AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love always begins with violence || Mila N. Asteria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Dim 12 Nov - 20:42

982 environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

En cette nuit plus qu'agréable, Astral s'excusait pour sa mauvaise blague tout comme moi je m'étais excusée pour mon comportement, cependant cela ne pouvait pas être de sa faute et il n'avait pas besoin de s'excuser. Il se relevait pour me dire que nous avions tous les deux vécus des vies différentes, que nous venions d'un milieu totalement différent lui et moi. Le brun disait que c'était un honneur pour lui que je lui fasse de l'effet et sa remarque me faisait un peu rire mais je m'étais tût . Je repensais à ce qu'il disait un peu plus auparavant, moi qui étais un membre de la noblesse j'avais grandi dans un milieu différent… Il n'avait pas tort, voir pas du tout. Cependant je n'aime pas ça. Les nobles et les pauvres, cela existe dans ce monde, l'injustice est malheureusement présente. Moi qui avait eu le droit a une enfance pleine de bonheur… Ce n'était peut-être pas le cas de tout le monde. Cela ne me plaît pas, je ne voulais pas qu'il dise que nous étions d'un milieu différent et que sa façon de faire n'était pas forcément la même pour les nobles. Pourquoi ça ne me plaisait pas ? Parce que je ne voulais qu'il y ait de rang social entre nous, entre lui et moi, entre moi et les autres. Je ne voulais pas qu'il doive faire ce genre de remarque juste parce que je suis une noble, je m'en fiche du rang social, je ne voudrais pas qu'il pense qu'il devrait s'empêcher de faire ce genre de blagues ou de changer de façon de parler juste parce que je suis une noble. Je le regardais quelques instants et je me disais que finalement… Peut-être qu'en fait il s'en ficherait et continuerait d'agir normalement. Peut-être que je m'inquiétais pour rien. C'est alors qu'Astral se mit à me parler tandis qu'il détournait son regard du mien en se grattant la joue. Il agissait comme s'il était gêné et cela m'intriguait un peu. Il me demandait si j'avais des affaires pour dormir parce qu'il y a quelques minutes je lui avais dit qu'il faudrait peut-être pour nous de se coucher. Je pouffais légèrement et je lui répondais en touchant l'herbe fraîche du lieu :

« J'apprécie le fait de dormir en touchant l'herbe, en étant en contact avec la nature, c'est agréable et rafraîchissant tu ne trouves pas ? Moi ça me détend un peu. Enfin bien sûr j'ai une couverture pour me couvrir, je ne voudrais pas attraper froid. »

Je joignais mes deux mains, mes doigts s'entrecroisaient et je souriais pour ensuite lui demander d'un air amusé :

« Pourquoi tu te grattes la joue en détournant ton regard du mien ? Tu es gêné ou quoi ? »

Je me mettais à rire toute seule, en fait je me disais que faire cette remarque pourrait être gênante pour lui. Je remettais mes cheveux correctement et je lui disais :

« En fait pour être sincère… Je ne sais pas vraiment si je veux dormir ou non. Je ne suis pas vraiment fatiguée j'avais dit ça sur le coup de la gêne pour changer de discussion au cas où tu m'aurais entendu prier la déesse Hylia. Cela ne me dérange pas de dormir non plus si tu es fatigué, à condition que tu me promettes que demain on pourra continuer de parler et passer du temps ensemble. »

Je souriais et je me rendis compte de ce que je venais de dire. Je rougissais un peu, légèrement et j'espérais que ça ne se remarque pas trop. Je me retournais vers lui et j'agitais mes mains devant moi sous la panique et la gêne :

« C'est juste que… Euh… Je t'apprécie et donc… Je voudrais bien continuer de parler avec toi demain… C'est tout. »

Je soupirais, je ne paniquais pas un peu pour rien ? Peut-être, je suis émotive tout de même mais, peut-être que ma demande n'allait pas lui plaire. Surtout que j'avais dit « à condition », donc que je ne voulais pas dormir tant qu'il ne m'aurait pas promis qu'on continuerait de parler le lendemain. Je m'inclinais légèrement vers lui pour lui montrer que je m'excusais :

« Désolée. Je viens de t'imposer une condition alors que j'en absolument pas le droit et qu'en plus je n'avais aucune raison de le faire. Pardon. »

En y repensant… Si j'avais voulu lui mettre cette condition c'est bien que je veuille absolument qu'on continue de parler non ? Pourquoi je voulais tant rester parler avec lui ? Sa présence n'était pas désagréable c'est vrai pourtant, je n'avais aucune raison d'en vouloir autant. Je relevais ma tête et je me disais que ce serait quand même bien qu'il accepte et je m'étais décidée à lui dire :

« Du coup… C'est vrai que je voudrais bien continuer de parler avec toi. Mais je ne sais pas si tu vas vouloir car tu dois être occupé. Mais je te demande quand même. Accepterais-tu que peu importe si on dort maintenant ou plus tard de… Euh… De rester en ma compagnie ne serait-ce qu'un peu demain ? »

Je soupirais et j'attendais la réponse de mon interlocuteur. Je ne voulais pas qu'il refuse, je n'en avais aucune envie. Peut-être que c'était un peu égoïste de ma part de vouloir parler encore et encore avec lui alors qu'autant cela ne plaisait qu'à moi. Parce que j'apprécie la présence des autres et que je ne savais qui serait la prochaine personne avec qui je pourrais me montrer sans ma capuche qui me couvre la tête.
feat Astral Eisenfald


Hrp : PARDON !! Je ne sais pas quoi dire pour mon retard

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 37

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Jeu 16 Nov - 22:24

Love always begins with violence

À ma question concernant ses affaires pour dormir, Mila déclara aimer dormir à même l’herbe, qu’elle trouvait cela détendant. Elle disposait néanmoins d’une couverture, histoire de ne pas attraper froid. Suite à cela, elle me demanda pourquoi je détournais le regard avant de subitement ce mettre à rire. C’est moi où les rôles se sont inversés ? C’était pas prévu ça !

Heureusement pour moi, elle décida de changer de sujet et de répondre un peu plus précisément à ma question. Elle avait juste utilisée ce prétexte afin de changer de sujet, elle n’était pas vraiment fatiguée, mais elle consentait à me laisser dormir, si j’étais fatigué, à condition de bien vouloir reprendre la conversation le lendemain matin, histoire de passer du temps ensemble.

Attends ! De quoi ?! Qu’est-ce qu’elle me faisait là ?! Alors que je reportais brutalement mon regard sur elle, interloqué par sa déclaration, elle rougit à son tour et agita les mains comme pour dire qu’il s’agissait d’un mal entendu et que c’était simplement parce qu’elle m’appréciait, qu’elle souhaitait poursuivre notre conversation.

Je… Euh… Ahem… Qu’est-ce qu’elle entend par « apprécier » ? Non, parce que, même s’il s’agissait d’un quiproquo, je m’attendais à tout et n’importe quoi de sa part à présent. Alors que je ne sais plus si je dois rire histoire de détendre l’atmosphère ou bien rougir un peu plus à mon tour, elle s’excusa d’avoir poser une condition à mon sommeil. C’était officiel, je ne savais plus où me mettre. C’est difficilement qu’à travers mes idées un peu embrouillés, je parvins à sortir :

« Pas grave ? »

Suite à cela, Mila expliqua qu’elle aimerait continuer de parler avec moi et me demanda si, peu importe mon intention, j’acceptais de rester un peu en sa compagnie demain matin. Ni une, ni deux, mon visage tourne au rouge total tandis que je me sens littéralement brûler dans mes vêtements. C’est dinge ce qu’il peut faire chaud en dehors d’Hébra ! Et on est même pas dans le désert !

Les idées se bousculent dans ma tête sans que l’une d’elle se décide à sortir. « Oui. ». « Non. ». « Euh… Pourquoi pas ? ». « Y fait chaud, non ? ». « Tu permets, je vais prendre l’air un instant. ». « Ahem.. Jocker ? ».

C’est finalement un haussement d’épaules accompagné d’un soupire qui me sert de réponse partielle. Cette fille me fait vraiment tourner la tête, c’est pas possible.

« Eh bien… Euh… Si… Si ça te dit ? »

Mon intonation laissait clairement voir l’actuel bordel qui se passait dans mon esprit. Je toussa un coup, comme si ça pouvait m’aider à remettre de l’ordre dans ma tête, avant de reprendre la parole.

« Je veux dire. Si tu veux qu’on discute, tu n’as qu’à venir t’installer à côté de moi. Ça sera plus sympa que chacun de notre côté du feu. »

Ouais… C’était une idée à peu près construire… Totalement stupide, mais un minimum contruite…

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Sam 18 Nov - 14:44

753 environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Étrangement, ma demande avait rendu mon interlocuteur complètement rouge. Son visage s'était transformé en tomate, il rougissait tellement que j'en étais surprise. Si je m'attendais à ce que ça la gêne autant. Cela le rendait presque mignon. Attends ! A quoi je pensais moi ?! Enfin il faut l'avouer il est plutôt beau garçon… Heureusement pour moi le brun me répondait, ce qui me fit sortir de mes pensées. Il avait haussé les épaules, lancé un petit soupir en me demandant si cela me disait. Son intonation me fit comprendre que je l'avais complètement embrouillé dans son cerveau, je me sentais un peu mal maintenant. Il toussa un coup pour je ne sais quelle raison, peut-être pour se remettre les idées dans l'ordre. En tout cas, juste après il me proposait de m'asseoir à côté de lui, que ce serait plus sympa plutôt qu'on soit chacun de notre côté près du feu. Il n'avait pas tort alors je me levai pour m'asseoir à côté de lui tout en lui disant :

« Tu n'as pas tort. »

Nous étions tous les deux l'un à côté de l'autre, devant le feu, je regardais les flammes, mes yeux couleur améthyste étaient plongés dans les flammes qui dansaient et je laissais un petit silence entre nous. Je souriais légèrement, c'était moi qui avais dit que je voulais lui parler mais, finalement j'installais un blanc. Il me fallait poser quelques questions, tout comme lui il pourrait m'en poser, il y en avait une qui me venait en tête et je n'eus pas attendu pour la lui poser :

« J'ai une question. En tant qu'archéologue tu as dû découvrir pas mal de choses. Alors, je me demandais… C'est quoi le truc le plus incroyable que tu as découvert ? Du moins de ton point de vue, la plus intéressante. »

C'était une question plutôt banale mais, cela pouvait être intéressant à savoir, comme ça moi aussi j'en apprendrais un peu plus sur l'archéologie mais, aussi je saurais un truc qui lui a beaucoup plu et intéressé. Le tant qu'il me réponde, je me faisais déjà une liste de questions dans ma tête. Toutes aussi banale les une que les autres, je voulais en apprendre plus sur lui cependant je ne voulais pas en faire trop non plus donc j'allais lui poser des questions simples et pas trop personnelles… Du moins si j'arrive à retenir ma curiosité. D'habitude je ne suis pas aussi curieuse, je me demandais encore une fois pourquoi je voulais tant continuer à parler avec Astral. Je me rappelais de mes pensées de tout à l'heure ce qui me fit un peu rougir, je voulais faire disparaître ces pensées mais, par-dessus tout je ne voulais pas qu'il le remarque. Alors, j'essayais de penser à autre chose, je pensais donc à des magnifiques champs que j'avais aperçus quand j'étais allée à Elimith une fois. De ce fait je me souvenais instantanément de mes parents et moi, une fois on était allés se balader dans un champ à peu près pareil. Je secouais la tête pour retirer ces souvenirs, tout comme Astral me l'avait dit je ne devais pas rester trop dans le passé… Et me revoilà à penser à lui. Il m'occupait un peu trop les pensées. Bon après tout c'est une personne très gentille avec qui c'est sympathique de discuter. Oui voilà c'est ça. Je m'étais juste rappelé d'un bon conseil d'une bonne connaissance… D'ailleurs est-ce que je pouvais le considérer comme un ami ? Oui après tout je suppose. Cependant autant ce n'était pas le cas pour lui. Je supposai qu'il ne me détestait pas après tout il avait proposé de lui-même que je m'installe à côté de lui. Il fallait que je mette mes idées aux claires alors je me retournais vers lui et je lui disais :

« Je peux te considérer comme un ami ? Ou plutôt comme un très bon ami vu que je t'apprécie beaucoup. Enfin… Je t'apprécie beaucoup comme un ami hein ? »

Je ne voulais pas qu'il y ait de malentendu, vu ce que j'avais dit tout à l'heure il pourrait s'attendre à n'importe quoi de ma part... Je suppose. En tout cas parfois la franchise peut nous mettre bien dans l'embarras. Je soupirais un peu et je repris mon sourire habituel.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 37

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 21 Nov - 23:39

Love always begins with violence

Mila accepta de prendre place à mes côtés. Ce… Je… Ça me faisait bizarre. D’habitude, quand j’ai l’occasion de parler… On va dire franchement avec une femme, ça ce terminait souvent pas une baffe et un revers de la main histoire d’être sûr… Bon… J’avoue, d’habitude, quand ça arrive, je suis à moitié torché, du coup, ça ne compte pas.

Mais dans le cas de Mila, c’était différent. Pas d’alcool à l’horizon, juste… Nous deux… Mais par tout les dieux ce qui fait chaud ! Dégageant un peu mon cou afin de m’aider à mieux respirer et, ainsi, mieux me ventiler, j’eus une légère absence quand je remarqua enfin qu’aucun de nous ne prononçait un mot.

Finalement, la jeune femme me questionna sur la découverte la plus intéressante que j’avais faites de mon point de vue. Merci Mila. Elle ne s’en rendait peut-être pas compte, mais m’occuper l’esprit, ne serait-ce qu’avec la question la plus idiote qu’elle puisse avoir, c’était ce qu’il me fallait.

Toutefois, pour répondre à sa question, je tourna la tête vers mon attirail et mon regard se posa rapidement sur Vyrm qui dormait en frac, installa sur ma sacoche à parchemin.

« Ma plus incroyable découverte, c’est lui. Je l’ai trouvé dans les premières ruines que j’ai explorer avec mon groupe. Il dormait au milieu des gravas et notre arrivée l’a réveillé. On ne sait absolument rien sur ses origines, son espèces ou même ses capacités, mais depuis qu’on s’est rencontré, il ne m’a plus lâché. »

Depuis combien de temps ça faisait qu’on voyageait ensemble ? Un sacré moment, c’est tout ce que je peux dire, car, oui, je ne me suis pas fait chier à compter.

En tout cas, lorsque j’eus terminé mon explication, Mila me posa une nouvelle question ambiguë. Elle me demanda si elle pouvait me considérer comme un ami. Un très bon ami vu qu’elle m’appréciait beaucoup. Si j’aurais été entrain de boire, j’aurais sans doute manqué de m’étouffer au lieu de ça, je poussais à nouveau mon regard sur elle, plutôt dérangé par la question.

Est-ce que c’était un lapsus révélateur ? Non… Je n’ose pas y croire. Une noble prêtresse comme elle qui se serait éprise d’un roturier aventurier et malappris comme moi ? Il est très clair que le monde ne tourne plus rond du tout. Du coup, dans ce cas.

Après avoir pris une profond inspiration, je me permis d’attraper son menton entre deux doigts et de plonger mon regard dans le sien. Rapprochant lentement ma tête, ce ne fut qu’à quelque centimètre de  la sienne que je lui murmura.

« Es-tu sûre ?… Tu m’apprécies uniquement comme un ami ? Ou bien alors… »

C’était le moment de vérité. Soit elle craquait et j’allais me retrouver avec une jolie et fine main dessinée sur chaque joue, soit je craquais et irait faire un petit tour dans la forêt, histoire de me changer les idées, soit nous craquions et là… Advienne que pourra.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Love always begins with violence || Mila N. Asteria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Centre d'Hyrule :: Grande Forêt d'Hyrule-
Sauter vers: