AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shadow owes its birth to light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hylia
compte fondateur
avatar

Crédits : buckaroo. (avatar ; art by poiv)
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur http://hyrule-chronicles.forumactif.com
MessageSujet: Shadow owes its birth to light   Dim 30 Juil - 16:41

Shadow owes its birth to light
 Nous faisons le mal, et nous le faisons bien.



Le soleil était déjà haut dans le ciel en ce jour quelque peu spécial. Les plaines du royaume d’Hyrule, baignées de lumière, semblaient paisibles et calmes. Mis à part quelques chants d’oiseaux, le silence régnait partout sur les terres du grand royaume. Dans les villages, les habitants d’Hyrule continuaient leurs vies simples et sans histoires. Certains entretenaient leurs champs, d’autres refaisaient leurs stocks pour leurs magasins. Plus au nord dans la Montagne de la Mort, les Gorons continuaient de creuser les mines à la recherche de pierres précieuses. Au sud, les Zoras profitaient du beau temps pour se baigner dans les eaux claires et profondes de leur domaine. Au centre de ce royaume en tout lieux paisibles, se dressait le fier et imposant palais royal. Ses tours les plus hautes étaient visibles des endroits les plus reculés du royaume. Comme si partout on voulait rappeler que le cœur de ce monde résidait en la famille couronnée au centre.

Mais, dans les contrées reculées du Désert Gerudo, quelque chose se tramait. Loin, très loin au fin fond de ce désert aride et mortel, au sommet de la Tour du Jugement semblait se dessiner des silhouettes. On ne voyait pourtant jamais personne en ce lieu emplit de mystère et de légendes toutes plus farfelus les unes que les autres. On racontait qu’il y avait ici un passage vers un autre monde, un monde sombre peuplé d’êtres étranges. Qui pouvait bien croire en de telles balivernes ? Toujours est-il qu’il semblait qu’un petit groupe d’individus se trouvaient au sommet de la Tour. Manigançaient-ils quelque chose … ?

Le soleil commençait à descendre sur l’horizon quand, cette étrange chose que l’on nommait Miroir des Ombres, se mit à trembler et briller d’une étrange manière …

∆ ∆ ∆

Informations sur le rp :
Afin que l’event ne tarde pas trop dans le temps, vous avez un délais de 3 jours chacun pour poster. L’ordre de post des membres dépendra du premier tour de chacun et restera le même jusqu’à la fin de l’event. Si vous ne pouvez pas rp dans les délais, merci d’en informer un admin. Ne poster pas deux fois dans un même tour, attendez bien que ce soit votre tour pour répondre. Si vous êtes jugés inactifs, vous serez retiré de l’event.

Pour rappel, les participants à ce rp sont :

- Ganondorf Dragmire
- Vaati Windbreaker
- Luka Bayonett
- Twinrova Dragmire
- Cya Myleentael
- Ghirahim Agôn

Have fun !
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire
seigneur du mal
avatar


Crédits : Strange (avatar), XynPapple (sign)
Messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Dim 30 Juil - 16:47




Shadow owes its birth to light
Ganondorf & son armée
Les ténèbres déployaient leur voile au sein du crépuscule, alors que j’avançais dans ce monde d’un pas déterminé et sûr de moi. Un regard impassible trônait sur mon visage, qui s’il était d’un naturel neutre, trahissait l’ambition perlant au travers de mes yeux d’or. Un fin sourire vint naitre au coin de mes lèvres, malveillant. Il était temps pour moi de quitter ce royaume, de retourner là où se trouvait ma véritable place et de débuter ma conquête, de pouvoir observer de mes propres yeux l’armée qui s’était développé dans ce monde que j’avais quitté il y a cinq années. Fermement, je cessais ma marche, au centre d’une place importante de ce monde. Le sourire sur mon visage ne tarissait pas, alors que j’écartais mes deux bras. Si je n’avais pu éveiller la triforce de la force, j’avais cependant réussi à maîtriser les pouvoirs qui étaient les miens et j’étais prêt à établir mon retour en Hyrule ; la magie se concentrait dans chacune de mes mains, imposant sa force sous la forme de sphères et de faisceaux qui s’enroulaient autour de mes bras. Une magie puissante et ô combien destructrice. Si à la vue de ceux qui m’accompagnaient, elle pouvait sembler instable, il n’en était rien. J’en avais un contrôle total, je maîtrisais cette puissance qui m’avait fait défaut il y a quelques années et je ne comptais laisser personne se dresser sur mon chemin. Mon aura malfaisante ne faisait que croitre, se dégageant de mon corps pour lentement se dresser sous la forme imprécise d’une colonne qui semblait dégager des vagues d’énergie. L’intensité était visible par toute personne, perceptible par quiconque y prêtait un tant soit peu d’attention car mon aura semblait chambouler les environs tandis que lentement, il se dévoilait à nous ; ce portail qui m’était nécessaire, que peu de personnes avaient la force d’ouvrir, allait enfin former une faille béante où nous allions nous engouffrer. Mais cette ouverture n’était pas temporaire, contrairement à la fois où il fut entrouvert. C’était définitif. Et je n’avais besoin d’aucune clé, d’aucun pouvoir spécial pour me permettre de le traverser, je ne le faisais qu’à la simple force de mes pouvoirs là où ceux qui étaient capables d’ouvrir en avaient l’habilité. Il se dessinait lentement face à nous, face à moi, provoquant un courant d’air imposant autour du groupe de personnes qui m’accompagnait. Et pendant qu’il évoluait, une fine lueur dorée semblait perler sur le dos de ma main droite. Une lueur qui s’intensifiait, qui attirait mon regard perfide. Un regard qui lentement, laissait apparaître une assurance bien présente et un sourire bien plus grand. Je ne pouvais que savoir ce que cela signifiait, c’était l’objet de mon désir, de ma quête. Et tandis que mon aura disparaissait, restant cependant naturellement présente autour de moi, le portail se stabilisait face à nous.

Il était désormais temps. Majestueux face à nous, le portail se dressait et il en était de même de l’autre côté, à cet endroit où il allait nous mener. En avant. Deux mots, qui pourtant, s’étaient révélés durs et inflexibles. Mes pas débutèrent, me faisant monter les escaliers d’énergie qui étaient apparus face à moi. Et en haut, mon corps se décomposa en un amas de particules noirs qui s’enfouirent dans le trou formé par le portail, pour lentement reformer mon corps de l’autre côté. Imposant, royal et digne, avançant de quelques pas pour descendre ces escaliers qui me menèrent au sol, devant une cohorte d’hommes et de femmes. Serrant le poing, esquissant un sourire perfide en contemplant la triforce qui illuminait ma main. Je pointais mon regard en direction du miroir des ombres, malgré les quelques hommes qui entravaient ma vision. La paume de ma main s’ouvrait lentement, faisant naître en son creux une sphère noire condensée, de taille très réduite. Et d’un mouvement brusque du bras, fauchant latéralement l’air, j’envoyais ladite sphère en direction du miroir. Elle traversa la distance qui me séparait de l’artefact, laissant une traînée ténébreuse avant de percuter l’objet de forme circulaire. À l’impact, une onde de choc fut relâchée ainsi qu’une explosion spectaculaire, faisant voler le miroir en une fine poussière mais pour autant, le portail restait ouvert tandis que d’autres personnes le traversait. Et lentement, du regard, je remarquais quelques personnes que je connaissais déjà. Mon élève, celle qui avait mis tant d’efforts pour élever notre armée, Cya ; ma mère, celle qui m’avait tout appris, Twinrova ; ce partisan que j’avais rencontré à la cour du roi d’Hyrule et qui avait fini par fuir avec moi, Agahnim. Tous étaient présents, mais le sourire qui était présent sur mes lèvres semblait avoir disparu et mon regard s’imposait face à chaque personne présente, les jugeant. Des milliers d’individus, sûrement, mais je ne manquais pas d’observer. Je ne comptais laisser passer aucune erreur, scrutant la moindre réaction que les soldats pouvaient avoir à mon arrivée. Cya. J’avais pointé mon regard en direction de la jeune femme, à qui j’avais conféré un pouvoir qui devait lui permettre de corrompre les créatures réveillées par le royaume d’Hyrule. Je veux un résumer de la situation depuis que nous nous sommes parlés. Elle pouvait ressentir le dureté de mon regard pendant que je la contemplais, que j’observais l’évolution qui était la sienne.
Fiche codée par NyxBanana

_________________


Power
Revenir en haut Aller en bas
Vaati Windbreaker
mage du vent
avatar


Crédits : Skullitide (Art by KakuzuFreak)
Messages : 32

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Lun 31 Juil - 19:20

◄► Shadow owes its birth to light ◄►
One step left now, it's almost time. Show you what my Determination has still left for you to get back to. You should prepare to just die. Like all your friends you'll have a really good time. But guys like you are always just fools. Come at me, try to kill me with your fancy tools. Let's go, now the room gets chillers. Let's go, just another killer. Go ahead, kill me again, i see you're able. But inside you know the end can't be evaded. I cant tell you're really tired out fighting.
La journée était ardente. Heureusement que tu avais la possibilité de te ventiler avec ta magie, sinon tu mourrais de chaud. Rah foutu désert ! Pire qu'à la fontaine de la force. Mais non, tu ne devais pas reculer, car en ce désert se trouvait sûrement de très puissants magiciens ou personnes capables de te permettre de devenir plus fort, plus digne, ou même de t'aider. Peut être serais-tu capable de trouver l'élu de la Force.

C'est dans ce but que tu avais débuté ton périple, marchant silencieusement dans ce grand désert. Tu ne savait pas vraiment où aller, à vrai dire tu étais complètement paumé. La nuit commençait à tomber, calme, silencieusement. Toi, tu regardais l'horizon en marchant, toujours sans but, jusqu'à ce que le ciel s'illumina d'une manière peu naturelle, d'une manière qui te laissais penser à une grande source de magie.

« Ouah, c'est quoi ce truc ? »

Aussitôt remarqué, que tu t'envola, porté par ton vent, à grand vitesse afin de rejoindre cette étrange lumière. Tu te posas, un peu plus éloigné, regardant de là où tu étais ce petite rassemblement, des monstres et des gens très puissants s'y trouvait. Tu compris vite qu'il se tramait quelque chose ici.

« Tien donc, c'est un rassemblement... Hum... »

Tu attardas ton regard sur chaque personne du camp, caché derrière des rochers, tu détaillais chaque personne. Celle qui attira le plus ton regard était cette magnifie et puissante sorcière qui semblait dominer l'assemblée, une sorcier aux cheveux d'argent et à l'aura si maléfique. Un fin sourire se dessina alors que tu continuais à espionner gentiment l'armée face à toi.

« Elle est puissante... »

Tu te léchais les lèvres, tant de puissances d'exaltait, ou bien est-ce le chapeau qui te corrompais que plus ? Soudain, le portail fini de s'ouvrir et une forme masculine et imposante apparue. Il ne te fallu pas longtemps pour y reconnaître ce conseiller de la cour de l'époque où tu étais encore un soldat. Oui, celui qu'on dit être le seigneur du mal, Ganondorf, était dorénavant face à toi.

« Oh... Je vois... Et bien, désolé Capitaine, mais à partir de maintenant, je serais dorénavant ton pire ennemi... »

Tu voulu te relever mais quelque chose te rappela, une chose qui te paralysais presque. Cette sensation étrange, tu l'avais déjà ressentis auprès de Zelda, la sensation, ce lien avec ton objet de convoitise, ta demande de domination : L'une de ces personnes était un Élu, tu en étais sûr... Mais qui ? Qui devras-tu voler l'héritage de sa puissance, de la Triforce, afin de devenir ENFIN un élu ?

Tu te mis alors à chercher du regard, te concentrant, tu devais savoir, tu en oubliais presque ta discrétion. Tu ne t'approchais pas, tu ne parlais pas, juste qu'en cherchant bien, on pourrait te remarquer, toi qui est dos à l'armée, face au miroir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Lun 31 Juil - 20:59

image of the character
Shadow owes its birth to light
feat. Bad guys
à la Tour du Jugement

L'armée intrépide s'est installée au pied de l'imposante Tour du Jugement depuis moins d'une journée, perdu au beau milieu du sable bouillant du désert Gerudo. Les tentes sont plantées au sol, à l'ombre de la Tour et de ses nombreux pilonnes. Les soldats patientent ; Les plus appliqués s’entraînent, les autres boivent et chantent leurs futurs exploits de guerre. Nombreux se demandent à quoi ressemble celui qu'ils servent, celui qu'ils considèrent d'ors et déjà comme leur roi. Nombreux se demandent s'il en vaut la peine, si ses représentants ne leurs ont pas mentis. En tant que recruteuse, Cya fait partie de ces personnes là.
La sorcière noire se trouve au pieds de l'escalier de l'estrade où se trouve le Miroir des Ombres. Parée de toute son élégance et son excentricité hors du commun, elle porte sa longue robe violacée fendu sur le coté pour laissé à découvert sa fine jambe tatouée d'un bien étrange symbole. Comme à son habitude, son visage est camouflé derrière ce masque qu'aucune des personnes présentent n'a vu retiré. Elle est là, depuis déjà quelques heures. Elle le fixe avec une attention et une admiration particulière ; En effet, elle se souvient. Elle se souvient s'être retrouvée là, 5 ans plus tôt. Elle se souvient de l'intensité du dernier regard de Ganon alors qu'il traversait l'aura noire, le transformant peu à peu en de fines particules jusqu'à le faire disparaître. Elle se souvient de la douleur de son cœur qui se déchire et qui se reforme avec une toute nouvelle ambition, une toute nouvelle détermination. Elle se souvient de ces derniers mots ; « Je compte sur toi, alors sers-moi. Et sers-moi bien. » Alors elle l'a servit. Pendant 5 longues années elle l'a servit. Elle a cherché les plus fragiles et elle les a corrompu. Elle a cherché les plus forts et elle les a convaincu. Et, en plus de ça, elle a elle même grandit. Tout son être a grandit, a évolué. Son corps, son esprit, son âme... son pouvoir. Elle n'est plus celle qu'elle a été et ne le sera plus jamais. Elle ne peut plus faire machine arrière mais qu'importe, elle n'a qu'une envie désormais. Avancer. Grimper. Monter toujours plus haut. Encore plus haut. Jusqu'à l'atteindre lui : Ganondorf.

Un sourire apparaît sur ses lèvres pulpeuses alors que le miroir s'éclaire d'une intense lumière. Attirant l'attention de ses compagnons ; Agahnim, Twinorva et quelques autres. Elle fait un pas en avant tandis que son cœur s'accélère, fiévreuse. 5 ans c'est beaucoup trop long, beaucoup trop. Si Cya est restée tout ce temps impassible vis à vis de son Maître, aujourd'hui, à cet instant, se lit dans ses yeux toutes l'importance qu'il a pour elle. Toute son admiration, toute sa loyauté. Toute son obsession.
La sorcière noire tourne légèrement la tête et lève le bras afin de se protéger du souffle qui sort si subitement du Miroir, faisant par la même occasion virevolter ses cheveux et le pan de sa robe. Toutefois, et contrairement à certains, elle ne recule pas. Elle ne veut pas reculer. Elle ne le veut plus. Il est là, elle le sent. Elle le sait. Et, alors que le souffle se calme et que la lumière se fait moins aveuglante, elle pose enfin ses yeux sur lui. Il est là. Oui. Enfin!

Droit, fière, royal. Il se tient là, telle une apparition divine, offrant aux membres présents une esquisse bénigne de son pouvoir en détruisant le Miroir. Son cœur s’accélère tandis qu'il s'approche, mais elle reste désormais impassible. Droite, fière. Comme elle ne l'a jamais été.
« Maître.» Dit elle en se courbant respectueusement et de manière élégante face à lui.

Elle se redresse alors, plantant l'aura de ses yeux d'améthystes dans ses pupilles d'ors. Il est dur, sévère, comme il l'a toujours été. Mais Cya ne baisse plus les yeux comme autrefois. Elle soutient son regard, assurée.
Un sourire malicieux pare ses lèvres alors qu'il lui demande un résumé de la situation depuis qu'il est intervenu dans l'un de ses rêves, et qu'il lui a offert un tout nouveau pouvoir.
« Si vous voulez bien me suivre. Votre résumé se trouve juste un peu plus loin.» Répond t-elle alors, taquine, avant de se retourner et de marcher d'un pas félin en direction du balcon.
Avant d'atteindre ce dernier, et alors qu'on ne peut pas encore observer ce qu'il y a en contrebas, elle s'arrête et se tourne à nouveau face à lui. Posant une main audacieuse sur le torse de Ganon afin qu'il s'arrête à son tour. Une décharge électrique lui traverse les doigts alors qu'elle sent à travers son armure la puissante chaleur qu'il dégage. Il a changé lui aussi. Beaucoup changé. Peut être pourra t-il lui aussi sentir sa chaleur à elle. Peut être pourra t-il lui aussi sentir l'aura ténébreuse qui vit désormais en elle.
Cya le fait donc patienter et s'avance, seule, jusqu'à la rambarde du balcon. Là, en contrebas, s'étend les soldats qui se sont regroupés en entendant l'arrivée de leur roi. Des créatures, des Hyliens, des Zoras, des Gerudos et bien d'autres encore. Une impressionnante foule ampli de diversité, amassée et impatiente, mais toutefois silencieuse ; Leurs regards désormais posés sur la sorcière qui élève sa voix avec assurance, et avec une étrange et envoûtante passion.
« Nous attendions tous ce jour avec grande impatience. Et le voici. Ce jour où nous serons enfin considéré à notre juste valeur. Ce jour où notre place sera enfin défini dans ce monde trop différents de nous. Ce monde qui nous a renié pour cette même différence. » Commence t-elle par dire. Et, plus son discours avance, plus le charisme et les mots de Cya font monter la pression des soldats. Nourrissant l'adrénaline. « Ingrats, voleurs, mages noirs... nous tous, aujourd'hui. Nous tous, avec notre différence, réunis autour d'une seule et même cause. Autour d'un seul et même homme. Celui que nous désirons tous suivre. Celui qui nous délivrera de cette lumière trop aveuglante. Celui qui nous offrira le monde que nous avons toujours mérité, le monde dont nous avons toujours rêvé.» Elle redresse fièrement la tête en laissant paraître un large sourire. Élevant d’avantage sa voix. « Chaque sacrifice en vaudra la peine. Chaque sacrifice sera glorieusement récompenser. C'est ce que je vous ai toujours promis, et c'est ce que je vous promet encore. Nous sommes en guerre mes frères! Alors montrer à notre roi la puissance de son armée!» Elle lève le bras et fait apparaître dans une épaisse fumée et de manière imprévisible son majestueux sceptre entre ses doigts, dégageant une subite lumière violacée et un léger souffle. « POUR GANON! »
« GANON! GANON! GANON!...»
L'échos des voix réunis retentit avec puissance à travers le désert, faisant trembler les murs de la Tour. Les hommes hurlent son nom et frappe leur arme sur leur bouclier. Les hommes font honneur à leur Roi. Les hommes montrent leur fierté de le servir et leur force. Tout comme la dizaine de machine qui s'éveillent d'un seul œil ténébreux et qui se mettent en marche jusqu'à la Tour, pour grimper avec agilité sur ses murs et encercler le balcon ; protectrices.
Cya se décale alors pour laissé place à son Maître. Pour lui laissé enfin l'occasion de contempler son armée ; De voir leur travail, tout ce qu'ils ont accomplit depuis son départ, pour lui - Ils sont prêt désormais.
A présent elle l'observe, attentive à la moindre de ses réactions. Sera t-il surpris? Déçu? Elle n'en a aucune idée. Tout ce qu'elle espère, c'est voir apparaître la satisfaction sur son visage.

Par Baguetty pour Pub RPG Design
Revenir en haut Aller en bas
Twinrova Dragmire
sorcière du mal
avatar

Crédits : DizzyNicky
Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Mar 1 Aoû - 2:41

Jamais le temps ne me sembla si long qu’aujourd’hui, et cela malgré mes siècles à errer dans ce monde. Aujourd’hui s’achevaient finalement les cinq années d’exile de mon cher enfant. Un sourire malsain, exprimant pourtant la joie, se dessina lentement sur mon visage lorsque le Miroir des Ombres commença à s’illuminer. Miroir des ombres… Un parfait nom pour le portail d’où émergeraient bientôt les ténèbres qui engloutiraient ce monde. Le moment de prendre le contrôle d’Hyrule arrivait enfin.

Je repensais alors à cette vie passée où nous ne faisions pas encore qu’un, à errer à travers la nation en quête de savoir et de pouvoir. Je me souvenais encore de cet être naïf qui pris Ganon sous son aile, en espérant qu’il régnerait sur son espèce. Son ambition dépassa au final la mienne, pour mon plus grand plaisir. Nos plans furent mis à mal au début du dernier lustre, mais on pouvait toujours tirer quelque chose de positif d’un échec.

Il prenait même ici des allures de succès. En effet, l’homme que j’avais formé émergeait à présent lentement du portail, créé par sa simple force. Il émanait de lui une aura aussi ténébreuse que puissante. Un tel pouvoir me chamboulait, me rendait toute excitée. Il souhaitait réaliser de plus grandes choses que moi, et maintenant, sa puissance le lui permettait. Elle aussi me dépassait.

Me concernant, bien que mon pouvoir ai atteint sa limite, il me permit de préparer ce jour avec grand soin. Je dû à nouveau parcourir le royaume afin de trouver ou créer des partisans, voir d’en former certains rapidement, bien qu’aucun n’ai le talent de mon fils. Il fallut ensuite que je prévois la réunion. Les années passèrent au final bien vite comparées aux dernières heures.

Qui aurait cru que je toucherais un tel jackpot en arrachant ce nouveau né braillard du sein de sa mère biologique ? Ah… Quelle nuit agréable que celle où je décidai d’élever le futur Roi d’Hyrule. Quel gâchis cela aurait été, de le laisser être élevé par sa génitrice. Le destin l’épaulait grandement, mais même un diamant brut a besoin d’être taillé. J’étais l’orfèvre ayant façonné Ganondorf, et ces cinq ans loin de son pays l’avaient davantage peaufiné. Seule une couronne manquait pour parfaire ce bijou, peut être que les deux autres fragments l’orneraient également bien.

Je le laissais avancer, poser les yeux sur son armée. Ils avaient besoin de le voir, maintenant, tout comme lui devait déterminer quel type de pions composait son jeu. Nous avions tous nos envies, nos désirs, nos souhaits, nos ambitions, nos objectifs. De tels hommes, et surtout les plus puissants d’entre eux, avaient besoin de croire au pouvoir de leurs dirigeant, ou bien de le craindre, afin d’être utilisés effectivement.
Je pouvais amplement remplir ce rôle, mais ma cause serait vouée à l’échec sans l’aide de mon cher fils et de son fragment de la Triforce, et puis… Une figure masculine et royale faisait toujours plus d’effet.

L’armée se composait d’individus assez classiques, avides de pouvoir, d’aventure, âmes perdues aux vies insensées, esprits malléables corrompus… Plus fidèle à eux-mêmes que leurs dirigeants, en soi. Néanmoins, ils serviraient. Leur force était décente, bien que l’unité soit peut être à travailler. Elle le serait par leur dirigeant. Un sentiment commun permet la naissance de la camaraderie, après tout.

Je me contentais donc de l’observer ainsi que de l’étudier, sans réellement écouter le discoure générique et à dormir debout de sa plus fidèle suiveuse. Pourquoi tant de mots pour décrire une notion si simple ? Nous voulions tous laisser notre trace ou simplement s’amuser, dans tous les cas, le pouvoir représentait pour les individus tels nous le plus fin des mets et le plus précieux des biens. Il s’agissait du moyen pour arriver à nos fins.

Enfin… Les discoures séduisaient les plus faibles et endormaient parfois les plus forts. L’expérience de quelques siècle de vie m’y avait simplement rendue immune. Moi, je préférais l’action. J’avais passé suffisamment de temps à penser et comploter, à lentement recruter ses soldats.

Les pièces étaient placées, le roi venait d’arriver. La partie n’avait plus qu’à débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Ganondorf Dragmire
seigneur du mal
avatar


Crédits : Strange (avatar), XynPapple (sign)
Messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Mer 13 Sep - 4:10




Shadow owes its birth to light
Ganondorf & son armée
La lune venait projeter son éclat sur les désertiques terres du désert gerudo, qui m'avait vu naître et développer cette noire affinité avec la magie. Cette terre dans laquelle j'avais vécu tant d'aventures, aux côtés de cette mère qui m'avait adopté. J'avais retrouvé mon élève, celle qui s'était montrée si audacieuse depuis que j'étais parti et que je l'avais visité dan ses songes. Je l’avais suivi quand elle m’avait parlé de mon résumé, qu’elle disait qu’il se trouvait plus loin. Par sa simple aura, je le ressentais, elle était bien plus puissante et s’était tant développée que je n’aurais presque pu la reconnaître, si je ne la connaissais pas si bien. D’un geste incongru, elle était venu placer sa main à plat sur mon torse et cela avait provoqué un froncement au niveau des sourcils, un rictus facial qui démontrait ma surprise quant à son geste ; mais au fond, cela n’était pas déplaisant. Je ne pouvais que constater davantage cette étrange sensation qui se dégageait de tout son être, cette différence soudaine et je le savais, oui j’en étais persuadée. Elle l’avait ressenti. Elle savait que j’avais réussi, que j’étais plus différent que jamais et que mes pouvoirs avaient atteint leur paroxysme. Nul ne se mettrait en travers de ma route, la force s’était éveillée à moi et j’avais atteint toute la plénitude de mes pouvoirs, ce que j’avais toujours désiré était devenu mien en un instant, en cette preuve de puissance que j’avais offert à tous ; l’ouverture d’un portail entre deux mondes, différents mais qui partageaient tant de similitudes. J’avais fais là ce qu’aucun être n’avait fait jusqu’ici, j’étais bien le mage noir le plus puissant de cet terre et ça n’en était pas terminé, il en fallait toujours plus. Le monde de demain serait déterminé par la force, c’était ainsi que je le voyais et que je le voulais. C’était ainsi que je le bâtirais, à mon effigie, à l’effigie de tout ces êtres qui se sentaient délaissés, perdus dans un monde dans lequel ils ne pouvaient s’immiscer. La puissance serait notre bannière, afin d’atteindre les contrées les plus noires et d’apporter le chaos sur lequel nous bâtirions un nouvel idéal, un monde où les forts régneraient sans partage sur les faibles. Et il n’y avait pas plus délicieux nectar que d’entendre mon élève parler de mon rêve, que tous ensembles nous partagions. Pour Ganon. Elle l’avait prononcé de cette voix que je lui reconnaissais si bien, puis tous ils avaient prononcé mon prénom ; nom d’un dieu dans un monde de mortels. Oui, tous ces sacrifices en vaudraient la peine, il n’y en avait nul doute. Tous seraient récompensés le moment venu.

Lentement, je m’étais avancé sur le balcon de la tour du jugement. Mon élève s’était déplacée, pour me laisser place. Ma forte silhouette avait illuminé chaque être en contrebas, avait offert la vision divine de l’avenir meilleur que je leur apportais. Je remarquais les machines qui nous encerclaient, pour nous offrir une protection. Elle avait fait bon usage des pouvoirs que je lui avais confié, je le remarquais pleinement tandis que je posais mon regard vers chaque groupe d’individus. De toutes les races, ils étaient présents pour moi. Sous une seule motivation, sous un seul idéal. Un fin sourire était ainsi venu naître au coin de mes lèvres, pleine mesure d’une satisfaction perverse, dont les traits noircies par le mal venaient offrir un éclat malveillant. Mais je savais que tous me jugeaient en cet instant, qu’ils attendaient de voir si le seigneur qu’ils avaient tous suivi, sans le connaître réellement, était digne de l’intérêt qu’ils avaient accordé. Il était, je l’étais. D’un bras leste, en leur direction, j’avais fais émaner cette puissante magie qui était si caractéristique de mon être et lentement, une sphère avait entouré tout mon être ainsi que mon élève, venant provoquer une déflagration surpuissante qui avait réduit le balcon en miette et provoquer des gravats conséquents tout autour. Nos corps flottaient ensuite dans les airs, toujours cet aura malveillante nous entourant avant qu’une machine, que je dirigeais d’un geste brusque de la main, ne vienne remplacer le balcon sur laquelle je prenais désormais appui. Venez. Ma voix était portée vers une personne bien précise, vers ma mère que je savais présente à me regarder, je la sentais non loin, avant que je me retourne vers mon élève. Tu as été parfaite, Hyrule ne pourra que ployer. Ils ploieraient, ou ils mourraient. Il n’y aurait pas de troisième choix. Puis, je portais mon action vers ma mère qui apparaissait. L’heure est enfin venue, il n’y aura plus de marche arrière. Je portais ma main face à moi, ce qui attisa une réaction rapide des soldats de l’armée qui pour beaucoup, effectuèrent une marche arrière par peur d’une réaction puissante de ma part. Mais ma paume était tournée vers le sol et lentement se matérialisa une épée, celle qui était la part d’ombre de l’épée de légende. Aussi légendaire, mais dans un autre monde. Proposons la reddition ou la mort au roi d’Hyrule. Mais la reddition se finirait elle aussi par la mort ; nul clémence de ma part n’arriverait en ce jour, ni dans les suivants. Aujourd’hui, tous célébrerons mon retour. Demain, tous marcheront en Hyrule. Mes paroles avaient sonné le glas, jetant un froid car elles avaient résonné dans l’espace de cet endroit si sombre. L’heure arrivait.
Fiche codée par NyxBanana

_________________


Power
Revenir en haut Aller en bas
Vaati Windbreaker
mage du vent
avatar


Crédits : Skullitide (Art by KakuzuFreak)
Messages : 32

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shadow owes its birth to light   Dim 24 Sep - 22:36

◄► Shadow owes its birth to light ◄►
One step left now, it's almost time. Show you what my Determination has still left for you to get back to. You should prepare to just die. Like all your friends you'll have a really good time. But guys like you are always just fools. Come at me, try to kill me with your fancy tools. Let's go, now the room gets chillers. Let's go, just another killer. Go ahead, kill me again, i see you're able. But inside you know the end can't be evaded. I cant tell you're really tired out fighting.
L'impression t'avait clouée, l'envie d'en savoir plus perturbé. Tu avais observé jusqu'à arriver à une conclusion : celui que semblait acclamer la foule, c'était lui, l'élu que tu cherchais. Est-il vraiment celui de la force ? Il pourrait être le courage... Ou la Sagesse.

Non... Tu en étais persuadé, rien qu'en l'apercevant. Il brûlait d'une lueur flamboyante, il contrôlait le monde d'une main de fer et imposait ses idées avec force. C'était lui, celui que tu voulais tuer, celui dont tu voulais voler la puissance, le Seigneur du Mal était l'élu de la Force.

« Bien, parfait, oui, tout est parfait. L'élu est donc le Seigneur du Mal, son armée à ses pieds et moi je dois réussir à m'y infiltrer pour l'approcher. Gagner sa confiance. Oh oui, oui, c'est parfait ! »

Canalisant le vent autour de toi, tu bondis à toutes vitesses. Bien haut dans le ciel, de manière à ce que personne ne te voit. Tu redescendis derrière la tour, là où nul ne pouvait te voir. De toutes manières tu étais bien trop haut pour les machines et cette armée galvanisée par leur Chef.

Usant de ton vent pour détourner l'attention, tel un nuage de poussière, tu écoutais en silence ses mots. Quel leadership ce brave homme, on pourrait presque croire ce qu'il dit. Bah, sans importance, c'était maintenant ou jamais de montrer que tu étais LE plus puissant des mages.

Tel un courant d'air, tu atterris sur le balcon, entouré de ton vent, souriant doucement d'un air mauvais. L'enfant-soldat, le mage du vent, d'un rapide coup de bras, retiras le vent qu'il avait créé pour se dévoiler. Tu te fichais du reste, parler à Ganondorf était ta priorité.

« Marcher sur Hyrule ne m'intéresse pas, mais si c'est pour détruire la famille royale, puis-je me joindre à vous, Seigneur du Mal ? »

Comme à ton habitude, décontracté et rigolant d'un air mauvais, tu sentais la sombre énergie émanant du seigneur maléfique. Ton chapeau ne fit que répondre plus à cette dite énergie. Tu sentais les deux auras s'entremêler, danser entre eux. Non, pas que les deux, toutes les auras, c'était un spectacle cauchemardesque, où de nombreuses énergies maléfiques s'unissaient.

« Mais désolé, j'ai oublié de me présenter, Vaati, LE Mage du Vent. »

Une petite courbette en maintenant ton chapeau, il ne faudrait pas qu'il tombe, puis tu te redressas en levant ta tête pour regarder Ganondorf, le détaillant. En toi, tu n'avais que du mépris, mais tu semblais lui montrer une once d'admiration. Tu t'envolas, par réflexe, assis dans ton propre vent en regardant Ganondorf à hauteur égale, tu ne supportais pas devoir lever la tête !

« Je pensais que cette aura venait de la princesse, mais, visiblement, je me suis trompé sur votre compte, ainsi vous êtes l'élu de la Force ? Je vous ai cherché depuis si longtemps. Hum, cette aura délicieuse me rappelle tant celle de Zelda, nuls doutes, celui qui détiendra la Triforce pourrait être vous. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Shadow owes its birth to light
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MàJ "Battle of Shadow and Light"
» Inazuma Eleven GO Light and Shadow bientôt en Europe ?! [ANGLOPHONE]
» Shadow Night
» Fast-Shadow [Panda Air level 6X d'Otomaï]
» [tournoi] la tour army of shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Contrées Gerudos :: Désert Gerudo-
Sauter vers: