AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La belle aventure [ft Sidon Rutoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rekh Rolendor
capitaine de l'armée royale
avatar

As de Glace
Crédits : Rekh
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://hyrule-chronicles.forumactif.com/t144-rekh-rolandor-reper
MessageSujet: La belle aventure [ft Sidon Rutoria]   Ven 7 Juil - 11:25

La belle aventure
La délégation hyrulienne marche vers sa destinée.

Rekh commande la marche d'une main souple et agile. Il sait par coeur les codes de la souveraineté, et il se montre impérial tout au long du trajet. Devant lui, les sous-officiers mènent la barque en dictant la cadence des pas, et rien ne vient troubler la progression parfaite des soldats ; tout est symétrique, droit et impeccablement lisse.

Les hommes n'éprouvent rien d'autre que de l'impatience. Leurs yeux disent "feu !" et n'attendent que de dévorer cette aventure. Mais il faut s'armer de patience. Rekh sait par expérience qu'il n'est pas toujours bon de se laisser conquérir par cette fièvre épique. Avant cela, il faut détricoter les liens qui unissent le peuple hyrulien et le peuple zora, et veiller à ce que le cadre diplomatique soit rigoureusement consenti par les deux espèces. Ainsi la procédure exige qu'avant toutes choses, les deux chefs se rencontrent et négocient.

La délégation hyrulienne marche vers sa destinée.

Un soleil lourd et bas plombe les prairies de Firone. Il n'empêche pas les hommes d'avancer pour autant, et bientôt se dessinent au lointain les cascades et les palmiers de la zone convoitée. Aussitôt, l'as de glace lève la main pour imposer une halte et convoque son conseiller, qui s'empresse de venir à lui.


Nous allons camper ici. Que les hommes s'installent et mangent bien. Vous avez quartier libre jusqu'au dîner. Profitez-en pour vous reposer, car dès que la nuit tombera, les tours de garde s'enchaîneront vite. Je veux des patrouilles au sein de notre campement et des éclaireurs embusqués à 100 mètres. Nous ne sommes pas chez nous, alors vigilance maximale. Je compte sur vous. Vous pouvez disposer.


Ainsi la délégation hyrulienne fit halte et s'installa. Le Capitaine, quant à lui, en profita pour explorer les environs. Il ne tarda pas à repérer les points clés de la zone occupée, qui se révéla assez hospitalière. L'absence de bêtes hostiles le rassura. C'était toujours un soulagement en ces temps troubles, mais cela ne devait en rien altérer leur assiduité. Peut-être profiteraient-ils tous d'un sommeil paisible, pour une fois.

Quand il revint au campement, tout était installé, dans un ordre tout à fait calculé. La tente du Capitaine, en l'occurrence, se mêlait aux autres, de sorte qu'elle ne soit pas identifiable. Tout semblait partir sur de bonnes bases, confortant l'as de glace dans son inéluctable assurance. Il vaincrait, encore une fois, quelque soit l'obstacle à franchir.

Aussi la délégation hyrulienne s'enfonça-t-elle dans un paisible sommeil, tandis que le ciel plein de ténèbres laissait poindre quelques astres scintillant d'une lumière argentée.

Codage par Libella sur Graphiorum


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sidon Rutoria
Prince des Zoras
avatar

Always remember that I believe in you!
Crédits : /
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La belle aventure [ft Sidon Rutoria]   Sam 15 Juil - 17:20

Rekh& Sidon
Adventures build your life.

La belle Aventure
Me voilà en marche avec les Zoras, sur le cap du village d'Ecaraille. Je devais m'y rendre pour affaires et commerce. Il fallait bien qu'un représentant de la famille royale s'y déplace. Et père ne pouvait pas quitter le Domaine, tout comme Mipha était déjà assez occupée. C'était donc à moi que la tâche revenait, accompagné d'une garde rapprochée. Oh, bien sûr, cela ne me dérangeait pas du tout ! Je voulais voyager et découvrir Hyrule. Et Ecaraille était assez loin du domaine, ce qui faisait une petite trotte, et permettait donc de découvrir plus de lieux. Bien entendu, étant le peuple de l'eau, nous prenions des raccourcis par les lacs et cascades que nous trouvions. Ceci dit, le chemin global restait le même, cela ne nous évitait que certains détours. Il faut dire qu'il fallait traverser Hyrule de Lanelle, notre maison, à Firone, notre destination, tout en passant par le Lac Hylia , et les plaines d'Hyrules. Selon d'anciennes légendes, notre peuple aurait vécu au lac Hylia il y a plusieurs centaines d'années, voire plusieurs milliers. J'avais donc été impatient de découvrir les terres de mes ancêtres ! Quel dommage que Luka n'avait pas pu m'accompagner, j'aurais aimé voyager avec lui, qu'il me raconte ce qu'il sait sur les terres que nous aurions parcourues, et que nous discutions tous les deux. Mais le bon côté était donc que j'aurais énormément d'histoires à lui raconter à mon retour, et cette idée m'emplissait de joie !

C'était également dommage que Luka ne soit pas venu car je me rendais à son lieu préféré. J'aurais apprécier le découvrir à ses côtés, et qu'il me fasse visiter le coin, m'amenant à ses endroits préférés. Mais je pourrais tout de même lui dire mes impressions sur le village, et l'inviter à y retourner avec moi ! Je saurais alors comment m'y rendre et le voyage serait plus agréable...

J'arrivais à Firone avec ceux qui m'accompagnaient. Malgré la nuit, je pouvais apercevoir les grands palmiers et la forêt tropicale, dont les arbres surplombaient les monts à la lueur de la lune et des astres. Il y avaient des légendes et des rumeurs sur cet endroit également, et j'avais hâte de pouvoir les découvrir, après ma mission bien entendu.
Je m'avançais donc vers la forêt, avant d'apercevoir un camp. Je m'arrêtais alors subitement, ordonnant à la garde d'en faire de même, pour observer de loin le campement. S'agissait-il d'ennemis ? D'alliés ? D'ici, je ne pouvais pas savoir. Il n'y avait pas beaucoup de mouvement, les personnes occupant le camp dormaient probablement. Mais Hyrule n'étant pas très sûr ces derniers temps, il devait bien y avoir un tour de garde. Nous aussi, nous aurions dû nous poser pour la nuit. Mais la carte nous avait dit proches de la forêt tropicale, et nous avions décidé de rejoindre cette dernière avant de poser le camp pour la nuit. Mais s'il s'agissait ici d'un camp ennemi, nous serions retardés.
Je fis signe aux gardes d'attendre, et avançais doucement vers le camp, une main sur le pommeau de mon arme. S'il s'agissait d'ennemis, il était en mon devoir de les vaincre. S'il s'agissait d'alliés, et bien soit, je leur demanderai s'ils nécessitent une aide en particulier.

Me voilà donc à avancer discrètement, malgré ma forme imposante qui pourrait me trahir rapidement.


Spoiler:
 

_________________



Theme

     Voix
Revenir en haut Aller en bas
Rekh Rolendor
capitaine de l'armée royale
avatar

As de Glace
Crédits : Rekh
Messages : 14

Voir le profil de l'utilisateur http://hyrule-chronicles.forumactif.com/t144-rekh-rolandor-reper
MessageSujet: Re: La belle aventure [ft Sidon Rutoria]   Mer 19 Juil - 11:30

La belle aventure
Il venait juste d'entrer dans de doux songes lorsqu'il entendit une voix masculine le héler. Le ton employé lui paraissait assez souple et quelque part craintif, aussi se douta-t-il qu'il s'agissait de l'un de ses soldats. Probablement celui qui avait perdu à la courte-paille. Il ne faut jamais perdre à la courte-paille.

Rekh se leva et enfila son costume dans un calme souverain. Il sortît de sa tente d'un seul bloc, comme s'il était en pleine forme, ce qui n'était certainement pas le cas. Il convoqua l'importun qui venait de troubler son sommeil, lequel se mit à genoux devant lui, dans un acte de sincère soumission. Les lèvres du Capitaine ne soufflèrent que deux mots, exprimés avec une nonchalance manifeste : "ton rapport". Il ne faut jamais perdre à la courte-paille.

L'homme s'exécuta et mit une voix sur ce qu'ils avaient vu. Une silhouette dans l'ombre approchait, et les soldats embusqués s'apprêtaient à jaillir. Seulement, quelques-uns prétendaient avoir reconnu un membre de la famille royale de la race Zora, alors nul n'osa commettre l'irréparable : il suffisait d'aussi peu pour être radié de l'armée royale. Nul ne devait se permettre d'en découdre avec un héritier ou un prodige sans avoir au préalable eu un accord royal. Rekh lui-même était soumis à cette règle, aussi n'hésita-t-il pas à lancer un coup de botte au soldat incliné pour l'extraire de son chemin. Il ne faut pas perdre à la courte-paille.

L'as de glace pressa le pas jusqu'à se retrouver aux avants-postes de son campement, une centaine de mètre plus loin que le noyau de son installation. Il finît bientôt par apercevoir l'individu désigné, et reprit son calme avant de l'aborder. Il se présenta devant le prince Zora, sans le connaître au demeurant. Une main sur la garde de sa lame enchantée, l'autre sur son ceinturon, à la manière des guerriers. Tandis qu'il abordait cet intrus, quelques soldats sortirent de l'ombre, menaçants. Ils étaient aussi prêts que leur Capitaine à dégainer, et ils encerclèrent le Prince en l'espace de quelques secondes à peine.

Halte ou nous attaquons. Vous êtes ici sur une base occupée par l'armée royale d'Hyrule. De la manière dont vous abordez notre campement, j'ose croire que vous êtes ici pour quelque chose. Précisez l'objet de votre visite, monsieur, ou je vous déclare officiellement prisonnier de guerre.


La méthode du Capitaine avait toujours été formelle à ce titre. Ce genre de visites inopportunes ne peut augurer que le pire, alors le Capitaine avait pris l'habitude, en mission, de capturer tous ceux qui pénétraient dans l'enceinte de la zone occupée par les troupes royales. Ceci dit, rares étaient les fois où les prisonniers de guerre n'étaient pas graciées par le Roi, dont la générosité était sans égal. Il était indéniable pourtant que ce procédé de captures évitait bien des ennuis. Il permettait, entre autres, d'empêcher les vauriens aux langues déliées d'étudier le camp et de détailler le gros des troupes, pour transmettre des informations confidentielles à l'ennemi, contre quelques pièces trébuchantes. Rekh n'avait aucun doute sur ce genre de pratiques friponnes et aucun scrupule à les proscrire. Il ne tenait pas à ce que tout le monde soit alerté de sa présence, préférant agir dans l'ombre et le silence de la confidentialité.

Cet intrus, en l'occurrence, ne pourrait pas repartir sans avoir donné d'explications précises sur les raisons de sa venue. Et Rekh ne le laisserait certainement pas retourner auprès des siens sans avoir négocié son silence.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sidon Rutoria
Prince des Zoras
avatar

Always remember that I believe in you!
Crédits : /
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La belle aventure [ft Sidon Rutoria]   Ven 21 Juil - 19:48

Rekh& Sidon
Adventures build your life.

La belle Aventure
Je continuais d'observer le camp. S'il s'agissait d'un camp ennemi, faudrait-il alors engendrer le combat ou fuir ? Je devais m'assurer de mener à bien ma mission. Je pourrais souvent faire des rencontres désastreuses, et ce n'est pas pour autant que je devrais abandonner ma mission à chaque fois que ce sera le cas. Je devrais réfléchir à un moyen de pouvoir atteindre mon objectif, que cela engendre un combat ou non.

Je continuais d'observer le campement. Tout amenait à croire qu'il s'agissait d'un campement Hylien, mais je ne pouvais savoir s'il s'agissait d'Hyliens alliés ou ennemis. Ou d'Hyliens neutre, qui faisaient comme bon leur semblait. Ce pourquoi je devais rester sur mes gardes. On n'est jamais sûr du danger qui nous entoure.

Autour de moi, j'entends du mouvement. Je me mets alors encore plus sur mes gardes, une main prête à saisir mon arme. Je regarde les alentours. Peut-être était-ce une mauvaise idée de venir ici. Peut-être aurais-je dû contourner le camp. Mais ma curiosité avait prit le dessus, et je ne pouvais laisser des campements ennemis s'établir comme ceci.
Soudain, quelqu'un se présenta devant moi sans prévenir. Je sursautais, mais l'homme ne semblait pas attaquer, je fus donc assez rapide pour détourner mon réflexe de dégainer. A la place, je regardais autour de moi. Des gardes m'encerclaient. Mince ! M'étais-je empêtré dans un piège ? Ou allais-je être punis pour avoir foulé un territoire ennemi ? La main sur la garde de mon arme, je restais à l'écoute de la première attaque.

L'homme face à moi parla. Il me demanda – ou plutôt m'ordonna - de ne plus avancer, où ils seraient contraints d'attaquer. A ces mots, mes pieds se fixèrent dans le sol, et je mettais mes mains en évidence pour montrer que je ne comptais pas attaquer. S'ils étaient ennemis, ne m'auraient-ils pas déjà attaqués ? A moins que tout cela ne soit que manigance pour gagner ma confiance...
L'homme déclara que je venais de pénétrer sur une base occupée par l'armée royale d'Hyrule. Ouh, je comprenais mieux l'agitation. L'armée d'Hyrule est très, très pointilleuse sur la sécurité, et je la comprends. Je veux dire, lorsque le monde est en guerre et assaillit par un fléau pareil, cela est normal de soupçonner tout nouveau venu, et d'augmenter la sécurité.
L'homme me demanda – enfin, m'ordonna encore une fois – de préciser l'objet de ma présence, sous peine de me déclarer prisonnier de guerre. L'armée royale d'Hyrule faisait partie de nos alliés, je ne pouvais créer des tensions pour une simple erreur comme la mienne.

Je gardais alors les mains en l'air, bien en évidence pour montrer que je ne comptais pas attaquer, et qu'il ne servait à rien de lancer les hostilités. Je plantais mon regard dans celui de l'homme, qui semblait être le commandant ou le chef du campement. Puis, je déclarais du ton le plus calme et sérieux possible.

« Je suis Sidon Rutoria, Prince et Héritier des Zoras. Je suis en expédition pour Écaraille pour objectifs commerciaux et économique. Mes gardes sont en retrait et ne bougerons pas sauf si je leur ordonne, en d'autres termes ils n'attaquerons pas. Nous sommes tombés sur ce campement pendant notre marche vers Firone pour accéder à Écaraille, et je me suis lancé en tant qu’Éclaireur ici pour savoir si vous étiez alliés ou ennemis. Vous comprenez que dans la situation d'Hyrule, je ne pouvais tout simplement pas passer à côté si vous représentiez une menace pour mon peuple, ou pour mes alliés que sont la famille royale. Je m'excuse, je ne voulais en aucun point vous importuner. Maintenant que je suis rassuré sur votre identité, je n'ai plus aucune raison à me tenir ici, et je peux reprendre ma route sans vous déranger davantage. »

J'espérais qu'il me croirait. J'espérais aussi qu'il ne s'agissait pas d'imposteurs se faisant passer pour des alliés pour en savoir plus sur mes agissements, même si j'en doutais. Je restais cependant un poil sur mes gardes, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

_________________



Theme

     Voix
Revenir en haut Aller en bas
 
La belle aventure [ft Sidon Rutoria]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une belle inscription pour une belle aventure
» Une sacrément belle aventure : défi de l'elekk en peluche
» Fin d'une belle aventure à la Menace Du Nord-Est!
» Qui veut une belle valise à figurines pour Nowel ?
» Nouvelle aventure, nouveaux horizons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Firone :: Prairies de Firone-
Sauter vers: