiga
avatar


Crédits : me
Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Jeu 17 Aoû - 21:33

Kazuei Nadehiko

ft. Vaness Gasaek

「 When the desert sun goes down 」
La Gerudo à l'air de toujours douter de moi. De ne toujours pas pouvoir m'accorder sa confiance. Mais je comprends, je suis sur ses terres, dans son pays. Et je suis un homme, qui plus est. Elle a toutes les raisons de ne pas me faire confiance et de me considérer comme un ennemi. La jeune femme avait semblé néanmoins se détendre un peu plus lorsque j'avais déposé les armes. Elle avait déclaré qu'elle n'espérait pas découvrir d'autres armes sur moi, et j'avais acquiescé, doucement. J'avais tout déposé. J'espérais juste qu'elle n'irais pas jusqu'à fouiller mon sac, et si c'était le cas je devrais l'en empêcher et trouver une excuse. Mais en aucun cas elle devait ouvrir mon sac, si cela signifiait trouver ma tenue et mon masque. Étant trompée par la famille Royale, elle me penserait alors ennemi et m'attaquerais directement. Et je pouvais sentir Nao remuer à cette idée... Quelque part, c'était tout ce qu'il attendait, car ça lui donnerait une raison – et surtout une faille – pour qu'il puisse agir. Et je ne pouvais pas le laisser faire.

La jeune femme semblait avoir du mal à prononcer mon nom – il était différent des coutumes Gerudos, et les syllabes n'étaient pas les plus communes pour ce peuple. Il était donc normal qu'elle n'y soit pas habituée, et je ne lui en voulais pas. Puis, pourquoi lui en voudrais-je, de toutes façon ?
Je sens Kei qui veut jouer et plaisanter. Je lui jette un regard sec pour l'en dissuader. S'il tente quoi que ce soit, cela pourrait atteindre à nos vies. Je le vois bouder, mais qu'importe. Nous jouerons plus tard.

La Gerudo se met à mes côtés et fixe sa cité. J'aurais aimé pouvoir la visiter, c'est dommage que seuls des hommes puissent rentrer. Et je ne voulais pas finir en chair à pâtée si les gardes me découvraient dans un quelconque déguisement. C'était beaucoup trop risqué. Kei trouverait ça marrant, et ça n'embêterait pas Nao de se déguiser pour explorer. Il s'en fichait d'être attaqué, après tout.

Après mes explications, la Gerudo semble me croire. Le soulagement s'empare de moi doucement. La femme m'apporta quelques informations que je savais secrètement déjà sur les lieux, comme l'utilité du Bazar Assek lorsque l'on est un homme, ou que ce n'est pas étonnant que le climat du désert ne me sied pas, vu que la chaleur est assommante pour les étrangers, et que même la nuit n'est pas le meilleure climat pour les étrangers. J'ai peur qu'elle me sonde avec ces phrases, qu'elle m'analyse, alors je ne dis rien. Je suis longtemps resté au sein du désert, mais je n'ai jamais réussi à apprécier la chaleur. La nuit était ma seule amie, même fraîche et glaciale. Et ce climat m'était déjà plus supportable que la chaleur.

Elle finit par me souhaiter bon voyage. Je me fige. Elle me laisse partir ? N'est-elle plus alarmée par moi ? Je soupirais. Au moins, pour une fois, j'avais pu m'en sortir sans que Nao n'essaie de tuer tout le monde.
Elle me demande soudainement si je trouve le domaine Zora beau, déclarant que ça l'a changé d'ici. Je la regarde, surpris. Et puis, je vois Kei qui s'élance, et j'ai envie de l'arrêter, je me vois tendre la main pour le stopper dans sa course, mais je ne peux pas. Un grand sourire chaleureux prend place sur mon visage, et mon expression semble se détendre, alors que mes mains auparavant en évidence se laissent tomber.

« Le domaine Zora est magnifique, oui ! J'y ai passé un très bon moment... Les paysages y sont incroyables, le peuple aquatique est très sympathique, et le coin est vraiment sympa!~ »

Et puis, la lueur dans mon œil se ternit. Kei me laisse de nouveau la parole. Je me souviens être déjà passé chez le peuple Zora, et Kei a bien résumé ce que j'aurais dit de manière plus soutenue. J'aimais bien le Domaine Zora, en particulier les jours de pluie. J'aimais bien la pluie, j'avais l'impression qu'elle nous lavait de nos soucis, de nos erreurs, de notre passé.

« Ah, désolé, la nostalgie s'est emparé de moi un instant », m'excusais-je face à la jeune femme avec un sourire.
Puis, j'entendis une voix sombre me murmurer que, par-dessus tout, les Zoras étaient proches de la famille Royale. Mes yeux s'écarquillèrent sous la terreur soudaine qui me faisait face, sous ce besoin de fuir subitement, loin.

Nao était réveillé, et il allait sûrement essayer quelque chose.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crédits : Alis pour la retouche / vaness
Messages : 46

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Mar 26 Sep - 16:26


When the desert sun goes down
La nuit est belle.
Tout est calme en ce moment même et Vaness prend du plaisir à fixer sa Cité. Elle qui est très protectrice envers ses origines, elle ne pourra jamais les nier, ni même les renier entièrement. C'est une Vaï Gerudo affranchie de la peur et désireuse d'aventures. C'est ce qui résume Vaness au mieux, même si elle éprouve toujours cette passion dévorante pour la confection des bijoux. Sa mère lui manque, mais elle a grandit, et a su se débrouiller seule. Le Désert Gerudo la protège, et Urbosa est là. Le peuple des guerrières est fier, et loyal. Bien que Vaness se fiche éperdument de ce conflit politique, elle ne vit que pour elle et son peuple.

Calme et impassible.
L'homme qui se trouve près de Vaness semble vouloir faire bonne mine et ne pas être agressif envers la rousse qui le regarde de temps en temps. Ses bras musclés sont bien évidemment en évidence et ses yeux de jade sont bien luisants dans la pénombre. La lune est déjà haute dans le ciel et pourtant, il fait bon, bien que Vaness s'était un peu équipée de vêtements un poil plus chauds que ceux qu'elle a pour habitude de porter. Cet inconnu à ses yeux, semblait tout de même savoir dans quoi il s'aventurait. Pas n'importe qui s'aventure dans les terres arides des Gerudo, beaucoup mêmes ne supportent tout simplement pas cette chaleur insupportable pour la plupart.

Un bon voyage.
Vaness lui avait souhaité un bon voyage, elle le laissait s'en aller s'il en avait envie. Elle n'était pas non plus du genre à prendre en otage les premières personnes qu'elle voyait : Vaness n'est jamais hostile, elle veut simplement s'assurer à sa manière que les inconnus qui passent par là soient de bonnes intentions, surtout pas agressifs envers les siens. La rousse se fou si les étrangers veulent venir visiter, du moment qu'ils ne viennent pas perturber l'équilibre de la Cité. Même si Kazuei aurait été une femme, Vaness serait tout de même venue à sa rencontre afin de s'assurer qu'il n'était pas mauvais.

Vent de nostalgie.
Le Domaine Zora est enfin évoquer, lieu paisible où le peuple aquatique vit, Vaness s'exclame à son propos. Entre le désert et les mers, c'est vrai qu'il y avait une sacré différence notable qui ne gênait pas la Gerudo. Elle qui veut voyager, le Domaine Zora avait été un coup de cœur.

« Cela m'a fort changé d'ici, où les terres sont sèches et arides. Là bas, chez les Zoras, il y fait beau temps et de l'eau coule à flot. C'est un beau contraste avec ici. »

Elle avait sourit.
La nostalgie s'était aussi emparée d'elle mais le changement d'attitude soudain de Kazuei avait perturbé la Gerudo qui avait hausser les sourcils. Il avait subitement changer sa façon de parler, il avait même bouger ses mains en évidence. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui était arrivé. La nostalgie l'avait vraiment frappé à ce point ? Elle avait du mal à y croire. Mais Vaness ne s'y attarda pas plus que ça.

« Il est vrai que c'est un peuple accueillant, bien que j'ai eu du mal à me familiariser avec leur apparence je m'y suis faite. »

Elle lève son regard vers lui.
Vaness se met alors à fixer l'homme inconnu avant de croiser ses bras devant sa poitrine, attendant une quelconque réaction, avait-il envie de parler ? Vaness n'en avait pas forcément envie, mais on dirait bien que la nostalgie s'était emparée d'eux.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kazuei Nadehiko
Officier du clan Yiga
avatar


Crédits : me
Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Jeu 28 Sep - 2:06

Kazuei Nadehiko

ft. Vaness Gasaek

「 When the desert sun goes down 」
Tu sombres. Lentement et profondément. Tu te perds. Tu résistes, mais ça ne dureras pas. Bientôt, tu seras à moi. Tu seras mon pantin, ma marionnette, tu feras ce que je te dis.
Tu tueras, tu blesseras, tu te vengeras. Car toutes personnes ayant un simple lien avec la famille royale est coupable.
Tuer. Tuer est la meilleure solution pour les venger.


Kei avait peur. Il était silencieux. Je déglutissais, alors que les paroles sombres résonnaient dans mon esprit. Je voulu prendre ma tête entre mes mains – mais cela aurait inquiété la Gerudo. Alors je  serrais les poings, respirant le plus profondément et silencieusement possible. Je devais cacher cet état. Je devais cacher Nao. Je devais le contenir, et me battre. Mais je sais qu'en général, soit il doit sortir lorsque je suis seul – soit je dois requérir à la souffrance personnelle.
Je regarde mes armes. Les prendre serait trop dangereux – la Gerudo pourrait être alertée, même si elle veut bien me laisser partir ; et Nao pourrait profiter d'une seconde d'inattention pour prendre le dessus lorsque ma main se déposera sur le fourreau de l'arme.
Alors, je détourne le regard.

La Gerudo parle encore du domaine. Je sens la présence de Kei me soutenir face à la nostalgie et aux souvenirs. Un mince sourire se dessine sur mon visage.

« C'est vrai que c'est vraiment différent d'ici, les terres y sont presque magiques... ! »

Mon sourire s'efface, et mon regard se perd dans le paysage.

« J'aime beaucoup le paysages aquatiques du domaine... Le désert a ses avantages, mais je préfère l'eau... Elle m'apaise, c'est comme si elle lavait mes soucis, mon passé...- »

Et puis, un murmure m'échappe.

« Elle lave le sang. »

Je me mords les lèvre immédiatement et retiens ma respiration. Nao tambourine aux portes de mon esprit – il m'observe d'un œil mauvais, il me murmures des atrocités au creux de l'oreille.

Tuer, tuer. Tous les tuer. Et ensuite, tu te laves de tes sois-disant pêchés – ou alors, tu te laves après tes jeux, c'est comme ça que je les appeles.

Je détourne le regard, espérant que la Gerudo ne fera pas attentions à mes difficultés à retenir Nao. Mon souffle s'accélère et s'alourdit un instant. Il est vraiment persistant. Je sens la faible présence de  Kei, mais elle s'efface petit à petit, alors que j'essaye de m'accrocher à lui – de le retenir par la main pour qu'il ne m'abandonne pas.

« Le peuple est vraiment accueillant et chaleureux, oui...

- Et leur apparence est plutôt impressionnante ! D'un certain côté, je les admires ! »

Un mince sourire se dessine au coin de mes lèvres lorsque je sens que Kei s'accroche, lui aussi.
Mais aussitôt, je mets ma main devant mes lèvres pour empêcher Nao de dire ce qu'il pense du peuple Zora – de leur proximité avec la famille royale.
D'ailleurs, les Gerudos ne sont-ils pas proches, eux aussi, de la famille royale ?

Mon regard – soudainement terrifié – se dépose sur la jeune femme. Je lui tourne alors le dos, essayant de cacher mon halètement par des respirations profondes. C'est dangereux, pour elle aussi.
Pour tout le monde. Nao fait ce qu'il veut, après tout.

« Ah, je suis désolé de vous embêter avec ça... Je...Je devrais peut-être reprendre la route. »

Je ne veux pas la blesser, mais je ne peux pas dire ce que Nao fera lorsque je n'arriverais plus à le retenir.

Tuer. Vas-y. Ils doivent tous mourir pour ce qu'ils t'ont fait. Ils sont tous coupables. Lâche, n'es-tu même pas fichu de te venger ? Fais couler le sang, je te dis.
Fais le couler jusqu'au bout.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crédits : Alis pour la retouche / vaness
Messages : 46

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]   Lun 6 Nov - 11:11


When the desert sun goes down
La lune éclaire le désert.
Haut dans le ciel, l'astre lunaire semble se profiler à l'horizon au fur et à mesure que les rayons blanchâtres parcourent le sol sablonneux du Désert Gerudo. Vaness observe toujours le jeune homme étranger qui avait osé traverser les terres sacrées des femmes guerrières dont la force mentale est grande. Ce peuple fier dont fait parti notre jeune rousse, est uniquement composé de femmes. Rares sont les hommes quelles côtoient, et pour tout avouer, Vaness est loin d'accorder une pleine confiance aux Voï qu'elle rencontre. Normalement, les femmes Gerudos sondent les terres d'Hyrule afin de trouver l'homme qui leur correspond le mieux mais Vaness elle, n'était pas intéressée. Elle les trouve d'un profond ennui et déteste se dire qu'elle pourrait leur faire confiance. Si Kazuei avait été une femme, peut-être que rien de tout cela ne se serait passé.

La nostalgie s'empare d'elle.
Vaness avait alors avoué a l'étranger que le peuple aquatique que l'on nomme Zora était un peuple intriguant mais intéressant. Vaness aime découvrir les recoins d'Hyrule et est particulièrement passionnée des légendes que l'on raconte. Même si ces dernières ne sont pas toujours fondées. Parler de son voyage au Domaine Zora la ramène tout droit vers de vieux souvenirs.

« Il est certain qu'ici l'eau est rare contrairement au domaine zora. Je suis née ici, et je préfère largement le désert que les autres contrées. »

Une attitude étrange.
De la part du jeune homme. Vaness fronce un sourcil en entendant celui-ci presque paniquer. Elle ne comprendra pas ce qu'il lui arrive soudainement. On dirait qu'il a mal au coeur ou à la tête. La fraîcheur lui monterait à la tête ? Il y a de quoi devenir fou dans ce désert aride en journée et particulièrement glacé le soir. Kazuei ne devait pas être une exception.

Un haussement de sourcil.
Très vite, l'homme veut s'en aller. Comme si quelque chose le dérangeait. Vaness ne comprend pas et tape du pied sur la roche couverte de sable sur laquelle ils se trouvaient en ce moment précis. La rousse ne compte pas le laisser filer aussi facilement alors qu'il arbore soudainement un comportement très étrange.

« Tout va bien ? Tu sembles te trouver mal. Ne crois pas filer si rapidement... Qu'est ce que tu as ? »

Une question simple et claire.
Vaness n'aime pas jouer aux devinettes. Même si elle aimerait que l'entrevue s'écourte, elle sent au fond d'elle quelque chose de malhonnête. Elle ne saisit pas le sens de cette impression totalement idiote mais elle souhaite s'assurer que l'étranger ne compte pas faire quoi que ce soit qui pourrait nuire à son peuple.

« Parles. »

Dit-elle d'une voix forte.
Vaness sait faire preuve d'autorité s'il le faut. Elle est toujours armée et dans un geste qu'elle dissimule, elle pose son pied chaussé d'une paire de scandales dorées sur la pointe des armes de Kazuei. Le bruit du fer se frotter avec le reste n'est pas passé inaperçu.

« Tu es étrange. Je veux m'assurer que tout va bien avant de te laisser partir. »

Un regard sérieux.
Vaness lui adresse un regard suivi d'un léger sourire en attendant qu'il réponde à sa question


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
When the desert sun goes down — [ PV Kazuei ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Romans] Desert of Danger
» Desert District (D.D)
» help desert miracle de la pluie
» [Aidez moi SVP] Aprés le desert , les ennemis sur des chevaux .
» Quelque part dans le desert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Contrées Gerudos :: Désert Gerudo-
Sauter vers: