AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love always begins with violence || Mila N. Asteria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 4 Juil - 17:35

Love always begins with violence

Mais quelle idée d’avoir voulu traverser la forêt alors que la journée était déjà bien entamée ! J’espérais gagner du temps, au final, je ne faisais qu’en perdre. La nuit ne m’effrayait pas vraiment, pas plus que n’importe qui avec un minimum d’instinct de survie et un peu de prudence. Les recoins n’étant pas ce qu’il manque dans une forêt, il fallait redoubler de vigilance afin de ne pas tomber dans une quelconque embuscade à la noix tendue par le premier bokoblin venu.

Dans mon malheur, j’ai quand même eut la chance de trouver un petit coin sympa pour camper. Pas trop d’angle mort, plutôt bien protéger en cas d’intempérie et suffisamment dégagé pour pouvoir s’installer avec un minimum de confort. Descendant de Tyra, ma jument, Je me dépêcha de trouver des branchages tandis que Vyrm, s’affairait à dessiner un cercle avec des pierres afin qu’il puisse accueillir le foyer.

Trouver le nécessaire de base ne fut pas bien long et compliqué, et je me dépêcha d’allumer le feu. Alors que la flamme naissante prenait petit à petit de l’ampleur, je fis une petite pile de branchage, histoire de pouvoir de tenir la nuit. Dès que ce fut fait, je déchargea mon destrier et lui donna son grain. Il ne fallut pas lui dire deux fois pour qu’elle comprenne qu’il était temps de manger. De son côté, Vyrm avait déniché une pomme de je ne sais où. Peut-être l’avait-il trouvé ? Peut-être l’avait-il, encore une fois, chaparder dans le sac où je les stockais ? Quoiqu’il en fut, vint le moment de me nourrir à mon tour.

Là… Ce fut un vrai dilemme. Me contenterais-je, à nouveau, de pain, de viande séchée et autres denrée ne nécessitant aucune préparation ? Oserais-je tenter une recette simple ? Essayons… Encore une fois… Je ne sais pas pourquoi je m’acharne. Je rate presque les recettes les plus simples, il y a, apparemment, un truc bizarre qui n’est pas dans la recette habituelle. Mais j’y arriverais un jour ! Essayons une simple soupe, rien de compliqué.

Attrapant un bol, je le plaça au-dessus du feu après avoir rapidement bricolé un trépied. Un peu d’eau, des patates, des champignons, quelques radis… Reste plus qu’à faire cuire et espérer que l’odeur n’attire aucune bestiole… Au pire des cas, si les bestioles rappliquent, elles décamperont sans doute après avoir goûtées à ma préparation. N’empêche, j’enviais mes deux compagnons. Eux savaient ce qu’ils allaient manger, contrairement à moi… Mais ce n’est pas le moment d’être distrait ! Restons concentré sur la soupe…

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 4 Juil - 19:03

509 mots
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence
Alors que la journée commençait déjà à se terminer, j'étais encore dans la grande forêt. Lieu sublime où les merveilles de la nature s'y trouvait, peu importe le temps, peu importe l'heure il y dégageait toujours cette beauté que la flore m'offrait. Toujours la capuche sur moi, je marchais petit à petit, j'avais beau être heureuse de pouvoir assister aux merveilles de la forêt en plein crépuscule, ce n'était absolument pas prudent, je ne voulais pas vraiment me faire attaquer en pleine nuit, c'est toujours plus compliqué même si ça me ferait toujours plus d'entraînement. Enfin bon il me fallait bien un lieu pour dormir, sauf que je n'avais ni bois ni cailloux, toutes ces choses utiles pour faire un feu de camp, il fallait donc que je le fasse moi-même. Je marchais donc à la recherche de branches en bois, je ne voulais en aucun cas touché un arbre intact, mes matériaux étaient forcément trouvables alors il n'y avait pas besoin de s'en prendre aux arbres. Alors que je marchais tranquillement je sentis une odeur, odeur de cuisine, cela ne pouvait être des bokoblins car eux mangent de la viande et on ne pouvait pas dire que c'était de la viande, après je n'ai pas l'odorat d'un ours ou d'un quelconque animal. Je m'approchais alors de l'odeur, j'utilisais mon sens pour arriver là où se situait cette drôle d'odeur. Je commençais alors à voir un feu et puis quand j'y étais arrivé voilà que je voyais un jeune homme, il avait les cheveux bruns mais, comme il était de dos c'était la seule chose que je pouvais distinguer. Je m'avançais vers lui, il avait un cheval et... Un dragon ?!Du moins un petit, et puis il était mignon. Je commençais donc à prendre parole vers l'inconnu :

"Euh... Bonjour...Excusez-moi de vous déranger mais, pourrais-je m'installer près de votre feu. Sans vous importunez bien évidement je me ferais discrète enfin... Voyez-vous comme la nuit commence à tomber et que je n'ai toujours pas ce qu'il faut pour me faire un feu de camp j’espérais que vous accepteriez."

Certes au début il s'agissait de l'odeur qui m'avait attirée mais, quand j'ai vue le feu et cette personne sans douter que c'était peut-être un ennemi j'étais rassurée et j'espérais pouvoir m'installer juste le temps d'une nuit. Je ne voulais point m'imposer et puis, je devais bien faire attention à ce que ma capuche ne s'enlève pas et à ce que l'on ne me reconnaisse pas. C'était important pour moi, peu importe si c'était un ennemi ou pas je ne voulais pas qu'on me reconnaisse. D'ailleurs est-ce vraiment bien sérieux de ma part de parler à un inconnu comme cela sans connaître qui c'est ? Et pour demander de s'installer en plus.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 4 Juil - 22:53

Love always begins with violence

Je suis sûr que, ce qu’il me manque, c’est la volonté de réussir mon plat. Je ne vois pas d’autre explication au goût bizarre que tout le monde retrouve dans mes plats. Je suis certain que, à cause de mon manque de volonté, quelque chose fait que je ne réussis aucun plat. Alors, on y met du sien et surtout, on met du cœur à l’ouvrage.

Bien que je suis concentré sur la réalisation de mon plat, il me semble entendre quelque chose dans mon dos. Je ne m’inquiète pas plus que cela car Vyrm me préviendra sûrement s’il s’agit d’un danger quelconque. Toujours à fixer ma soupe, j’entends alors une voix féminine s’adresser à moi. Elle s’excuse de me déranger et demande une place au coin du feu, parce la nuit, etc… On connaît la suite. Je tends alors mon bras vers elle, un doigt levé comme pour lui dire de ce taire.

« C’est une opération très périlleuse… Je lui fais signe d’approcher, En silence je vous prie... »

Je trouve que cuisiner est bien assez dure comme ça pour que, en plus, on vienne me déranger en pleine opération qui ce doit d’être d’une précision chirurgicale. Malgré tout, malgré toute la concentration que je place sur cette soupe, je ne peux m’empêcher de regarder l’inconnue s’installer lorsqu’elle entre dans mon champs de vision.

Je jette alors de rapide coup d’œil vers le plat en cours de préparation… Hmpf… Il peut bien rester quelque instant tout seul. Je relève donc la tête vers l’invitée mystère. Pourquoi portait-elle une tenue pareille ? De qui essayait-elle de ce cacher ? Ou bien pourquoi veut-elle cacher son identité ? Je regarde alors fixement dans sa direction. Ce regard que je lance, c’est le même que celui que j’ai lorsque je fais mes fouilles, ce que j’ai nommé : l’œil de l’archéologue.

Un regard qui n’est insistant que envers ce qui est mystérieux et qui ne cherche à se dévoiler au grand jour. La demoiselle m’intrigue, même Vyrm qui n’a pas pour habitude de s’intéresser aux autres pour autres choses que les pommes semble sceptique. Tyra quant à elle… Eeehhh bien, elle a l’ait d’en n’avoir rien à carrer, tant mieux, elle ne fera pas des siennes ainsi.

« Vous savez, avec votre capuche, je pourrais presque dire que vous avez l’allure d’une mauvaise assassin. Mais j’ose espérer que c’est pour une autre raison que vous vous habillez ainsi... »

Tout en disant cela, je m’étais lentement rapprocher d’elle. Je ne pouvais pas voir son visage et ça avait quelque chose de frustrant. Je veux savoir à quoi elle ressemble sous sa capuche. En plus, si ça ce trouve, c’est un joli brin de fille qui se cache de peur d’être prise pour cible par le premier brigand venu. Heureusement, je ne suis pas brigand, mais archéologue. Alors raison de plus pour savoir à quoi elle ressemble !

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 4 Juil - 23:49

519 mots
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence
Alors que le jeune homme devant moi me faisait signe de m'asseoir, je le remerciais et prenais place près du feu. C'était un soulagement qu'il ait accepté, il n'avait pas l'air méchant, je pouvais voir son visage, ses yeux avaient la même couleur que ses cheveux, il avait l'air assez jeune mais, on ne peut pas vraiment se fier à l'apparence de quelqu'un. Je devais bien l'avouer il était beau garçon, j'étais très heureuse d'être tombé sur quelqu'un comme lui. S'il n'avait pas été là j'aurais été dans un gros pétrin. Je regardais la préparation qu'il faisait jusqu'au moment où je pouvais voir qu'il avait jeté un petit coup d'oeil, cela m'avait un peu gênée et je rougissais un peu même si cela ne se voyait pas. Il s'approchait un peu vers moi, il le faisait lentement tout en me disant que je pouvais paraître pour un assassin vêtue ainsi. Je lui répondais immédiatement dans la panique :

"Bi... Bien sûr que non ! Vous vous méprenez je suis une prê.... Une simple voyageuse !"

J'avais failli faire une gaffe, sauf que cela pouvait au contraire donner encore plus de doute. En tout cas l'inconnu avait l'air de s'intéresser à moi, peut-être qu'avec cette capuche je devenais mystérieuse et au pire peu importe. A cause de ma petite gaffe je m'étais décidée à changer de sujet, je me retournais vers le plat qu'il cuisinait d'un coup vite et bref mais, avec cette vitesse mes cheveux argentés se sont un peu montrés. J'avais un peu stressé me disant que peut-être qu'avec ce que j'avais dit juste avant et mes cheveux à la couleur particulière peut-être qu'il me reconnaîtrait mais, je me changeais les idées me disant que je stressais pour rien, c'est ce que je me disais à ce moment-là. Mais même si c'était contraire à ce que j'avais dit il y a de cela même pas 5 minutes, je commençais à faire conversation pour changer le sujet :

"Heu... Sinon c'est vous qui avez fait ce repas je suppose ? Pourrais-je savoir de quoi il s'agit ?"

Je parlais avec un langage soutenu pour montrer mon respect envers mon hôte, cela dit ma gentillesse et mon envie d'être amie avec tout le monde ne me laissa pas le choix que de dire mon nom, enfin mon prénom, je faisais attention un minimum à ce qu'il n'y ait pas trop de doute...Enfin je crois.

"Au fait je me nomme Mila. Vous n'êtes pas obligés de me dire votre nom... Je voudrais bien savoir mais, vous n'êtes pas obligés mais... Euh... Pardon je suis confuse je commence à me perdre désolé."

J'étais trop naïve, je disais mon nom et ce que je faisais à un simple inconnu, cependant mon instinct me disait que je pouvais lui faire confiance et j'espérais que mon instinct ne me trompe pas.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 5 Juil - 1:44

Love always begins with violence

Ma remarque sur son accoutrement sembla la faire légèrement paniquer. La demoiselle répondit rapidement qu’elle n’était pas une assassin. Elle commença un mot puis rectifia rapidement en déclarant n’être qu’une simple voyageuse.

Hmm… Je crois que ça ce voit que je suis pas franchement convaincu. Je pouvais sentir le stress monter en elle. Si je devais la faire craquer pour avoir des informations et, surtout, pouvoir voir son visage, je pense que je peux faire un petit effort, quitte à me faire pardonner par la suite. Détournant rapidement le regard vers le plat que j’étais entrain de cuisiner, quelques mèches argentées s’échappèrent de sa capuche. Elle avait les cheveux couleurs argent ? Mais c’est m’intrigue de plus en plus la jeune femme.

Tentant aussi naturellement que possible de changer de sujet, elle me questionna à propos de mon plat. Mouais… C’est ça… Change de sujet… Je finirais par, au moins, voir ton visage ma mignonne. Sans la quitter des yeux, je pris la parole pour répondre à sa question.

« Une soupe… Patate, champignons et radis... »

Elle causait plutôt bien pour une simple voyageuse tout de même. M’est d’avis qu’elle doit avoir des ascendance nobles ou quelque chose dans le genre. Mais dans ce cas, qu’est-ce que ficherait une noble en pleine forêt et de nuit qui plus est ? Remarque, les nobles sont des gens bizarres… Je lui poserais la question plus tard.

Elle changea à nouveau de sujet, pour passer à quelque chose d’assez primordial, mais que nous avions esquiver jusqu’alors. Elle se présenta sous le nom de Mila, enchaînant en déclarant que je n’étais pas dans la nécessité de dévoiler mon nom, même si elle voulait le savoir, mais que je n’étais pas obligé… Bref ! La petite dame se perdait un peu dans ce qu’elle disait avec la panique.

Lâchant un léger soupire, je me redressa un peu et m’inclina légèrement. Si je devais me présenter à mon tour, je me devais de le faire en bonne et due forme.

« Enchantée Dame Mila. Pour ma part, je me prénomme Astral. C’est un plaisir de faire votre connaissance, même en cette heure tardive. »

Eh ben ! Si on m’avait qu’un jour j’arriverais à avoir un peu de respect envers un quelconque noble, j’y aurais pas cru, mais peu importe. Cela n’empêchait pas le fait que j’étais prêt à faire beaucoup de chose afin de pouvoir admirer le visage de la demoiselle, quitte à faire dans la grandiloquence.

Mais, maintenant que j’y pense… J’ai souvenirs d’avoir déjà vu et ou entendu le nom de Mila quelque part. Et puis, les cheveux argents…. Meh ! Ça va sans doute me revenir d’ici peu. Mais je crois que j’oublie autre chose. La soupe !

Je me retourne subitement et m’empresse de dégager le plat du feu. Avec la précipitation, je n’ai pas eu le temps de prendre quoique ce soit pour me couvrir les mains et je n’échappa donc pas à la brûlure. Heureusement pour moi, je fus assez rapide pour que la brûlure ne soit que superficielle, mais ça faisait tout de même mal.

Je posa alors mon regard sur Mila, un sourire un peu gêné aux lèvres et agitant ma main comme si cela pouvait soulager la brûlure.

« Désolé pour le spectacle. C’était pas bien glorieux. »

Espérons tout du moins que cela décoince un peu la demoiselle.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 5 Juil - 3:07

669 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Toujours en compagnie de l'inconnu qui avait eu la gentillesse d'accepter ma compagnie auprès du feu, celui-ci me disait qu'il préparait une soupe avec patate, radis et champignons. Après cela et par ma plus grande des surprises, celui-ci se leva pour me dire avec respect et politesse qu'il s'appelait Astral. Au moment où il m'avait appelé Dame Mila je ne pouvais m'empêcher de repenser aux soldats qui m'appelaient ainsi et qui disaient que j'étais faible et que je ne devais pas me battre. Pendant quelques instants je baissais la tête ayant de la colère contre moi-même. Contre cette moi qui se laissait faire bien gentiment. Je me reprenais cependant bien vite car avec précipitation Astral prenait son plat brûlant sans gants et le lâcha immédiatement. Il secouait sa main montrant qu'il n'était pas sans douleur. Je prenais subitement entre mes mains la sienne qui avait une petite brûlure superficielle tandis que lui s'excusait pour ce spectacle pas très glorieux comme il disait (même s'il disait ça en souriant). Je ne pouvais pas rester là sans rien faire, je secouais la tête pour dire que cela ne me dérangeait point mais l'inquiétude envers lui m'était montée et je ne pus m'empêcher de l'exprimer :

"Ne vous excusez pas voyons. Vous allez bien au moins ? Ce n'est pas très grave on dirait mais, pour votre aide laissez-moi au moins vous soigner."

Je soulevais ma cape pour prendre mon cristal de soin qui était accroché à mes vêtements. Sans plus tarder je le décrochais et le mettait sur la main du brun que je tenais toujours. Une petite lueur verte apparut au moment-même où j'avais posé le cristal sur lui. La brûlure s'était alors volatilisé et je soupirais de soulagement, ce n'était donc pas grand chose mais au moins c'était quand même soigné. Je tenais encore sa main dans les miennes, ce n'est que plusieurs et longues secondes après que je remarquais que je les tenais encore. M'apercevant de cela, je les avais retirées immédiatement rougissant encore, je m'excusais alors et peut-être pouvait-on sentir que j'étais gênée de ce que je venais de faire :

"Excusez-moi je n'avais point remarqué. En tout cas c'est guéri, il n'y a plus rien je peux vous le garantir."

Je me retournais vers le plat, cette soupe qui était désormais brûlée ne devait pas avoir bon goût. Je raccrochais mon cristal de couleur émeraude pour ensuite rajouter quelques ingrédients qu'il y avait dans mon sac sans demander permission au jeune homme. Je rajoutais une pomme de terre ainsi que quelques herbes, je mélangeais le tout pour ensuite rajouté un peu de thym que j'avais trouvé quelques heures auparavant. Le feu étant toujours allumé je me dépêchais de l'éteindre. Je me retournais vers Astral et en souriant je lui disais :

"Voilà c'est fait. Je suis désolée si j'ai apporté quelques modifications sans votre avis mais, cela aurait été dommage de la gâcher. Je n'ai pas fait grand chose et je ne suis pas une cuisinière experte mais, j'ai au moins fait en sorte à ce que le goût soit meilleur."

Je soufflais un peu sur le plat puis je sortais un petit bol de ma sacoche, une chose essentielle selon moi. Avant de me servir je me mettais devant le plat et priais la déesse Hylia, sans m'en rendre compte je parlais un peu à voix haute :

"Déesse Hylia merci pour ce repas et je vous remercie pour cette journée qui m'a permis de rencontrer Astral. Continuez de veiller sur nous. Bon appétit."

Je pensais vraiment ce que je disais, j'étais heureuse d'avoir fait la rencontre de quelqu'un de gentil comme Astral, du moins pour le moment il l'était.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 5 Juil - 16:46

Love always begins with violence

À mes excuses concernant le pitoyable spectacle que je venais de lui montrer, Mila secoua la tête comme pour dire que cela ne faisait rien. Elle s’enquérir alors de mon état, et bien que ce n’était pas bien grave, elle décida de me soigner. Il est clair que, à me voir secouer la main, on doit se douter que j’ai tout de même mal. Elle attrapa subitement mes mains, je failli avoir un violent mouvement de recul, mais le fait de me dire que, si je prenais sur moi, j’avais peut-être une chance de voir son visage… Ça valait bien un petit sacrifice.

Tandis que j’affichais une grimace, plutôt étrange pour ceux qui n’était pas habitué à me voir dans cet état, elle souleva sa cape et attrapa un cristal vert accroché à ses vêtements. Mila l’apposa sur ma main puis, l’instant d’après, une lueur verte s’en échappa et la sensation de brûlure se volatilisa. Bon… Certes, j’allais mieux, mais elle me tenait toujours la main. Faisant de mon mieux pour essayer de supprimer la grimace que j’affichais, lorsqu’elle s’aperçut qu’elle me tenait toujours la main, elle la relâcha immédiatement et la gêne ce fit sentir dans ses excuses.

« Il est quand même pratique ton bijou. »

Oui, je suis passé aux tutoiements, mais bon, elle m’a pris la main alors que je détestes ça, donc je me permets. Suite à cela, je me mis à plier et déplier mes doigts, donnant l’impression d’être étonné par sa magie de soin. Mais en réalité, ça avait plutôt pour but d’essayer de dégager la sensation de picotement que j’avais dans toute la main.

Comme pour se changer les idées, Mila se permit de s’occuper de la soupe que j’avais préparée. De toute façon, elle ne risquait plus grande-chose désormais. Je l’observa ajouter quelques ingrédients et épices, mélanger le tout, puis éteindre le feu. C’est qu’on voyait encore suffisamment pour se permettre d’éteindre le feu. Mais revenons à nous moutons. La demoiselle m’intriguait de plus en plus. Elle s’excusa d’avoir ajoutée sa touche personnelle au plat, argumentant qu’il ne fallait pas gâcher.

Me contentant de hocher lentement la tête, elle prit sa part tandis que je faisais le tour du foyer pour aller prendre mes affaires et me servir à mon tour. Je l’écouta silencieusement lors qu’elle énonça sa prière à Hylia, la remerciant pour le repas et tout le blabla qui va avec. M’installant à mon tour, je n’arrivais pas décrocher mon regard de Mila. Le fait qu’elle soit si mystérieuse et qu’elle me rappelle quelqu’un sans que je puisse me souvenir qui, cela devenait extrêmement frustrant à force.

Avant de même de me servir, j’allais demander à Vyrm d’aller soulever sa capuche, mais ce dernier avait trouvé une nouvelle pomme. Dans une situation comme celle-ci, je ne pouvais être servis que par moi-même. Posant mes affaires, je me dirigea, à nouveau, lentement en direction de Mila, avec un regard des plus insistant.

« Je vais être franc. D’habitude, les cailloux et les trucs pleins de poussières m’intrigues bien plus que les êtres vivants. Mais… Avec toi… C’est différent. Ton nom… Ta couleur de cheveux… Le fait que tu ne semble pas être qu’une voyageuse… Tout ça m’intrigue bien plus que les ruines. Qui es-tu réellement ? »

Elle était désormais à portée de bras et si elle refusait de répondre… Eh bien ça ne m’enchanteras pas trop, mais je saurais le fin mot de cette histoire, quitte à passer pour un méchant.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 5 Juil - 19:31

679 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Sous la nuit qui était déjà tombée, il y avait un petit vent frais et doux, c'était très agréable et alors que je dégustais la soupe qui n'était point mauvaise je me sentis encore observée. Je regardais alors le brun qui lui me regardait après s'être un peu rapproché de moi pour ensuite me dire avec grande franchise que je l'intriguais, que tout chez moi le rendait curieux alors qu'il s'intéressait rarement aux êtres-vivants. Par la suite il m'avait demandé qui j'étais vraiment, j'étais très surprise sur ce qu'il venait de me dire et, aussi j'étais très mal à l'aise. Je tournais un peu ma tête vers le sens opposé à la sienne, je ne pouvais pas le regarder et je baissais encore un peu plus ma capuche pour ensuite lui répondre en gardant mon calme :

"Je suis Mila il n'y a pas à chercher plus loin. Et puis j'ai mes raisons pour ne pas me montrer."

Je me sentais tellement mal, lui qui avait eu la gentillesse de m'accepter pour une nuit, qui avait accepté que je puisse profiter du feu et d'une soupe, je ne pouvais pas lui dire qui j'étais. Si j'étais sûre et certaine qu'il ne parlera pas de mon existence et qu'il restera muet là je pourrais lui dire mais, comment en être certaine. Peut-être que je devais lui poser la question directement, oui c'était sûrement la solution la plus rapide mais, était-ce vraiment une bonne idée. En effet si je lui demandais cela le rendrait sans doute plus curieux, et s'il me mentait sur sa réponse. Le doute me prenait et j'avais laissé un petit blanc, non je devais lui dire après tout il m'avait aidé alors je me retournais vers lui, toujours douteuse cependant je lui avais quand même demandé :

"Si vous me promettez que vous ne parlerez pas de moi à personne, vraiment personne, que vous ne dites rien du tout sur moi ne serait-ce qu'un petit truc... Alors, là peut-être que je vous dirais qui je suis vraiment."

Je réfléchissais un instant et me rendait compte que je venais de lui dire que je lui avais menti depuis le début, qu'est-ce que j'étais naïve. Je soupirais pour ensuite pencher un peu la tête en signe d'excuse :

"Veuillez m'excusez de ne pas vous avoir dit la vérité dès le début. Mais bon maintenant vu ce que je viens de vous dire précédemment je suis bien obligée d'avouer que je vous ai menti non ?"

Je relevais ma tête mon regard croisant le sien, peut-être avait-il pu apercevoir mes yeux violets dont le centre était bleu comme le ciel, un ciel sans nuages et qui montrait paix et calme. Une de mes mèches argentées tomba un peu et se dévoilant vers Astral, j'arrangeais mes cheveux comme le faisait les filles (ou garçons aux cheveux longs). La lune qui n'était point cachée donnait de beaux reflets violets bleus à mes cheveux. J'avais discrètement regardé cet astre d'une si grande lueur, d'une si grande clarté, c'était jolie et mes yeux s'illuminaient. Je fermais les yeux quelques secondes pour ensuite me tourner vers Astral et lui dire :

"N'essayez pas de mentir par contre,ce serait gentil de votre part. Je ne doute pas de vous enfin... Un peu."

J'attendais alors patiemment sa réponse, dans ses yeux, dans son regard, au moment où il me répondra que je ferais tout pour voir s'il me mentira ou non, j'espérais que non bien évidemment. En tout cas s'il me disait qu'il ne parlera pas de moi, ce serait la première personne à savoir que je suis encore en vie, alors que pleins d'autres me pensent morte, peu importe, au fond de moi j'espérais pouvoir lui avouer qui j'étais, ça me ferait tellement de bien d'enfin pouvoir enlever cette capuche, ce serait vraiment plaisant.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 5 Juil - 22:18

Love always begins with violence

Elle détourna le regard lorsque je lui demanda qui elle était réellement. Aurait-elle honte ? Auquel cas je ne me gênerais pas l’aider à y remédier. Peut-être était-elle victime d’une quelconque malédiction ? Quelqu’un cherchait peut-être à attenter à sa vie ? Mais pourquoi je m’emmerde à lui trouver une raison ? Je ne la connais ni d’Ève, ni d’Adam, alors elle n’avait aucune raison de me cacher son identité. C’était, en tout cas, mon raisonnement personnel.

Elle déclara être Mila, qu’il n’y avait pas à chercher plus loin, qu’elle avait ses raisons de ne pas ce montrer. Dommage pour elle, j’étais du genre têtu et lorsque je cherche à lever le voile sur un mystère, je parviens toujours à mes fins. Malgré sa réponse, je ne l’avais pas lâché du regard, il s’était même durci, bien résolu à briser cette enveloppe mystérieuse qui l’entourait.

Il eut un léger blanc pendant lequel mon regard restait figé sur elle. Finalement, elle reprit la parole, me faisant promettre que, si elle me dévoilait son identité, je ne devrais souffler aucun mot à son sujet à qui que ce soit. Elle ne se dévoilera à moi que si j’acceptais de promettre. Mila s’excusa alors de m’avoir menti jusque là. Je dressa un bras comme si lançait quelque chose dans mon dos, signe que je n’en n’avait rien à faire qu’elle m’ait menti.

« Pfff ! T’es pas la première et sera pas la dernière à me mentir, alors pas la peine de t’excuser. »

C’est à ce moment qu’elle releva la tête vers moi, son regard croisant le mien. Force m’était d’avouer qu’elle avait de magnifique yeux. Cette iris violette s’alliait parfaitement avec le centre qui était bleu ciel. Une autre mèche argentée tomba de sa capuche, acquérant de sublime reflet sous les rayons de la lune. Elle replaça alors sa mèche et fixa brièvement l’astre lunaire avant de reporter son regard sur moi.

La demoiselle me demanda alors de ne pas lui mentir, que cela serait gentil de ma part. Pas qu’elle doute de moi, si ce n’est qu’un peu tout de même. En attendant ma réponse, elle plongea son regard dans le mien, ce qui fit sourire de plus belle. En tout cas, j’avais vu juste, il s’agissait d’un bien joli brin de fille. Tu m’étonnes qu’elle ait décidé de se cacher, avec les brigands et autre partisans du Fléau, mieux valait pour elle qu’on n’en n’ait pas après elle pour sa beauté. Néanmoins, quoi qu’il en était, je tendis ma main et lui tapota la tête amicalement, ce qui pouvait être un peu brusque au vu de sa carrure.

« T’es un petit peu naïve ma fille ! Mais bon, je peux pas t’en vouloir. Sinon, pour répondre à ta question, je te promets rien, car on a vite fait de déraper. Mais si t’es pourchasser par je ne sais qui ou je ne sais quoi, t’imagine pas que je vais le laisser poursuivre une jolie demoiselle comme toi sans rien faire. »

Me relevant, je repris ma place près de mes affaires avant de prendre la parole à nouveau.

« Je cacherais pas le fait que je t’ai rencontré. Mais si ça peux te rassurer, c’est pas pour autant que j’indiquerais où tu te trouves. Maintenant, libre à toi de décider si tu veux bien me révéler ton identité. Mais sache que je suis du genre borné. »

La demoiselle voulait que je sois sincère, je l’ai été. Elle avait toutes les cartes en main désormais. À elle de choisir lesquels jouer et lesquels garder en réserve.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Jeu 6 Juil - 0:04

764 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence


Alors que j'attendais la réponse du jeune homme, celui-ci me tapota la tête d'une manière amicale mais, j'étais assez surprise et j'avais l'impression qu'il me prenait pour une enfant. Avais-je l'air d'une enfant, il ne pouvait pas savoir vu que je portais une cape. En tout cas Astral me disait que j'étais naïve et qu'il ne pouvait pas l'en vouloir, aussi me disait-il qu'il ne pouvait rien promettre mais, que si j'étais pourchassé il ne laisserait pas tomber étant une jolie demoiselle. Je rougissais un peu suite à ça cependant pas très longtemps car le brun se leva pour ensuite reprendre sa place pour ensuite dire qu'il dirait m'avoir rencontré mais, qu'il ne parlerait pas du lieu où je me trouve. C'était à moi de décider, je le savais tout aussi bien que lui, cependant d'après lui il est borné donc en gros il ne lâcherait pas l'affaire. Je ne comprenais pas pourquoi je l'intéressais tant que ça, je ne comprenais pas et je ne savais pas quoi dire car c'était bien plus compliqué, je voulais qu'on continue à me croire morte ou disparue même si peu sont ceux me croyant vivante. C'était bien mieux ainsi, je pouvais continuer mon entraînement, mon voyage sans que l'on me dise que je devais retourner au château faire mes devoirs. Je ne pourrais plus me regarder en face si je restais faible. Je baissais un peu la tête pour expliquer à mon interlocuteur que c'était bien plus compliqué :

"Je ne suis pas poursuivie et je vous remercie de me dire que vous m'auriez aidé. Disons que c'est plus compliqué que ça... Je ne veux pas rentrer c'est tout, je ne veux pas qu'on me dise de retourner à mon travail tout en me traitant de faible. Je veux moi aussi me battre pour pouvoir aider les autres. C'est bien mieux que l'on me considère encore comme morte.

Sans faire exprès j'en avais un peu trop dit, j'allais encore plus le rendre curieux, je m'étais laissée emportée, c'était assez stupide de ma part. Je prenais mes jambes entre mes bras pour ensuite poser ma tête dessus comme une enfant qui boude. Je soufflais un peu, je me demandais si je pouvais vraiment lui dire, il avait l'air sincère dans ce qu'il disait et c'est ce qui m'embêtait un peu. Il dirait m'avoir rencontré mais, ne dirait pas l'endroit où je suis, non je ne pouvais pas laisser cela, il fallait que je sois morte pour ce monde, que je ne donne aucun signe de vie sinon je ne serais pas tranquille. Dans mes pensées je disais à la Déesse Hylia que je ne savais plus quoi faire. Je me sentais perdue, je l'étais en fait, perdue dans mes pensées ne sachant point quoi faire. Je me rappelais des paroles d'Astral, s'il était borné, s'il n'allait pas abandonner autant dire qui j'étais maintenant. Je réfléchissais un instant, s'il insistait alors je lui dirais dans tous les cas, je n'allais pas fuir quand même, sinon ce serait lâche et puis pas en pleine nuit, de plus je lui avais dt déjà pleins de choses, beaucoup trop même. Je pris une grande inspiration et ôta ma capuche. Mes cheveux argentés brillaient avec leurs reflets bleus violets, je regardais droit dans les yeux le brun, mes pupilles dans les siennes puis je prenais la parole :

"Je me nomme Mila Neil Asteria, je suis sûre et certaine que ce nom ne t'es pas inconnu."

Je regardais vers la lune, les cheveux un peu au vent, mon regard était éclairé par la lumière de l'astre de la nuit, les étoiles étaient belles et nombreuses ici. Tout en continuant de regarder le ciel étoilé je disais au jeune homme :

"Ne parle pas de moi s'il te plaît. Comme je l'ai dit il y a à peine quelques minutes je préfère paraître pour morte et ne donner aucune trace de ma vie."

Je regardais de nouveau le brun, j'avais finalement décidé de lui dire, j'avais finalement décidé de me montrer, d'enlever cette capuche, de dire mon nom entier à quelqu'un. Et cette personne était Astral, quelqu'un que j'avais rencontré par pur hasard, à moins que ce soit vous Hylia, pour me libérer un peu.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Jeu 6 Juil - 0:57

Love always begins with violence

Après avoir entendu ma réponse, elle baissa la tête tout en prenant la parole pour me donner quelques explications. Elle n’était pas poursuivie, elle me remercia même d’avoir avouer que je l’aurais aidé. Mila déclara alors que sa situation était plus compliqué que cela, qu’elle ne voulait pas rentrer, être assignée à une tâche parce qu’elle serait faible. Elle voulait se battre pour aider le peuple et tant mieux si on la croyait morte.

En effet, ça avait l’air bien plus compliqué qu’il n’y paraissait. Je resta néanmoins silencieux, histoire de voir si elle avait autre chose à ajouter. Elle prit alors ses jambes entre ses bras et y fourra sa tête. Vexée ? Fâchée ? Triste ? C’était les seules possibilités que je voyais. Finalement, après un court instant de débat interne, elle redressa la tête et ôta sa capuche, dévoilant enfin son visage au grand complet. Dire qu’il s’agissait d’un joli brin de fille était un euphémisme, elle était vraiment magnifique. Il était clair qu’avec une telle beauté, elle devait avoir des liens avec les milieux nobles. Enfin voir son visage, ses cheveux et ses yeux simultanément… Je me répète sans doute, mais elle est vraiment charmante, je ne suis pas déçu d’avoir un peu insisté. Elle se présenta à nouveau sous le nom de Mila Neil Asteria, ajoutant que ce nom devait me parler.

Et elle n’avait pas tort. La fille Asteria, on n’a pas retrouver de trace d’elle suite à une embuscade dans laquelle, ses parents et elle, seraient tombés. On dit d’elle qu’elle a des connaissances très haut placé, apparemment même au sein de la royauté. Par son statut de fille unique, on cherche à avoir une preuve démontrant qu’elle était encore en vie ou non afin qu’elle puisse perpétuer la lignée des Asteria, mais pour l’instant, il n’y avait. C’était bien cela, les avis de recherches que je regardais parfois, elle devait y figurer.

Elle reprit la parole pour terminer en me demandant de ne rien dire à propos d’elle, qu’elle se préférait « morte que vivante ». Ce n’était pas dans mon habitude, mais je cessa d’afficher mon éternel sourire et lâcha un profond soupir.

« En effet. Le nom des Asteria ne m’est pas inconnu. Particulièrement le tien. Néanmoins, c’est un vrai gâchis de devoir cacher un joli minois comme le tien. Mais bon, c’est ton choix, je ne peux pas aller à l’encontre de tes souhaits. »

Voilà, maintenant que je connaissais le fin mot de l’histoire, la demoiselle m’intriguait moins. Cependant, quelque part, nous nous ressemblons un peu. Peu importe sa stature, elle reste dans l’anonymat afin d’aider son prochain, tandis que moi, je multiplie les fouilles afin de pouvoir aider les autres. Du coup, quelque part, nous aidons les gens sans que personne ne le sache vraiment.

En tout cas, si elle avait peur que l’on la considère comme faible, je me devais de lui venir en aide afin qu’elle gagne en force et en autonomie… Même si cela pourrait être assez violent psychologiquement parlant. Posant mes coudes sur mes genoux, croisant mes doigts et posant ma tête sur ses derniers, je durci alors mon regard et ne quitte plus le sien.

« Est-ce que ton passé t’effrayes ? Considères-tu que tu es fortes ? »

La subtilité n’était la meilleur façon de gagner en assurance, des méthodes fortes, nous obligeants à affronter nos démons, sont nécessaire pour avancer. C’est pour cela, qu’en plus de mes fouilles archéologiques, je recherches ces démons qui me bloquent dans ma progression. Il me fallait les vaincre et seulement là, je pourrais réellement avancer dans mes recherches.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Jeu 6 Juil - 1:52

754 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence


Astral me confirma qu'il me connaissait, il avait sans doute déjà vu une des avis de recherches sur moi, la famille Asteria est assez connue, du moins il me semble qu'elle l'est toujours. En tout cas il me disait que c'était dommage pour moi de cacher mon visage qui était si jolie d'après lui. Je rougissais encore, moins qu'avant cela dit, je commençais à m'habituer au fait qu'on me dise que je suis jolie. Il posait ses coudes sur ses genoux tout en croisant les doigts et en posant sa tête dessus, son regard était plus dur qu'auparavant et j'étais bien curieuse de savoir pourquoi, cela il me demandait quelque chose dont je ne m'y attendais pas, enfin je crois. Il me demandait si j'étais effrayée par mon passé et si je me considérais comme forte, je regardais droit devant moi le regard sérieux mais à la fois calme. Je ne mis point longtemps pour lui répondre avec sincérité :

"Je suis un peu effrayée par mon passé, disons donc que je serais toujours traumatisé par la mort de mes parents mais... Ce qui m'effraie plus aujourd'hui est de ne pas pouvoir venir en aide à autrui. Je voudrais pouvoir aider chaque personne en ce monde, pouvoir ramener vers la lumière ceux qui ont oubliés cette lueur. Ce qui m'effraie le plus est de voir des gens mourir sans que je ne puisse rien faire et qu'ils soient morts pour rien."

Je mis un petit dans de pose pour ensuite reprendre la parole :

"Et est-ce que je me considère comme forte ? Je ne pense pas être faible, je ne suis pas non plus très forte. Je suis néanmoins très douée pour la magie, je sais très bien me servir de ma rapière aussi cependant je ne suis toujours pas assez forte. J'ai encore plusieurs défauts au combat, notamment quand il y a beaucoup de monstres ou d'ennemis en général."

J'étais en train de dévoiler tous mes défauts et mes qualités en combat à Astral et le pire c'est que je ne me rendais même pas compte de cette naïveté que j'avais. En fait on pourrait me dire qu'en utilisant ma magie de glace je pourrais facilement mettre fins à la vie de plusieurs ennemis en même temps cependant les gens ne se rendent pas compte à quel point c'est fatiguant, cela m'enlève beaucoup d'énergie et même qu'un jour j'avais failli m'évanouir en plein combat tellement j'étais épuisée. Je remarquais alors ma soupe, on ne l'avais toujours pas mangé et elle devait être bien froide, je la prenais et pris une petite gorgée, en effet elle était vraiment froide et donc ce n'était pas très bon. Je ricanais alors, un petit rire s'était échappé de mes lèvres, c'était tellement ironique et pour ne pas laisser le brun dans la confusion je lui expliquais pourquoi je rigolais :

"Désolé c'est juste tellement ironique, tout à l'heure la soupe était tellement chaude que vous vous êtes brûlés et maintenant elle est tellement froide que le goût n'est plus très bon. Je ne pensais pas qu'on aurait parlé comme ça, dire qu'au début je disais que je me ferais discrète."

Cela ne me déplaisait pas pour autant, c'était agréable de pouvoir enfin enlever ma capuche devant quelqu'un, c'était vraiment agréable. Je reprenais ma soupe et je la finissais malgré le fait qu'elle soit froide. En quelques gorgées je l'avais fini, au moins j'étais sûre de ne pas me brûler en la buvant. J'observais un peu autour de moi puis je me retournais vers Astral lui posant une question qui me trottait dans la tête depuis le moment même où il m'avait demandé si je me trouvais forte :

"Au fait... Pourquoi m'avoir posé ces questions ? Enfin, je veux dire j'étais assez surprise, je ne m'y attendais pas."

Je posais le bol au sol pour montrer que j'avais terminé mon repas, une soupe pas terrible mais, suffisante je suppose que de toute façon je devais faire avec et en plus ce n'était même pas à moi, j'avais juste rajouté quelques ingrédients pour qu'elle soit meilleure alors ce n'était en aucun cas à moi que devait venir le mérite du moins, je ne pense pas.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Ven 7 Juil - 0:56

Love always begins with violence

Attentivement, j’écoutais ce qu’elle avait à répondre à mes questions. La demoiselle avoua être effrayée par son passée, qu’elle serait toujours un peu traumatisée par la mort de ses parents, mais ce qui l’effrayait par dessus tout était de ne pouvoir aider autrui et d’être impuissante devant la mort de quelqu’un et que cette mort n’ait servie à rien.

Je pourrais presque dire que c’était un peu les bases. Tout le monde était plus ou moins sensible à ces situations, mais Mila semblait prendre cela très à cœur. Elle continua ensuite en déclarant ne pas  être forte, sans pourtant être faible. Elle était douée en magie et savait manier la rapière. Pas vraiment la réponse que j’espérais… Mais la demoiselle avait reportée son attention sur la soupe. C’était vrai que nous n’avions toujours pas mangé.

Elle en prit une bouchée puis ria légèrement. Elle m’expliqua qu’alors que je m’étais brûlé avec, elle était désormais froide et n’avait plus vraiment de goût. Elle s’excusa, pensant ce faire discrète, nous discutions pas mal. Cependant, elle dégageait une sensation plus légère que le moment où elle portait sa capuche, sans doute cela devait la soulager de ne pas avoir à ce cacher.

Elle revint alors sur mes questions, me demandant pourquoi je les lui avais posées, cela l’avait surprise, ne s’attendant pas vraiment à un tel questionnement de ma part. Je me leva alors, commençant à faire les cents pas. Après un court instant, je dégaina Cypher, ma lame, et me mis à jouer avec en la faisant tourner autour de mon doigt.

« Tu dis ne pas vouloir rentrer, que l’on te considère comme faible. Je n’aurais pas l’arrogance de dire que je comprends, mais je penses pouvoir m’imaginer à peu près ce que ça doit donner... »

Je commença, alors, à jeter mon arme en l’air et à la réceptionner.

« C’est contraire à mes habitudes, mais… Si tu veux évolue, il va falloir oublier ton passé… Ou, en tout cas, l’accepter et ne pas continuer d’être bloqué par ça. Peu importe tes motivations, si tu fuis tes obligations nobles juste parce que tu ne pourras plus aider la veuve et l’orphelin, difficile pour toi de devenir plus forte. T’es à la tête de la famille Asteria, il est de ton devoir de diriger cette dernière, après, libre à toi de dispenser les ressources familiale comme tu l’entends. »

Rattrapant une dernière fois mon arme, je la planta subitement juste devant le foyer du feu de camp.

« Après, on dirait que tu n’as pas bien compris ma question. Je ne te demande pas tes forces aux combats.  As-tu déjà pris une vie ? Si oui, qu’as-tu ressentis ? Serais-tu prête à recommencer ? Serais-tu capable d’abattre une connaissance si cette dernière devenait un ennemi ? Si oui, comment gérais-tu sa mort ? Aurais-tu toujours le courage de combattre après ? Si, par exemple, tu saurais que, demain, je deviendrais ton ennemi, mais que je n’aurais aucun moyen de le savoir, serais-tu capable de me tuer sur le champ ? »

Je dégagea Cypher et la rengaina avant de prendre mon bol et de me servir.

« La force passe autant par la volonté que par le corps. Les choses ne vont que rarement dans le sens que l’on veut. La seule solution, c’est d’avoir la volonté nécessaire pour affronter cela et parvenir à nos fins malgré tout. Alors, je te repose la question : Es-ce que tu te penses forte ? »

En attendant, je pris une bouchée de mon plat et manqua d’afficher un sourire. Je m’y attendais, même si c’était parce qu’elle était devenue froide, j’avais encore raté mon plat. Faut croire que certaines choses ne changent pas.

« Je n’ai pas la prétention de te dire quoi faire. À toi de décider si ce que je fais t’aide ou non. Quoi que t’en décide, je m’en fiche éperdument, ça changera pas ma vie. Juste la tienne. »

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Ven 7 Juil - 20:56

749 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence


Le brun se levait, il dégainait son épée pour je ne sais quelle raison mais, en tout cas il avait l'air de jouer avec sa lame. Celui-ci me répondit en me disant qu'il pouvait s'imaginer me comprendre, avait-il vécu la même chose ? Je ne savais rien de sa vie alors que lui j'avais l'impression qu'il connaissait les choses les plus importantes de ma vie. Peut-être parce que la famille Asteria est une grande famille, en tout cas cela était assez perturbant pour moi. Astral lançai soudainement son épée en l'air pour la réceptionner, il était doué moi je n'étais même pas sûre d'y arriver mais, ensuite il reprit la parole. Le jeune homme me disait alors que je ne devais pas être bloqué par mon passé, je devais l'effacer de ma mémoire parce que sinon je ne pourrais devenir plus forte. D'un côté il avait raison, je devais bien l'avouer mais c'était assez compliqué, il m'avait aussi dit que c'était mon devoir de reprendre la tête de la famille Asteria. Je le regardais me demandant si j'en étais vraiment capable, c'était mon devoir oui, du moins pour le moment cela ne l'était pas vraiment car après tout je voulais faire profil bas du moins pas en tant que Mila Neil Asteria. Tout d'un coup le brun planta son épée devant le feu du camp, je sursautais un peu, assez discret mais les observateurs l'auraient sûrement remarqué. Il m'avait fait tellement peur, j'ai cru mourir pendant quelques instants, je mettais ma main sur le cœur ce qui montrait la peur que j'avais eue, cependant je me reprenais et le brun reprit la parole une fois de plus :

"Après, on dirait que tu n’as pas bien compris ma question. Je ne te demande pas tes forces aux combats.  As-tu déjà pris une vie ? Si oui, qu’as-tu ressentis ? Serais-tu prête à recommencer ? Serais-tu capable d’abattre une connaissance si cette dernière devenait un ennemi ? Si oui, comment gérais-tu sa mort ? Aurais-tu toujours le courage de combattre après ? Si, par exemple, tu saurais que, demain, je deviendrais ton ennemi, mais que je n’aurais aucun moyen de le savoir, serais-tu capable de me tuer sur le champ ?"

Alors en fait ce qu'il me demandait c'était comment j'étais mentalement, suite à ses questions je me replongeais pendant quelques instants dans mes souvenirs, je revoyais en moi les deux hommes morts dont j'avais pris la vie tout comme eux après la vie de mes parents cependant je pouvais les remercier pour une chose, ils m'avaient appris une chose très importante et c'est grâce à eux si je suis désormais plus forte, bien que j'aurais voulu que ça se passe autrement. Je remarquais qu'Astral rengainait son épée et qu'il se servait de la soupe dans son bol. Le brun m'expliquait que la force venait aussi de la volonté et il n'avait point tort puis de ce fait il me reposa la même question pour ensuite après une bouchée de la soupe me dire que tout ce qu'il me disait c'était à moi de décider si cela m'aiderait. Je fermais les yeux pour ensuite prendre une inspiration et répondre à ses questions :

"Je... J'ai déjà tués des gens, deux humains, d'ailleurs c'était ceux qui avaient tués mes parents enfin bref ce n'est pas là la question. En tout cas oui j'ai déjà tués et je le referais bien qu'avant j'essayerais d'user de la parole avant d'user de la violence, après si la parole ne fait rien je les tuerais sans problèmes. Ensuite, concernant le fait de tuer un ami..."

Je mettais un petit blanc, là c'était un autre problème, je pense que je suis faible sur ce fait, même très faible. Je n'arriverais jamais à tuer quelqu'un enfin... Si c'est la même solution alors je le ferais, je reprenais donc la parole pour lui répondre et dire ce que je pensais :

"Je ne serais sans doute pas capable de tuer un ami, du moins j'essayerais de le ramener sur le droit chemin avant mais, sinon je le tuerais et j'aurais sa mort sur mes épaules oui. Cela ne m'est jamais arrivé et de ce fait je peux pas vraiment savoir mais, j'aurais sa mort sur moi et je serais triste cependant je continuerais de l'avant pour ne pas faillir à l'objectif que je me suis mise en tête. En gros pour te répondre je suis assez faible mentalement mais, s'il le faut vraiment au moment même je deviendrais forte."

Je regardais dans les yeux le brun, je ne voulais pas m'imaginer à blesser un ami mais, la vie n'est pas toute rose et je le sais très bien.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Sam 8 Juil - 21:46

Love always begins with violence

Elle sembla écouter avec attention ce que j’avais à dire. Elle ne fit aucune remarque lorsque je lui fis la remarque comme quoi elle devait reprendre les rennes de sa famille. Cela eut, au contraire, l’effet de la plonger dans ses pensées et je l’en tira lorsque je planta Cypher. Elle sursauta, ce qui manqua de me faire sourire.

Finalement, elle replongea rapidement dans ses pensées lorsque je lui posa à nouveau la question concernant sa force. J’eus à peine le temps de terminer ma soupe, qu’elle prit une profonde inspiration puis la parole.

Mila affirma avoir déjà tué deux hommes, les mêmes ayant tués ses parents. La demoiselle était d’ailleurs prête à réitérer l’exploit, non sans tenter la diplomatie au préalable. Elle prit ensuite un instant pour réfléchir quant au fait de devoir abattre un ami.

Elle avoua finalement de n’en n’être sans doute incapable. Comme n’importe qui, elle tenterait de le raisonner, mais si cela venait à n’être pas suffisant, elle était prête à le tuer et à ce que ça mort pèse sur sa conscience. Cependant, elle ajouta que, comme elle n’avait encore jamais eut à faire à une telle situation, elle ne pouvait pas réellement répondre. Pour terminer, elle déclara être faible mentalement, mais être prête à devenir forte.

Mmh… Je dois l’avouer, c’est pas mal pour une petite bourge. Elle ne devait, jusqu’à l’incident avec ses parents, jamais avoir combattue, mais elle semblait se débrouiller pas mal. Déposant mon bol sur mes affaires, je me redressa et lui adressa un sourire.

« Pas mal pour une bourge dans ton genre ! Franchement, je pensais pas que t’aurais déjà eut à tuer, ce qui prouve que t’es pas comme la plupart des nobles. Cependant, si je peux me permettre un conseil : Si tu dois affronter une connaissance, aucune raison n’est pour justifié le fait que tu le tue. »

Dressant un doigt, je commença à faire les cents pas, à nouveau, me donnant des allures d’enseignant parlant à l’une de ses élèves.

« Est-ce que ce type est vraiment un ami ? Quelles sont ses motivations ? Qu’est-ce que je sais de lui ? Et encore bien d’autre question. Peu importe la réponse à ces questions, si le type d’en face compte vraiment pour toi, tu ne seras jamais capable de le tuer. Moi même j’en suis incapable et pourtant, y a bien des fois où j’y songe sérieusement. Force, volonté, conviction, détermination. Autant d’adjectifs qui peuvent qualifié l’essence même d’un affrontement... »

Je me tourna vers Mila, la pointant du doigt. Ce qui pouvait un peu sonner accusateur.

« Lorsque deux personnes s’affronter, elles confrontent leurs force physique, elles mettent leurs vies en jeu, elles opposent leurs volonté et leurs déterminations et, par-dessus tout, elles le font pour leurs rêves, leurs conviction, leurs motivations. Un combat, c’est évaluer la force des convictions de chacun. Es-tu attaché à ton rêve ? Si oui, tu feras tout pour qu’il se réalise et le type d’en face en fait de même. Dans le cadre d’un affrontement de deux amis, chacun connaît le rêve de l’autre. À ce moment, il n’y a pas plus grand crime que tenter d’ôter celui de l’autre. »

Comme pour appuyer mes propos, je dégaina Cypher une nouvelle fois, la présentant face à Mila afin qu’elle puisse correctement l’observer. Le manche long, un seul tranchant usé, des traces d’usures sur le plat de la lame. Autant d’indices qui confirmaient ce que je venais de dire. D’un sourire malicieux, je lança l’arme dans les mains de la demoiselle tout en déclarant :

« As-tu la force nécessaire pour porter tes convictions ? Ainsi que les protéger au même titre que tu protèges celle des autres ? Est-ce que la bourgeoise saura répondre à ça ? Ou bien ce sera Mila ? »

Je pourrais être un peu plus sympa avec elle. Je la connais que par le biais de ce que l’on raconte à son sujet et pourtant je lui cause comme si nous nous connaissions depuis toujours. Et puis, franchement, je pourrais faire un effort de temps en temps avec l’étiquette. Cependant, comme je viens de lui dire, on se doit d’avoir la force de protéger ses conviction, quelque soit la situation.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Lun 10 Juil - 1:24

900 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence



Le jeune homme avait l'air d'apprécier le fait que je ne sois pas comme les autres nobles, il devait en avoir rien à faire de la noblesse ou des statuts en général et il avait bien raison parce que les mots ne font pas tout. Cependant, le brun me disait que lorsque je me battrais contre une connaissance, il n'y avait aucune raison pour justifier le fait que je le tue. Après ses mots il recommençait ses cents pas et me parlait comme si j'étais une élève et lui mon professeur. Il me cita deux, trois questions qu'on se devait se poser lorsqu'on combattait une connaissance, aussi il m'affirmait que tout comme moi, lui-même aurait du mal à tuer quelqu'un qui comptait vraiment pour lui. C'est une chose que tout être avec un coeur dirait, qui pourrait tuer un ami cher sans aucune pitié, peut-être Ganon même si autant je me trompe sur son compte. En tout cas après m'avoir dit qu'il y songeait sérieusement et après m'avoir cité plusieurs adjectifs pour décrire l'essence même d'un affrontement, le brun me pointa du doigt pour me faire tout un discours :

" Lorsque deux personnes s'affronter, elles confrontent leurs force physique, elles mettent leurs vies en jeu, elles opposent leurs volontés et leurs déterminations et, par-dessus tout, elles le font pour leurs rêves, leurs convictions, leurs motivations. Un combat, c'est évaluer la force des convictions de chacun. Es-tu attaché à ton rêve ? Si oui, tu feras tout pour qu'il se réalise et le type d'en face en fait de même. Dans le cadre d'un affrontement de deux amis, chacun connaît le rêve de l'autre. À ce moment, il n'y a pas plus grand crime que tenter d'ôter celui de l'autre. "

Tout ce qu'il venait de dire était très intéressant et instructif, non c'était le cas depuis le début. Toutes ses paroles, tous ses mots qui sortaient de sa bouche, toutes se glissaient en moi et je les gardais précieusement en tête. Je gravais tout dans ma mémoire, dans mes souvenirs et ces paroles étaient tellement mature, j'étais assez impressionnée mais, aussi heureuse de l'avoir rencontré pour qu'il me dise tout cela. Cependant, à peine j'avais eu le temps de me plonger dans mes pensées et de penser à tout ce qu'il venait de me dire, Astral dégaina de nouveau son épée. Je regardais la lame et la scruttais, je ne reculais pas, certes j'étais assez surprise par ce geste mais je me disais qu'il faisait cela pour appuyer ses propos. Ensuite, il me la lança et je la rattrapais. Par la suite le jeune homme me demanda si j'avais la force de protéger mes convictions autant que celles des autres, aussi demanda-il qui de la noble ou de Mila répondrait. Je le regardais dans les yeux, mon regard sérieux mais à la fois calme était profondément plongé dans le sien, je ne détournais pas mon regard tout en pensant à ses paroles. Défendre à la fois mes convictions et celles des autres, était-ce possible ? En avais-je la force ? Je n'étais pas sûre mais, pour ne pas laisser de blanc je prenais la parole et sans vraiment réfléchir à ce que je disais je lui répondais :

"On ne peut rien protéger sans sacrifices, je le sais, c'est une réalité que tout le monde devrait savoir. Si je veux protéger mes convictions je dois sacrifier des choses et faire des choses déplaisantes. Je ne veux en aucun briser les rêves et les convictions des autres et même de mes ennemis. Je veux d'abord savoir ce qu'il en est et essayer de les comprendre, de les ramener sur la bonne voie, je pense que je peux si j'essaye vraiment, si je fais ressentir au maximum mes sentiments auprès de mon adversaire, si j'essaye un maximum de le comprendre et de le faire changer d'avis alors.. Alors je pense que c'est possible, je pense que je peux en avoir la force, ce que je veux c'est la paix en ce monde, je serais obligée d'user la violence mais, je ferais aussi mon maximum pour faire le moins de dégâts possible, c'est ce que mon coeur me dicte de faire et je suis mon coeur."

Je pris une inspiration et je répondis clairement et nettement à la question du brun :

"Si j'en ai la force ? J'ai la force pour porter mes convictions et les protégés, celles des autres je ne suis pas sûre, je devrais parfois les détruire pour justement protéger les miennes comme tu l'as si bien dit. Mes convictions je les protégerais et je ferais en sorte de protéger celles des autres, impossible? Peut-être mais, moi je veux y croire."

Je me relevais ayant toujours son épée dans la main et la plantant d'un coup à côté de lui, la lame aurait presque pu lui faire une coupure ou bien peut-être c'était le cas. J'arrangeais mes cheveux argentés tout en fermant les yeux et avec un sourire aux lèvres. Je les rouvrais doucement tout en disant :

"Ce que vous dites est en tout cas très philosophique, vous m'avez appris pleins de choses, enfin disons que je me sens plus forte et j'ai encore plus de courage qu'avant alors merci. Vos paroles sont complexes mais, vous, je voudrais vous posez les mêmes questions si ce n'est pas trop demandé."

Je continuais de sourire, j'avais encore et toujours ce même sourire, ce sourire sincère et calme qui émet une aura de gentillesse et d'ondes positives.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 11 Juil - 17:39

Love always begins with violence

J’écoutais attentivement sa réponse et franchement, pour une noble, elle avait bien plus conscience du monde qui l’entourait que la plupart des individus du même. Après, compliqué à dire si, dans son cas, c’était un avantage ou un défaut.

Elle se leva et s’approcha. Comme pour montrer sa détermination, elle planta Cypher à côté de moi, m’écorchant un peu au passage. Elle avait quand même son petit caractère, ce qui n’était pas désagréable, je pourrais même aller jusqu’à dire que, pour une bourge, c’était plutôt appréciable.

En tout cas, elle me remercia pour mes « enseignements » et bien que mes dires soient complexes, elle me retournait à présent mes questions. Je m’y attendais, c’était légitime de sa part. Je m’étais permis de farfouiller un peu dans sa vie privée, normalement qu’elle en fasse autant. Récupérant mon arme, je la rengaina avant de prendre la parole.

« Je ne suis pas effrayé par mon passé, bien au contraire. Je l’ai accepté et c’est parce que je l’ai accepté que j’ai décidé de toujours aller de l’avant. Aucun parents ne souhaitent que leurs enfants se morfondent. Ensuite, oui, je me considère assez fort pour ce que je souhaite entreprendre. »

Je me retourna et attrapa quelques parchemins et lui posa dans les mains. Des répliques de textes anciens, indéchiffrable pour ceux qui n’ont pas reçu d’éducation allant dans ce sens, autant dire, pas grand monde. Encore moins les nobles, j’imagine mal un bourge décider de son propre chef d’aller patauger dans la boue, le sable et j’en passe, traîner dans des endroits poussiéreux comme pas possible, tout ça juste pour aller regarder trois morceaux de cailloux défoncé au fond d’une grotte.

« Je suis prêt à batailler pour mes idéaux. Heureusement pour moi, il y a très de personnes qui visitent les ruines ou autres lieux du même genre, je n’ai pas trop de soucis à me faire.  Et puis si je suis obligé de me battre, je sais que je peux compter sur Cypher. Son tranchant ne m’a jamais abandonné, le plat de la lame et l’extrémité du manche ont toujours été là pour assommer quiconque espère me mettre des bâtons dans les roues. Pour terminer, je n’ai jamais eus à tuer, mais je pense que, en temps voulu, j’aurais le courage pour mettre un terme à la vie de quelqu’un. Espérons juste que cela n’arrive pas de sitôt. »

J’attendis un peu, lui laissant le temps d’observer un peu plus longtemps ces textes ancestral avant de les lui reprendre et de les replacer dans leurs sacoches.

« Tant que j’y suis, est-ce que tu as d’autres questions ? »

C’est vrai ! Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Et puis nous avons littéralement toute la nuit si nous le désirons, alors pourquoi ce priver ?

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 19 Juil - 1:05

661 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence


Nous avions désormais échangés les rôles, désormais c'était moi qui posais les questions et lui qui répondrait et je me disais qu'il devait s'en douter. En tout cas tout comme moi j'avais fait il m'avait répondu, il avait beaucoup de confiance en soi, il avait du courage et il se trouvait fort, s'il avait été capable de me poser ces questions c'était parce que lui était comme cela et il voulait savoir si moi aussi j'étais comme lui. Tandis que lui se retournait et prenait quelque chose je me disais qu'il était assez admirable, il avait cette force et même si c'était lui qui le disait je ne pouvais m'empêcher de croire en ses paroles. Le brun me mit dans les mains quelques parchemins que je regardais pendant que lui m'expliquait comme quoi il était prêt à batailler pour ses idéaux, qu'heureusement pour lui il n'y avait pas trop de personnes qui cherchaient comme lui et qu'au moins il avait moins d'obstacles, aussi il avait l'air fier de son épée nommée Cypher, lui contrairement à moi n'avait jamais eu à tuer quelqu'un mais son regard et lui-même disait qu'il en serait capable le moment voulu et il espérait tout de même que cela n'arriverait pas de sitôt. C'était tant mieux pour lui, j'espérais que pas comme moi, il n'allait jamais ôter la vie de quelqu'un, en tout cas alors que j'avais observé ses parchemins que je n'avais pas trop pu déchiffrer il les avait repris pour les ranger et ensuite me demandait si j'avais d'autres questions. Je penchais la tête et je prenais quelques secondes pour réfléchir à des questions, en tout cas vu tout ce qu'il venait de me dire et ce qu'il m'avait montré c'était sans doute un archéologue, je fermais les yeux pendant quelques secondes et les rouvrais pour me rapprocher un tout petit peu vers le jeune homme :

"Je n'ai pas de questions, j'ai plus une demande, bien sûr vous n'êtes pas obligé de le faire."

Je prenais une petite inspiration et le regardais avec quelques étoiles dans les yeux et on pouvait bien lire la curiosité dans mon regard :

"Vous êtes archéologue pas vrai ? Vous pourriez me montrer comment ça fonctionne, me montrer des ruines ou même m'apprendre à déchiffrer un peu mieux des textes anciens, je voudrais savoir ce que ça fait d'être dans des ruines et de marcher dans du sable, savoir ce que c'est que découvrir, de voir des nouvelles choses, de voir des choses anciennes !"

Je remarquais alors que je m'étais peut-être un peu précipitée, je m'étais excitée d'un coup toute seule, comme si j'avais eu une poussée d'adrénaline. Je me remettais à ma position de départ et je soupirais un peu au vu de mon comportement, je faisais un petit rire nerveux pour après lui dire :

"Désolé, j'ai peut-être un peu précipitée les choses c'est juste que je pense que je devrais m'intéresser un peu à ce genre de choses, bien que j'ai toujours trouvé cela intéressant, ce monde regorge de choses à découvrir et puis, je ne voudrais pas mourir bête."

La curiosité commençait déjà à me prendre, la curiosité n'est pas un mal si ? Je suppose que ça dépend. Ma demande, peut-être allait-il refuser, après tout je n'étais qu'une inconnue avec qui il avait parlé parce que par gentillesse il m'avait donné repas et un lieu pour dormir. J'étais devenue bien curieuse d'un coup sur l'archéologie, à moins qu'en réalité sans m'en rendre compte ce n'était qu'un prétexte pour me rapprocher un peu plus d'Astral en utilisant un sujet qui n'était point inconnu pour lui.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 26 Juil - 21:38

Love always begins with violence

Tandis que je rangeais les parchemins, le blanc laissé me fit supposer qu’elle réfléchissait à sa prochaine question. Lorsqu’elle reprit la parole, elle affirma ne pas avoir de question, mais plutôt une demande. J’eus à peine le temps d’apercevoir l’étincelle de curiosité dans son regard qu’elle se lança.

Elle me demanda si j’étais bien archéologue et, si c’était le cas, si j’acceptais de lui montrer comment ça fonctionnait. Les ruines, le déchiffrage, la sensation d’être dans un endroit millénaire, marcher dans le sable, découvrir les merveilles anciennes. Elle se surprise elle même à être aussi entreprenante et, après un court rire nerveux, s’excusa de s’être précipitée, mais que le fait de ce dire que le monde regorge de ces merveilles l’avait intriguée.

Je lâcha un rire sonore, assez amusé par sa réaction allant presque jusqu’à lâcher une petite larme. Je me retourna vers elle avant de poser une main sur son épaule. Certes c’est assez familier, mais l’étiquette et moi, ça fait deux et c’est pas de si tôt que je changerais.

« C’est pas contre toi, mais je préfère pas... »

J’ôtai ma main puis commença à faire le tour du feu.

« Personnellement… J’ai mis quatre ans à apprendre tout cela et encore, j’étais le seul élève, c’est donc aller assez vite d’après le vieux. »

En repensant à tout ces cours, j’avais l’impression de prendre un coups de vieux. Pourtant, ça ne datait pas de si longtemps que ça… Onze ans, je crois ? Mon premier cours devait dater de onze ans environs… Bon, j’avoue, ça date un peu quand même. D’ailleurs, en repenser à la fois où on est aller explorer le désert à la recherche de ruines… Brrr… La chaleur, le sable… J’avais l’impression d’en avoir dans les bottes et cela fut suffisant pour me les faire retirer.

« Je le répète : C’est pas contre toi. Mais marcher dans le sable n’a rien d’agréable, tout comme marcher sous le soleil. Trouver des ruines est extrêmement rare, je récolte plus souvent des blessures que des textes. Et pour finir, je dirais que l’on est tous bon à quelque chose. D’après ce que je sais sur toi. Toi. T’es bonne à aider autrui. Moi. Je suis bon à traîner partout et nulle part pour chercher un caillou couvert de poussière tout en esquivant les flèches de bokolins, les jets de bokolin, les Lynels et j’en passe. »

Ça me fait d’ailleurs penser que j’ai eus pas mal de chance dernièrement. Pas de Lynels ou de gros monstre en général, j’ai croisé très peu de bokolin ou de moblin… Mouais… Espérons que ça dure.

« Franchement. Les gens ont bien trop besoin de toi pour que tu te permettes de chercher un truc poussiéreux ou rouillé. »

Et je ne pouvais me permettre de m’arrêter pour transmettre mon savoir, peu importe qui me le demandait ou la quantité de savoir que l’on me demanderait.

« Et puis. Tu dis ne pas vouloir mourir bête. C’est pour ça que je suis là, pour que le monde meurt moins bête. »

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Ven 4 Aoû - 1:03

677 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Après avoir fait ma demande, le jeune homme n'avait pu s'empêcher de rire à cause de ma réaction, il se moquait de moi ? Alors que j'avais presque l'impression qu'il allait avoir une larme, je remarquais que lorsqu'il rigolait il était mignon, je le regardais un peu trop sans vraiment m'en rendre compte mais, je redescendais sur terre au moment où le brun m'avait mit la main sur mon épaule. Il ne pouvait donc pas accepter, trop long. Moi j'étais plus douée pour aider autrui tandis que lui pour chercher des trucs et puis, d'après lui il revient souvent blessé et que les gens ont trop besoin de moi. Il finissait alors en disant qu'il était justement là pour en pas que le monde meurt bête. Je fis un petit sourire déçu, c'était normal, lorsqu'on te refuse quelque chose tu ne vas pas sourire et être heureux mais, cependant je comprenais sa réaction. Je soupirais et me relevais pour dépoussiérer mes vêtements et ensuite le regarder avec ce que je sais mieux faire, sourire.

"Je peux comprendre vous savez. En tout cas je suis rassurée de voir quelqu'un d'aussi pris dans son travail. Cela se voit que vous aimez ce que vous faites et c'est une bonne chose."

Je reculais de quelques pas en joignant mes mains derrière mon dos, finalement mon visage eu une petite lueur de tristesse pendant que je lui disais :

"Si seulement plus de gens étaient comme vous, aussi gentils et aussi honorable."

Je détournais mon regard vers la lune et continuait de parler à Astral :

"Enfin, même les pires gens ont un bon fond je pense, tout le monde a un coeur mais, le monde est cruel et de ce fait on ne va pas forcément vers la bonne voie."

Je fermais les yeux quelques instants repensant aux merveilles et aux cruautés de ce monde, je rouvrais doucement mes yeux et je remarquais qu'il avait quitté ses bottes, cela me fit rire, on dirait bien que je n'avais pu me retenir et je me demandais pourquoi il avait quitté ses bottes cependant je ne m'étais pas gênée pour lui demander :

"Finalement, j'ai bien une autre question. Pourquoi donc vous avez quitté vos bottes ?"

Peut-être était-ce pour se sentir plus libre, parce que c'est agréable de sentir l'herbe fraîche, d'avoir cette sensation d'être en contact avec la nature. Je regardais le sol et remarquais une jolie fleur, je ne savais pas ce que c'était mais, c'était tout simplement beau. Je regardais de nouveau les yeux marron de l'archéologue :

"Ce monde est beau n'est-ce pas ? Vraiment beau, il regorge de choses magnifiques, c'est si simple de voir sa beauté, de voir ses bons côtés et pourtant ça ne l'est pas pour tout le monde."

Je remarquais que je commençais à partir dans un sujet qui n'avait pas l'air intéressant, du moins ça l'était pour moi car après tout je me fais souvent ce genre de remarque, en tout cas je me reprenais me disant que je devais paraître pour quelqu'un d'un peu trop... Comment dire... Qui parle un peu trop de la beauté, de la cruauté de ce monde et des gens qui n'arrivent pas à voir cela. En quelques minutes j'avais dû en parler au moins deux fois, je rigolais une nouvelle fois avec nervosité :

"Désolé, je parle tout le temps de la même chose... Euh... La lune est très belle n'est-ce pas ? Il fait un peu frais mais, ce n'est pas si mal."

Remarquant ce que je venais de dire, dans mes pensées je me disais :

*Déesse Hylia, dites-moi pourquoi j'ai dit quelque chose d'aussi stupide*

Parler du temps est quelque chose de typique pour changer de sujet de discussion, je me moquais de moi-même et j'étais sûre que le brun aussi.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mar 8 Aoû - 16:39

Love always begins with violence

Mila sembla déçu par mon refus, mais, malheureusement pour elle, je ne pouvais vraiment pas lui enseigner ce qu’elle me demandait. D’une part pour les raisons que j’ai déjà énoncé, puis je ne pense pas avoir les compétences nécessaires pour instruire autrui. Elle se releva et me sourit malgré tout avant de déclarer qu’elle pouvait comprendre et que cela la rassurait de voir quelqu’un aussi impliqué dans son travail, puis elle en sous-entendant qu’il n’y avait pas assez de gens comme moi.

C’était un peu flatter mon ego, mais il était vrai que le monde manquait de personne de ma trempe et de mon charisme. Tandis que je me faisais des idées, la jeune femme affirma que même les pires personnes devaient avoir bon fond, qu’au final, elles n’étaient mauvaise que parce que le monde ne leur avait pas laissé le choix. Elle est quand même un peu naïve, si le bien existe, c’est parce le mal existe également. Supprime l’un et l’autre disparaît, c’est aussi simple que ça.

Lorsqu’elle se retourna vers moi, elle rigola. Pourquoi cela ? J’avais quelque chose sur le visage ? Est-ce que Vyrm me faisait encore une farce ? Ou bien était-ce encore cette satanée tête de mule de jument qui faisait des siennes ? Alors que j’allais me retourner, la jeune noble me demanda une dernière question : Pourquoi j’avais quitté mes bottes. Ah ! Ce n’était que ça.

« Ah ça ! C’est quand t’as parlé de sable. Je me suis rappelé quand j’étais dans le désert. Cette satanée chaleur et ce maudit sable, brr… Rien que d’y penser j’ai l’impression dans avoir partout sur les pieds ! Ah quelle horreur ! »

Par réflexes, je frotta mes pieds dans l’herbe comme si cela allait faire disparaître cette désagréable sensation. Je hais la chaleur et je hais le sable, c’est bien la pire chose qu’ait inventé la Déesse. N’ayant pas vraiment fait attention à Mila sur le coup, sa question concernant le monde me ramena sur terre. Elle affirma que le monde était beau, qu’il était simple de le faire, mais, malgré cela, certaines personnes n’y parvenait pas.

Je me gratta l’arrière de la tête. Elle me disait cela, mais je n’étais sans doute pas la meilleur personne à laquelle en parler. J’avoue savoir reconnaître la beauté du monde, mais je reconnais aussi être bien plus émerveillé par des ruines. Certains s’extasient devant une fleur, moi, c’est devant un vieux truc poussiéreux ayant une forme vaguement arrondie qui pourrait penser qu’il faisait partie d’un vase.

Avant que je puisse dire quoi que ce soit, elle se mit à rigoler de nouveau, de nervosité cette fois. Comment je le sais ? Elle s’excusa juste après, de tout le temps parler de la même chose. La jeune femme eut un moment de réflexion avant de commenter la beauté de la lune et le fait qu’il fasse un peu frais, mais que cela n’était pas si mal au final.

Je le leva les yeux et observa l’astre lunaire à travers le feuillage. La lune est comme toujours, belle comme elle vient de le dire. En même temps, difficile de faire plus beau qu’une sphère lumineuse rayonnant d’une douce lumière argentée. Concernant le temps, je laissa le léger vent me caresser avant de hausser les épaules.

« La lune est comme toujours, puis le temps… Fait un peu trop doux à mon avis… S’il faisait un peu plus froid ça serait parfait. »

Et oui, c’est ça d’avoir toujours vécu en Hébra. De la neige toute l’année, des températures froides que les citadins ne savent pas supporter. En bref, le temps parfait !

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Mer 23 Aoû - 22:33

677 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Finalement, j'avais réussi à changer de sujet et le brun ne s'était pas moqué de moi, enfin je crois... Du moins il ne le montrait pas et j'espérais que ce n'était pas le cas. D'après les réponses de l'archéologue il avait l'air de détester la chaleur et le sable mais, de bien apprécier le froid. Je m'étais alors posée des questions, je me demandais d'où il venait, ce ne serait pas étonnant qu'il vienne de la région d'Hébra, cette région froide où vivent les piafs. Ses paroles auraient sonné fausses pour quelqu'un venant du désert, je m'intéressais un peu à lui alors je lui demandais avec le même sourire que d'habitude :

"Vous venez de la région d'Hébra ? Ce n'est qu'une conclusion mais, il est probable que je me trompe."

Je me mettais de nouveau par terre et m'allongeais cette fois-ci, le regard tourné vers le ciel, j'observais les étoiles, ces belles et magnifiques étoiles. Moi je m'émerveille pour tellement de choses, Astral lui avait l'air d'être émerveillé par des choses qu'il trouverait dans les ruines et venant d'un archéologue ce n'est pas très étonnant. Je repensais à son discours de tout à l'heure, il avait mis combien de temps déjà ? 4 ans si je ne me trompe pas, je ne suis pas sûre, dans tous les cas c'était déjà pas mal et en plus cela aurait été plus long s'il n'avait pas été le seul élève. Quand on doit apprendre quelque chose ça prend du temps, j'essayais de me rappeler combien de temps j'ai mis pour être doué à la rapière, je me rappelais plus vraiment et ce n'était sans doute pas si grave. Je repensais pendant un bref instant à mon objectif, je lui avais dit mais, pas le brun. Je me relevais d'un coup et m'approchais du jeune homme :

"J'ai une question !"

Tout ça d'un coup, c'était comme si j'avais eu un coup d'adrénaline juste pour une question. Je le regardais dans les yeux, j'avais tout de même un air sérieux et je suppose que cela se voyait que j'espérais qu'il me réponde :

"Pourquoi vous avez décidé de devenir archéologue ?"

C'est vrai ça. Pourquoi ? S'il avait décidé de mettre autant d'années dans l'apprentissage c'était bien qu'il avait une raison, dans ce que l'on fait il y a toujours une raison derrière même si parfois cette raison nous est inconnue. Peut-être que ses parents étant archéologues et qu'il voulait faire comme eux, j'avais quelques hypothèses que je gardais en moi parce qu' après tout, autant il allait me le dire. Je remarquais soudain que j'étais un peu trop près alors je reculais délicatement pour m'asseoir et attendre la réponse, un peu comme un chien qui attend sa nourriture. J'imaginais déjà d'autres petites questions pour après, j'ai toujours apprécié la compagnie des autres et vu que les quelques jours avant ma rencontre avec Astral je n'avais pas du tout parler avec quelqu'un -à part prier la déesse Hylia-, le brun allait m'entendre parler, comme quoi j'ai beau être calme je peux me montrer très pipelette. J'espérais tout de même que je n'allais pas l'ennuyer, de plus, il commençait à se faire tard alors il était peut-être fatigué. Tout comme moi d'ailleurs, je bâillais un peu, le problème c'est que je me disais qu'on allait sûrement se dire au revoir, que ce n'était qu'une rencontre comme ça bien que pour moi c'était déjà plus après tout il m'avait bien aidé mentalement, il m'avait rendu plus forte alors ça ne pouvait pas être une rencontre banale. Non. Pas pour moi.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Jeu 24 Aoû - 22:37

Love always begins with violence

Alors que j’essaie de profiter au maximum de la fraîcheur ambiante, la jeune demoiselle me demanda si je venais de Hébra. Elle affirma qu’il ne s’agissait que d’une hypothèse et qu’il était probable qu’elle se trompe. Je secoua la tête. Il était jamais bien compliqué de savoir d’où je venais lorsqu’on m’entendait me plaindre de la chaleur ou bien être en pleine extase lorsqu’il fait froid.

« Non, tu as bien devinée. Mon village n’est pas très loin de celui des piafs, j’y avais un ami là-bas d’ailleurs… J’me demande ce qu’il devient lui. »

C’est vrai que, depuis qu’il était partit pour devenir soldat, on ne s’était pas encore revu. J’imagine qu’il doit s’en tirer, on ne s’était pas entraîné ensemble pour rien. Je lui interdisais d’ailleurs de mourir avant que l’on ne se soit retrouver autour d’un verre. Tandis que je ressassais de vieux souvenir, Mila s’était redressée d’un coup et s’était approchée de moi. Elle me fait quoi là ?

Elle me sortit d’un coup qu’elle avait une nouvelle question. Rien que ça ? Pas la peine de s’emballer pour si peu. Elle avait un regard sérieux qu’elle semblait ne pas vouloir décrocher du mien. Silencieusement, j’écoutais sa question qui portait sur le pourquoi du comment j’avais décidé de devenir archéologue. Une question qui devait bien finir par tomber. Pas que je la redoutais, non ! Juste que me demandais quand elle allait me la poser.

Alors qu’elle se surprenait elle-même à être aussi proche de moi, elle recula un peu et se rasseyait tranquillement. Comme pour m’amuser un peu, sans vouloir pour autant être mauvais, je m’approcha un peu d’elle et particulièrement mon visage du sien avant de lui susurrer à l’oreille :

« D’après toi… Pourquoi suis-je devenu archéologue… ? »

Je m’écarta alors afin d’admirer sa réaction avant de rire aux éclats. Un rire sincère et aucunement moqueur. Je joignis alors les deux mains comme pour lui demander pardon.

« Ha ha… Désolé. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Sinon, pour répondre à ta question, je suis devenu archéologue juste parce que j’aime quand ma mère me racontait des histoires ou me récitait les légendes d’antan. C’est aussi simple que ça. Avant, je ne savais pas quoi faire de ma vie, mais dès lors que j’eus compris que j’étais passionné par l’histoire… »

Pas la peine d’en dire plus pour qu’elle comprenne. Cependant, je me posais une question : Pouvais-je lui faire confiance ? Je ne doutais pas d’elle, mais n’est-ce pas ce que font les meilleurs assassins et si on avait appris pour mon objectif, il semblerait évident qu’on cherche à m’éliminer. Je n’avais pas vraiment de moyen de savoir si je pouvais lui faire confiance pour le moment…

« J’avais quelques camarades avant… Malheureusement, avec la venue du fléau, ils ont tous rejoins leurs peuples pour les protéger… Je suis le seul archéologue en service que je connaisse… Pour le moment tout du moins... »

Me dirigeant vers mes affaires je m’installa aussi confortablement que possible.

« Si j’ai continué de parcourir le pays afin d’explorer des ruines… C’est afin de protéger Hyrule… Car… Il y a une chose qui pourrait faire basculer le cours des choses... »

C’était le moment de vérité. L’air de rien, je posa « distraitement » ma main sur la garde de Cypher. Si c’est vraiment une assassine, elle me tuera sans que je ne puisse dégainer… Enfin dans la pratique, cependant, je suis sûr que Mila n’est pas une tueuse, je le sens.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
Mila N. Asteria
Prêtresse
avatar


Crédits : Me
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Ven 1 Sep - 23:30

615 mots environ
dialogue en #cc66cc
pensées en italique
Love always begins with violence

Il faisait totalement nuit, alors que j'attendais la réponse du brun assise et impatiente, le jeune homme s'était approché et particulièrement son visage au mien, il me demandait alors dans l'oreille d'après moi pourquoi il l'était. Juste après il s'était reculé, j'étais choquée et complètement rouge, celui-ci rigolait et on sentait bien que ce n'était pas moqueur mais sincère. Il joignait ses mains et me demandait pardon pour ensuite me répondre à ma question, c'était donc parce que sa mère lui racontait des histoires ou légendes et que vu qu'il ne savait pas quoi faire de sa vie et qu'il aimait l'histoire il avait opté pour cette option. Alors qu'il me racontait que ses anciens camarades avaient rejoints la garde avec l'apparition du fléau je me retournais un peu en disant :

"Je vois..."


Il allait peut-être croire que j'étais en mode je m'en fous de tout mais, cela n'avait rien à voir. Je ne le voyais pas parce que j'étais certes un peu dos à lui -ce qui pouvait manquer de respect- cependant j'entendais qu'il s'était installé confortablement. Il continuait en disant qu'il aidait le pays à sa manière, qu'une chose pouvait changer les choses, il avait sans doute raison. Je me demandais comment il s'était installé, je me demandais s'il allait dormir et que du coup notre discussion allait s'en arrêter là, je me demandais si c'était quelqu'un qui ronflait ou bien qui parlait en dormant.Je me rappelais de ce qu'il avait fait tout à l'heure, automatiquement je me remettais à rougir et je posais ma main sur l'oreille où il m'avait chuchoté à l'oreille. J'étais sans doute comme une tomate et cela devait bien se voir, je me secouais la tête et me tapotais les joues pour m'enlever la scène de la tête, sans m'en rendre compte je disais :

" Déesse Hylia s'il vous plaît enlever moi cette scène de ma tête."

Je remarquais que j'avais parlé au lieu de penser, j'espérais qu'Astral ne m'ait pas entendu et je disais toujours confuse par les images qui s'imposaient dans ma tête :

"Euh… Et bien… On… On ne devrait pas tarder à se coucher non ? C'est déjà… Euh… Je ne sais pas quelle heure !"

Je devais paraître tellement bête, je cachais mon visage dans mes mains. Je me demandais pourquoi j'étais autant troublée, sûrement parce que je ne m'attendais absolument pas à cela et que faire ça d'un coup a fait paniquer mon cœur. Je me retournais subitement pointant du doigt l'archéologue :

"Ne te méprend pas ! Je ne suis pas du tout en panique à cause de ce que tu as fait il y a à peine cinq minutes !."

Je serrais ma main et j'essayais de me calmer intérieurement, cependant dès que je vis le visage du brun cela faisait tout l'inverse. Je me retournais une fois de plus et essayait de reprendre mon souffle, j'inspirais grandement pour expirer et retrouvé mon calme de d'habitude. Voilà, c'était bon, je me sentais mieux, j'étais comme le moment où il m'avait vu la première fois. Je reprenais la parole et je m'excusais de mon attitude :

« Je suis… Désolée pour cette attitude stupide que j'ai eue mais, oublie ce que je fais s'il te plaît. »


Je n'allais certainement pas dire que j'avais honte de ce que j'avais fait et dit cependant, je n'étais pas sûre non plus qu'il allait oublié.
feat Astral Eisenfald

_________________


Mila's Theme
"Everything has its beauty but not everyone sees it." – confucius
Revenir en haut Aller en bas
Astral Eisenfald
Archéologue
avatar

Crédits : Création personnelle
Messages : 35

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Love always begins with violence || Mila N. Asteria   Dim 10 Sep - 22:53

Love always begins with violence

Elle était encore toute rouge de ma mauvaise plaisanterie. Peut-être que je m’étais bien marré, mais elle semblait vraiment être dans tout ces états. C’est vrai que, maintenant que j’y repense bien, les nobles font la cour, alors que de notre côté, on a tendance à être plus direct.

Quoiqu’il en soit, elle n’eut pas de réaction particulière à l’évocation sous-entendu des Gardiens. Étant sûr de ne rien avoir à craindre de Mila, ma main quitta la garde Cypher tandis que la jeune femme priait la Déesse pour qu’elle lui retire une scène de la tête. Je lui avais fait tant d’effet que ça ?

Ensuite, elle exprima difficilement lorsqu’elle demanda s’il n’était pas temps de nous coucher. Ça me faisait presque de la peine de la voir comme ça, je n’aurais pas dû m’amuser de la sorte. Elle se retourna soudainement, me criant de ne pas croire que j’étais responsable de son état actuel

Restant silencieux, elle sembla prendre un instant afin de respirer et se calmer. Lorsqu’elle reprit la parole, elle excusa d’avoir agir ainsi et me demanda d’oublier. Soupirant un coup, je me gratta l’arrière de la tête tout en me redressant un peu afin d’être un minimum présentable.

« Nan, t’as raison. J’avoue, j’ai fait un peu le con. C’est à moi de m’excuser. »

Je m’inclina légèrement pour donner du poids à mes paroles. En me redressant, j’entrepris de me justifier, juste histoire de.

« On vient de milieu totalement différent. Normal que ma façon de faire ne soit pas approprié à une membre de la noblesse. Je pensais pas que ça t’affecterais autant, même si, quelque part, je suis honoré de te faire de l’effet. »

J’avais pas vraiment d’autre façon de l’exprimer. De plus, maintenant que je m’attarde un peu plus sur elle, je disais qu’il s’agissait d’un joli minois, mais après réflexion, elle est un peu plus que juste un « joli minois ». C’est cheveux lui donne un aura… Étrange avec les rayons de la lune. Étrange et agréable à regarder..

Qu’est-ce que… ?À quoi je pense moi ?! Et voilà qui commence à faire un peu chaud quand même. Me dégageant un peu la gorge, je sens le rouge légèrement me monter aux joues. Ça devrait encore être suffisamment léger pour passer inaperçu. Détournant le regard de Mila, je me gratte la joue en reprenant la parole.

« Tu… Tu as proposée de dormir... Mais es-ce que… Es-ce que tu… Tu es équipée pour ça ? »

C’était une question importante qu’il nous faudrait résoudre avant de dormir. Si tel était réellement son souhait.

ft. Mila N. Asteria
Revenir en haut Aller en bas
 
Love always begins with violence || Mila N. Asteria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sangokushi Taisen 3 - War Begins
» "Batman Begins" et "The dark knight"
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Chronicles :: Monde d'Hyrule :: Centre d'Hyrule :: Grande Forêt d'Hyrule-
Sauter vers: